Maelthra Magthere

L'école des Dragonniers.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Ven 30 Mai - 0:21

Lundi 14 mars,
01h40



Idril n'arrivait pas trouver le sommeil. Dans son lit, elle ne cessait de changer de position. Elle avait chaud et malgré la faible épaisseur des draps qui la recouvraient, son corps était brûlant. Sa respiration était sifflante et elle se demandait si elle n'avait pas de la fièvre. Bien que Carthana ait soigné partiellement la blessure que lui avait fait Yohann, juste au-dessus de son sein gauche, l'amazone sentait l'orifice la brûler. Elle aurait eu besoin de pansement pour empêcher une éventuelle infection. Et il y avait aussi l'entaille qui parcourait sa joue. Idril se redressa dans son lit pour finalement le quitter. Elle se dirigea vers la salle de bain silencieusement pour ne pas réveiller ses camarades de chambre.

Face au miroir, l'amazone observa la balafre qui parcourait son visage, des narines jusqu'à son oeil. Un peu plus et Yohann lui aurait crevé l'oeil. Maudit soit cet avorton ! Idril tourna la tête pour mieux voir l'entaille et elle grimaça. La coupure était nette mais la peau qui l'entourait était rouge et sa joue commençait à enfler. Et pire encore, cela la faisait atrocement souffrir. La blessure la démangeait et la brûlait. Elle n'avait plus trop le choix : elle devait aller à l'infirmerie. Elle n'arriverait pas à dormir avec cette fièvre et ces blessures. Elle quitta la salle de bain et retourna près de son lit. Là, elle abandonna sa nuisette pour une robe de jour. Elle ceintura son glaive à sa taille et enfila ses bottes. Elle attrapa sa sacoche - pas question de laisser son oeuf tout seul ! - et sortit discrètement des dortoirs et de la salle commune des Kiah'l.

L'air froid des couloirs lui fouetta le visage et l'amazone se sentit mieux. Moins étouffée. Ce courant d'air vint également apaiser son esprit. Elle avait pensé toute l'après-midi à Yohann et à Morzan. En réalité, elle avait bien plus pensé à son camarade Kiah'l qu'à son ami. Quand elle l'avait réalisé, cela l'avait effrayé. Elle avait alors compris qu'elle pensait plus à lui qu'à n'importe qui ou quoi d'autre. Elle en avait été encore plus perturbée. Elle trouvait cette relation malsaine et elle s'était dit qu'elle devait réagir. Éviter son camarade ? Cela risquait d'être difficile sachant qu'ils partageaient la même maison ... Ne plus se concentrer que sur son désir de vengeance ? Ce n'était pas forcément mieux ... Tout en réfléchissant à cela, Idril arriva devant l'entrée de l'infirmerie. Elle toqua contre la porte et tendit l'oreille. Aucun son ne parvint à ses oreilles. Carthana ne devait sûrement pas être présente ou du moins, même si elle était dans son bureau, elle devait dormir. La princesse hésita peu avant de pousser la porte et de pénétrer dans la salle.

Une forte odeur de produits médicaux lui envahit les narines avant même qu'elle ne soit entièrement entrée dans la pièce. Elle ferma la porte délicatement et s'adossa contre elle, le temps que ses yeux s'habituent à l'obscurité qui régnait dans l'infirmerie. Quelques bougies étaient dispersées un peu partout, mais leur lumière était trop faible pour éclairer parfaitement la salle. La princesse, après quelques minutes à observer ce que ses yeux d'émeraude pouvaient apercevoir, s'avança dans l'infirmerie pour voir si elle pouvait trouver Carthana. Tout en progressant, elle murmura :

Carthana, êtes vous là ?

Pas de réponse. La princesse aurait dû s'en douter : l'infirmière n'était pas postée vingt-quatre heures sur vingt-quatre à son bureau, bien qu'Idril ne douta pas de la prévoyance de Carthana. Cette dernière avait dû installer un moyen lui permettant d'être prévenue si un élève arrivait au beau milieu de la nuit. L'amazone esquissa un sourire. Oui, Carthana était bien du genre à faire ça. Alors qu'Idril arrivait à l'autre bout de la pièce, elle perçut un bruissement. Elle tourna son regard et aperçut une silhouette dans un lit, mais la faible clarté de la pièce ne lui permettait pas de distinguer les traits de la personne. Elle décida de se rapprocher et lorsqu'elle fut qu'à une petite distance du lit, elle reconnut immédiatement la jeune fille : Alice Liebert, la jumelle de Yohann. Elle s'apprêta à faire demi tour mais la voix de la jeune fille se fit entendre ...

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.



Dernière édition par Idril Calafas le Mer 18 Juin - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Ven 30 Mai - 19:52

Malgré l'heure tardive, Alice ne dormait pas. Ou plus. Tout à l'heure, elle s'était sagement assoupie, comme apaisée par la présence de Yohann non loin de là. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas calqué sa respiration sur elle de son frère. Cependant, il n'avait fallu que quelques secondes pour qu'elle y parvienne à nouveau. Son corps semblait mieux savoir qu'elle que la présence de son frère demeurerait inaliénable. Mais après les évènements qui avaient conduits à leur séparation, Alice lui en voulait encore. Elle n'aurait su dire si c'était l'action en elle-même ou la perte de quelqu'un pour veiller sur elle qui avait crée cette rancoeur. Mais ce n'était certainement pas les vies en jeu, que dis-je : prises, qui faisait qu'elle en voulait à son frère. Ceux qui avaient vécu à la Villa des Roses n'auraient pas eu un bel avenir. Les enfants auraient été des politiques manipulateurs, quand aux prétendus éducateurs, elle refusait d'y penser après ce qu'il leur avait fait subir. Comment tirer un trait sur des années de souffrances sans en craindre de nouvelles? Il s'était passé bien des choses là-bas, et tout comme Yohann qui s'efforçait de le cacher, elle en garderait toujours des séquelles. La jeune fille pourrait nier ce qui s'était passé, mais les souvenirs ne s'effaceraient jamais.

Bien sûr, Alice n'en parlerait sans doute à personne. A Maelthra Magthere, bien des gens avaient un lourd passé, mais combien pouvait en avoir un comme le sien? Un père inconnu qui, elle venait de l'apprendre, n'avait jamais voulu d'elle. Une mère alcoolique qui regrettait d'avoir mis au monde ses enfants. Son décès, un prétendu orphelinat et pour finir l'incendie. C'était ça le pire. Les parents d'Alice ne représentaient pour elle qu'une souffrance. Mais Yohann, c'était autre chose. Son frère, elle l'aimait plus que tout. Qu'elle lui fasse tous les reproches qu'elle voulait, qu'elle pose tous les ultimatums. Jamais ils ne seraient sincères. C'est vrai, Yohann avait brûlé la Villa des Roses après s'être arrangé pour que les autres pensionnaires s'entretuent. Etait-elle en droit de lui reprocher? Il n'avait jamais fait qu'arrêter une expérience contre-nature. Cependant, cette pensée semait un peu le doute dans l'esprit d'Alice. Yohann et elle étaient-ils aussi "contre-nature"? Aurait-ils pu affirmer qu'ils n'avaient rien gardé de leur comportement qui ne soit dû à l'éducation reçue là-bas? Pour sa part, la jeune fille ne pouvait l'affirmer.

Alice fut réveillé par la lumière blafarde de la lune et bien qu'elle ait désormais passé plusieurs nuits à l'infirmerie, il lui fallut plusieurs minutes pour se remémorer l'endroit où elle était. Mais malheureusement, les dix ans de sa vie dont elle avait cru rêver était encore là. Yohann et elle avaient bien été à la Villa des Roses, puis s'étaient séparés avant de se retrouver ici. Ce n'était pas qu'un rêve comme elle aurait naïvement souhaité le croire. L'infirmerie était encore plongée dans la pénombre et le sifflement léger d'une respiration endormie l'avait tirée de ses pensées. Instinctivement, elle avait reconnu celle de Yohann. A tâtons, elle s’était dirigée vers le lit de son frère toujours endormi. Avait-il passé une partie de sa nuit à surveiller qu'elle s'endorme comme il avait coutume de le faire lorsqu'ils étaient enfants? Après avoir contemplé le visage de son frère où s'était esquissé un faible sourire lorsqu'elle s'était approchée, elle s'était décidée. Sans faire le moindre bruit qui aurait risqué de le réveiller, elle s'était assise près de son frère.

Alors, elle avait passée un doigt sur le visage de Yohann. Replongeant dans leur enfance, elle avait repassé les traits de son frère du bout des doigts comme si elle avait craint d'abîmer le visage du jeune homme. Passant une main discrète dans les cheveux ébouriffés de son frère, elle avait enfin eu l'occasion de réfléchir aux derniers évènements. Il y a moins de deux jours, elle avait tenté de se suicider et lancé sa combustion instantanée, en ayant bridé son potentiel magique. Les chaînes magiques qui avaient entravés ses pouvoirs s'étaient rompues, effaçant les trois stries apparues sur son bras. Maintenant qu'elle avait survécu, qu'allait-elle faire? La guerre s'était déclarée, et elle pourrait avoir un rôle important à y jouer. Pourtant, elle n'avait pas envie d'aider les autres Niar. Ils étaient gentils et les circonstances les avaient incités à lui parler plus librement, à elle, cette fille de seconde année distante qui avait sauté une classe dans cette école de dragonniers. Mais ils l'auraient fait avec n'importe quel autre préfet. Ce nouveau rôle ne lui plaisait pas. Pas si Yohann n'était plus à égalité avec elle. Oh, il y avait Himsaico dans les préfets et la présence de son amie rassurait Alice. Et on ne pouvait pas dire qu'elle craignait le regard des autres préfets, ils apprendraient forcément sa tentative de suicide. Mais tout de même, quelque chose la chiffonnait.

La phoenix entendit la porte grincer et sursauta. Carthana, en habituée des lieux ne serait pas entrée comme ça. Les bougies dispersées dans la pièce ne permirent pas à Alice de distinguer les traits de l'inconnu. Ami ou ennemi? Dans le second cas, elle se ferait un plaisir d'utiliser ses pouvoirs. Les bougies étaient une faible source d'énergie mais elles correspondaient parfaitement à l'élément qu'elle maîtrisait. Alice vit apparaître Idril, la préfète des Kiah'ls qu'elle ne portait pas dans son coeur. En dépit de l'obscurité, la phoenix put toiser sa camarade préfète. Celle-ci avait une bien vilaine blessure au visage. Etrangement, la Niar reconnut l'oeuvre de Yohann. Ce trait léger et sans doute douloureux était bien la signature de son frère.

Contrairement à ce qu'Alice attendait, Idril manqua de faire volte-face. Eh bien, notre chère princesse manquait à ce point de courage. Dans l'obscurité, elle avait pu discerner ses traits mais pas ceux de Yohann. Pas de quoi s'inquiéter donc. Idril était princesse d'un royaume lointain et préfète, quelqu'un d'important en somme. Ce fut sans doute la principale raison qui poussa Alice à la retenir. La Kial'h avait sans doute de bons côtés, mais cela, la phoenix s'en fichait. Alice embrassa Yohann sur le front, un geste d'affection dont le jeune homme n'aurait sans doute aucun souvenir tant il était plongé dans un sommeil réparateur, puis se leva. Elle fit affluer la lumière de l'infirmerie dans sa main et retrouva avec satisfaction l'habitude de créer des sphères lumineuses. Elle s'écarta de Yohann qu'elle tenait à ne pas réveiller et se mit en face d'Idril, la sphère lumineuse flottant entre elles.


-Inutile de partir, Idril. L'infirmerie est ouverte à tout le monde et la balafre que tu as au visage et qui doit te faire mal mérite d'être soignée. Il me semble que Carthana est dans la pièce d'à côté. Toutefois, si tu désires juste calmer ta douleur, sans la déranger, je peux toujours te chercher un antidouleur dans les tiroirs. Pour le cas où tu te poserais la question au vu de notre léger différent, je n'ai pas envie de te laisser souffrir inutilement. Il est dans mon état d'esprit que les souffrances doivent être abrégées, d'une manière ou d'une autre. Et puis, je ne vois pas l'intérêt de m'en prendre à toi quand tu n'es pas en mesure de te défendre. Une dernière chose, et si tu le désires je replonge dans le mutisme habituel car ma petite tirade n'est peut-être pas de ton goût, essaies de parler à voix basse car nous ne sommes pas seules et je m'en voudrais de le réveiller.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Ven 30 Mai - 23:35

Idril vit Alice se penchait vers une silhouette allongée dans un des lits dont disposait l’infirmerie. Elle crut voir la jeune fille embrasser la personne enfouie sous les draps, avant de se lever et d’amener à elle toute la clarté des bougies. La jeune fille fut entourée d’un halo de lumière tandis que le reste de la pièce plongeait dans une quasi obscurité. Et tandis qu’Alice s’approchait d’Idril, cette dernière chercha à savoir qui pouvait bien être la personne endormie. Elle se douta qu’il devait s’agir de Yohann, mais ne pouvait l’affirmer. En effet, il lui semblait étrange que le jeune phoenix ne se soit pas réveillé. Alors peut être n’était-ce pas lui ... Ou peut être faisait-il semblant ? Qui sait ?

Quand Alice fut en face de l’amazone, cette dernière détourna lentement le regard pour croiser le sien. Sa ressemblance avec Yohann était frappante, bien qu’elle était plus petite et moins imposante. Les deux jeunes femmes se faisaient face, les lumières flottant autour d’elles. Tout autour, le silence régnait, seulement troublé par la respiration de la personne endormie et par les bruits nocturnes qui venaient de l’extérieur. Puis Alice prit la parole.

Idril ne savait pas vraiment comment réagir face à cette fille. Quelque chose dans sa personnalité dérangeait l’amazone, mais elle n’aurait pas su dire quoi. Elle ignorait en fait les véritables intentions d’Alice, qui pouvait passer en quelques secondes d’une personne aimable à une vraie petite peste. Et cette incertitude sur le comportement de son interlocutrice qui gênait Idril. Elle préférait de loin se trouver face à Yohann, ce dernier étant beaucoup plus explicite sur ses positions ... Alice expliqua qu’il n’était pas nécessaire de partir, avant de supposer à haute voix que la blessure que la princesse avait au visage devait être douloureuse. Idril ne prit pas la peine de répondre. Certes, Alice avait vu juste : l’entaille faite par Yohann lui faisait un mal de chien. Mais pas question de l’avouer. D’une part parce qu’il n’était pas dans sa nature de se plaindre, et d’autre part, si la personne qui était allongée dans le lit était bien celui auquel elle pensait, elle ne voulait pas lui offrir ce petit plaisir.

Lorsque Alice informa son interlocutrice sur la présence de Carthana dans la pièce d’à côté, Idril se demanda si elle avait vraiment envie de voir l’infirmière. Une partie de son esprit brûlait d’envie de rejoindre la seule personne se préoccupant d’elle ... Mais l’autre partie d’elle même se remémorait l’affront -involontaire- que lui avait fait Carthana et cultivait une petite rancoeur. L’amazone hésita peu avant de conclure qu’elle verrait l’infirmière un autre jour pour discuter. Quand elle se sentirait mieux ... La préfète Niar continua sur sa lancée, sans laisser le temps à Idril de répondre. Elle lui expliqua ensuite qu’il n’était pas dans ses intentions de laisser une personne souffrir. En entendant les mots de la jeune fille, l’amazone tiqua en fronçant les sourcils. Alice avait l’air de croire que la santé de son interlocutrice dépendait de son bon vouloir. Et quand elle affirma qu’elle n’était pas du genre à s’en prendre à quelqu’un qui n’était pas en mesure de se défendre, Idril réprima un mouvement de surprise mêlée à de la curiosité. Croyait-elle vraiment se trouver face à quelqu’un incapable de se défendre ? L’amazone allait répliquer quand Alice conclut qu’elle se tairait si Idril le souhaitait, avant de lui demander de parler à voix basse pour ne pas le réveiller ... La jeune femme jeta un rapide coup d’oeil par dessus l’épaule de l’élève Niar, pour regarder à nouveau l’individu se trouvant dans le lit derrière elles. Idril savait désormais qu’elle ne s’était pas trompée : il ne pouvait s’agir que de Yohann. Elle en était intimement convaincue.

Avec une lueur amusée dans le regard, la jeune fille se prit au jeu de son interlocutrice en parlant aussi bas qu’elle le pouvait. Et puis après tout, comme elle était persuadée que c’était Yohann qui dormait juste derrière elles, il n’était pas dans son intérêt de le réveiller.

Je ne vais pas t’empêcher de parler, Alice. Mais si tes dires ne me plaisent pas, sache que tu t’en rendras bien vite compte. Si cela te conviens, alors j’apprécierais le fait que tu me donnes quelques remèdes pour lutter contre la fièvre. Et si tu sais panser une plaie, ton aide me sera précieuse. Je crois que cette vilaine blessure ne va pas se guérir sans quelques soins et je préférerai éviter de déranger Carthana pour ce soir ... Et avant que j’oublies, ne me sous-estimes pas. Peu importe les blessures, je serai toujours en état de me défendre. Je ne le pourrai plus seulement quand la mort m’aura donné son cruel baiser ...

Une lueur de défi faisait briller les yeux d’émeraude de la princesse amazone. Il n’était pas dans son intérêt de se mettre à dos Alice, c’est pourquoi son ton était plutôt neutre, dénué de colère ou de froideur. Mais elle ne pouvait laisser son interlocutrice dire de telles choses à son sujet ...

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Dim 1 Juin - 16:29

[Et voilà!^^ Si j'ai un peu trop fait jouer ton personnage, préviens-moi et j'édites tout de suite!]


Les paroles d'Idril ne surprirent pas le moins du monde Alice. Brave petite princesse amazone qui, parfaitement docile, se dirigeait en trottinant vers le piège tendu tout en poussant quelques bêlements joyeux de temps à autre. Ah, candeur, quand tu les tiens... La préfète des Kiah'l se montrait étonnamment naïve et sa camarade se demanda même quelques instants si Idril n'était pas ironique. Mais non, l'amazone saisissait gentiment la perche tendue et réclamait poliment un peu d'aide. Première erreur, Idril. Ne jamais faire confiance à quelqu'un qui a les moyens de vous nuire. Car Alice était en position de force.
Pour commencer, elle aurait l'effet de surprise car sa camarade ne s'attendrait pas à ce qu'elle s'en prenne à elle. Deuxièmement, la phoenix était parfaitement entraînée aux combats nocturnes et silencieux, et à défaut de frapper fort elle savait où frapper. Troisièmement, Idril était blessée et se focaliserait tout naturellement sur sa douleur tandis que sa potentielle adversaire bénéficiait d'une Aura flambant neuve qu'elle aurait grand plaisir à utiliser. Mais naturellement, l'amazone ignorait bien ceci et demeurait loin de se douter des pensées d'Alice.

Celle-ci, défiant la princesse de glace du regard, songeait à terminer le travail de Yohann en éliminant Idril. Elle créait une lame de lumière et plongeait la pièce dans l'obscurité. Elle frappait Idril qui au pire des cas s'en tirait avec un oeil en moins et un zeste de vie suspendu à son âme et une mort rapide et indolore au meilleur. Puis Alice faisait disparaître l'objet du crime et se débarrassait du corps de la préfète. Avec un peu de chance, tout cela pouvait ne prendre qu'une dizaine de minutes. Mais la jeune fille blonde n'en fit rien et se contenta de sourire innocemment. Son frère avait voulu frapper fort lui aussi et il souffrait désormais d'une douleur à la cuisse qu'elle même ressentait parfois, par bribes. Hors de question d'attaquer de front Idril. Le comportement de l'amazone et les blessures qu'elle avait infligées à Yohann n'avaient fait que renseigner Alice. Grâce à cela, elle avait pu se faire une idée de la façon dont Idril combattait, idée qu'elle renfoncerait en lui demandant un entraînement un jour ou l'autre, et de ce fait elle en connaissait les faiblesses.

L'honneur d'Idril était sa plus grande tare. Il la forçait à abandonner les attaques surprises et sournoises. La princesse frappait fort un adversaire en face d'elle. Face à un adversaire qu'elle ne pouvait discerner, elle serait faible. Et cette perspective en créait d'autres dans l'esprit d'Alice. Sa camarade avait peur de déranger Carthana. Donc elle se révélait être indépendante. Pas le genre à se faire des amis pour l'épauler en cas de coup dur, pas grand monde à qui se confier. Quelques amis peut-être, mais pas de confidents. C'était une place qu'Alice aurait facilement pu prendre, après tout il valait mieux être proche de ses ennemis que de ses amis et elle n’avait de leçons à recevoir de personne lorsqu’il s’agissait de manipulation. Mais seulement, il y avait Yohann. Il serait capable de voir que cette amitié n'était pas naturelle et se mettre entre l'amitié hypocrite d'Alice vis à vis d'Idril et la sincérité de l'amazone trop naïve. Sa soeur allait l'utiliser autrement. Vu le regard qu'Idril avait eu lorsqu'Alice avait utilisé un substitut pour Yohann, la préfète avait compris de qui il s’agissait et ne le portait pas dans son coeur. Donc, d'autres combats et d'autres blessures dont son frère serait affligé et qu'Alice s'empresserait de panser tandis qu'il se confierait bien gentiment. Yohann et Idril se battraient, et elle n'aurait qu'à achever une Idril déjà mal en point.


-Si tu tiens à te battre avec moi, soit. Mais pas ici.

Impétueuse. Un nouveau mot qui vint allonger la description qu'Alice se faisait d'Idril. Décidément, lui soutirer des informations était ridiculement simple. Le jeu en devenait moins amusant. En dépit de son statut princier, Idril n'était pas un adversaire bien intéressant. De sa démarche fugitive, Alice traversa sans bruit l'infirmerie, frôlant Yohann qui dormait encore. Elle ouvrit doucement les portes du placard pour éviter qu'elles ne grincent. Carthana avait peut-être le sommeil léger, son frère pour sa part dormirait encore d'un sommeil réparateur durant une heure ou deux. Le choix d'Alice se porta sur un petit bocal aux reflets orangés. L'un des nombreux antidouleurs de l'infirmière que la phoenix avait découvert la veille, lorsqu'elle avait fouillé l'infirmerie. Elle l'ouvrit et fit tomber dans sa main deux des petits cachets qu'il contenait. La jeune fille reposa le flacon, non sans avoir songé à l'idée d'intoxiquer Idril en lui faisant avaler un produit contraire à sa guérison. Non, elle attendrait que Yohann ait gentiment collecté des informations sur elle avant de décider de quel moyen elle attaquerait Idril. Saisissant au passage un flacon de désinfectant, elle revint vers l'amazone à qui elle confia les cachets.

-Prends-en un maintenant, tu pourras prendre l'autre d'ici quatre heures si tu as encore mal. Mais d'ici là, la douleur devrait être retombée. Il y a un lavabo vers ta gauche.

Sur ce, Alice fit jaillir de sa main une balle de lumière qu'elle envoya vers le lavabo d'un simple mouvement pour l’éclairer. Sa camarade n'ayant aucune raison de refuser, elle se dirigea vers le lavabo. Approximativement trois minutes. Le temps qu'il aurait fallu à Alice pour attaquer Idril dans le dos, la toucher au cou et, avec un soupçon de chance, s'en débarrasser. Mais le bruit du flacon de désinfectant qui se briserait sur le sol réveillerait Yohann et Carthana. Si le premier ne se plaindrait sans doute pas, la seconde ne serait peut-être pas d'accord avec la disparition définitive d’une élève de sa maison. Alice ravala son envie de vengeance et en profita pour saisir de quoi panser les blessures d'Idril tandis que celle-ci revenait.

-Bon, ce remède ne devrait faire effet que d'ici une demi-heure. D'ici là, je vais m'occuper de ta blessure. Il y a plusieurs moyens pour cela. Soit tu choisis une guérison magique que tu ne pourras demander qu’à Carthana ou monsieur Ornitura, soit je te propose une guérison normale. Mais vu la profondeur de ta blessure et à moins de tenir à garder une vilaine balafre au milieu du visage, ce qui me semble constituer une faiblesse que des adversaires peu scrupuleux pourraient exploiter sans compter le manque d'esthétique, je ne peux que te faire un petit pansement et te regarder repartir dans ta chambre à demi-défigurée en sachant que la guérison sera longue et un peu douloureuse, soit j'utilises les grands moyens. Et ils seront aussi douloureux qu’efficaces.

Alice marqua un petit silence. Idril avait répondu à sa provocation tout à l'heure. "Le cruel baiser de la mort" en voilà une expression pompeuse pour dire que vous n'étiez plus en état de vivre. La phoenix s'était bien gardée de rétorquer à sa camarade qu'elle voulait exactement en venir là. Inutile d'énerver Idril tant qu'elle ne serait pas sûre d'avoir le dessus mais l’impétueuse remarque d’Idril avait un peu vexée Alice, tout en la faisant remonter dans son estime. Cette fille avait du cran bien qu'elle soit prévisible. Alice ne l'appréciait pas, mais elle savait au moins lui reconnaître quelques qualités.
A brûle-pourpoint, pour troubler un peu plus la décision d'Idril, la phoenix ajouta quelque chose.


-Oh, pendant que j'y pense. La blessure que tu avais la dernière fois va-t-elle mieux? Je ne te présenterais pas d'excuses car j’estime que je n'ai pas à en présenter mais je regrette de m'être laissée emporter l'autre jour.

Puis, n'attendant pas de réponse, Alice traversa de nouveau l'infirmerie et trouva du fil et une aiguille. La guérison dont elle parlait en utilisant le terme "les grands moyens" passait soit par cela, soit par la cautérisation, les deux solutions se révélant aussi peu engageantes pour le blessé. Pour sa part, la phoenix n'avait peur d'appliquer aucune des deux. Ce n'était pas elle qui souffrait et elle avait longtemps soigné les blessures de Yohann. Si elle avait réussi à s'occuper de l'être le plus cher à son coeur sans trembler, soigner Idril ne serait rien. Depuis, Alice avait prolongé quelques vies à la Guilde avant d'abréger des souffrances inutiles et avait utilisé quelques sortilèges de réflexion chez son professeur de magie. Mais c'était tout. Elle était à même de soigner des blessures, pas d'atténuer des douleurs lorsqu'elle le faisait.

-Par "grands moyens" j'entends soit cautériser la plaie, c'est à dire la brûler pour qu'elle cicatrise, soit la recoudre avec du fil et une aiguille. Aucun de ces moyens ne m'inquiètes, mais puisqu'il s'agit de ton visage, je te laisse décider. Dans les deux cas, ce sera efficace, mais tu vas souffrir. A ce propos, si tu venais à avoir un peu trop mal ce que je conçois, plutôt que de crier je préfèrerais que tu serres fort un objet. Deux pressions de suite et j’arrête le temps que tu reprennes ton souffle.

De manière très éloquente, Alice lui tendit sa main. Si sa camarade voulait passer sa douleur sur quelque chose, c'est sur la main libre de la phoenix qu'elle le ferait. En dépit de la rancoeur qu'elle pouvait avoir vis à vis de quelqu'un, la jeune fille préférait savoir quand la personne qu'elle soignait souffrait trop. Une douleur à la main, si intense soit elle, n'était rien en comparaison des deux moyens de guérison qu'elle proposait à sa camarade préfète. Qu'Idril fasse son choix désormais.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Lun 2 Juin - 0:10

[pas de problème ^^ mais est-ce que tu peux écrire plus gros? parce que j'ai des difficultés à lire quand c'est trop petit ^^']


La préfète Niar répondit très rapidement au pseudo défi que lui lançait Idril. La réponse fut brève et brusque, si bien que l’amazone fronça un sourcil une fraction de seconde, avant d’adopter à nouveau une expression particulièrement neutre. Quelque chose clochait. La jeune femme n’aurait pas su dire quoi, mais son sixième sens la mettait en garde contre la jumelle de Yohann. Et son instinct ne la trahissait jamais ... Elle fit mine de ne pas relever la propositions d’Alice, en expliquant le plus naturellement du monde :

Je n’ai pas l’intention de me battre avec toi.


... enfin, si tu ne m’y obliges pas. Idril garda pour elle même cette seconde partie de phrase, tout en regardant Alice trottinait vers un placard disposé un peu plus loin. Elle la vit chercher quelque chose, déboucher un bocal puis le remettre à sa place. Décidément, la scène avait quelque chose qui tracassait Idril mais elle n’aurait su dire quoi. Elle sentait la fièvre s’intensifier et commençait à éprouver une sensation d’étouffement. Alice revint vers elle tout aussi doucement qu’elle s’était éloignée et lui tendit deux cachets, tout en l’informant sur la manière de les prendre. Idril remercia d’un signe de la tête. Son interlocutrice fit apparaître une boule de lumière dans sa main et l’envoya vers une espèce de renfoncement où il y a avait un lavabo. L’amazone s’y dirigea, tourna les robinets pour faire couler de l’eau bien fraîche. Elle regarda les petits cachets ovales qu’elle avait dans la main. Pourquoi avait-elle un drôle de pressentiment ? Instinctivement, elle regarda le fourreau de Glyrin. Ses yeux s’écarquillèrent et elle tourna la tête vers Alice qui cherchait des pansements dans une autre armoire. Elle reporta son attention vers Glyrin. Elle n’avait pas rêvé. A travers son fourreau, elle l’avait vu briller. Ce n’était pas bon signe. La princesse se pencha vers le lavabo, but une longue gorgée et fit mine d’avaler les comprimés. Puis, elle se redressa et se plaça de telle sorte à être hors du champ de vision d’Alice. Elle glissa les deux comprimés dans une de ses poches, avant de revenir vers la jeune fille avec de plus en plus l’impression que quelque chose ne tournait pas rond.

En se plaçant à nouveau à la hauteur d’Alice, la princesse amazone estima qu’elle avait fait une erreur. Elle n’aurait pas dû demander de l’aide à la jumelle de Yohann. Elle ignorait la nature de leur relation et n’avait pas envisagé qu’ils soient de mèche. Mais les scintillements de Glyrin lui avait mis la puce à l’oreille : et si Yohann s’était plein d’Idril à sa jumelle ? La jeune femme estima que ce n’était pas le genre de l’élève Kiah’l, mais la possibilité qu’elle se soit mis à dos sa petite soeur n’était pas à exclure. Elle fit face à nouveau à l’élève Niar, avec toujours cette expression d’indifférence sur le visage. Alice reprit la parole expliquant que les effets des cachets feraient effets d’ici une demi heure. Puis, elle précisa qu’en attendant, elle allait soigner la blessure que la princesse avait à la joue, avec une espèce de pression mentale pour rendre la perspective d’une balafre peu réjouissante. Idril n’apprécia guère le manque de subtilité dans sa provocation. Dans ce domaine, Yohann était bien plus fin que sa jumelle ...

Idril ignorait si Alice s’y connaissait vraiment en soin, parce que ses « grands moyens » lui semblaient peu convenir au type de blessure qu’elle avait. Tout en expliquant les possibilités qui s’offraient à son interlocutrice, l’élève Niar était partie chercher le matériel dont elle avait besoin. Idril fronça les sourcils lorsqu’Alice lui expliqua qu’elle pouvait choisir les soins. De toute façon, si elle croyait pouvoir imposer quoique ce soit à l’amazone, elle se trompait plus que largement. Et il n’était pas question pour Idril d’autoriser la jeune fille à pratiquer une intervention « lourde » sur son visage. Surtout en ayant vu briller son glaive quelques instants auparavant. Avec un air innocent qui déconcerta son interlocutrice, Alice demanda comment allait son bras. Idril n’avait plus du tout pensé à cette blessure car elle était plutôt minime grâce au traitement que lui avait administré Carthana. Puis Alice présenta un semblant d’excuse qui ne réussit pas à convaincre l’amazone. Elle hocha cependant la tête pour ne rien laisser paraître.

Mon bras va beaucoup mieux, merci.

Le ton était plutôt froid, sans être agressif. Idril, quant à elle, n’avait pas l’intention de s’excuser. D’ailleurs, elle ne voyait pas pourquoi elle l’aurait fait ... Et puis, elle n’était pas du genre à demander pardon. Elle reprit alors la parole, concernant le traitement de la blessure de sa joue, avec un soupçon d‘ironie dans ses premiers propos.

Je te suis gré de m’autoriser à choisir les soins qui me seront administrés ... En tout cas, ça ne sera certainement pas la cautérisation. Pas question de brûler une blessure au visage, qui soit dit en passant a déjà commencé à cicatriser. Et pour ce qui est des fils, l’entaille n’est pas assez profonde pour que cette méthode soit nécessaire.


Par contre, la blessure qu’elle avait au dessus de son sein aurait bien eu besoin d’être recousue, mais l’amazone ne préféra pas mentionner qu’elle avait une entaille plus sérieuse à la poitrine. Son esprit de prudence commençait à reprendre le dessus. Elle demanderait à Alice de lui donner des pansements et elle se soignerait elle même, une fois de retour aux dortoirs. Au pire, si la préfète ne voulait pas, Idril repasserait voir Carthana dans la journée.

Un peu de désinfectant et un pansement me suffiront. Et que cela ait des conséquences au niveau de mon apparence ne regarde que moi.

La princesse ne voulait pas mettre de l’huile sur le feu, mais les remarques de la blondinette l’avaient particulièrement irritée, en pointant une vérité indéniable : ses traits resteraient marqués par une balafre peu esthétique. Mais en réalité, l’amazone n’était plus à une cicatrice près. Son corps était déjà recouvert d’une dizaine de balafres, plus ou moins récentes. Que son visage ait été épargné si longtemps relevait du miracle ...

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Mar 17 Juin - 22:26

Idril s'expliquait le plus calmement possible, le détail n'échappa guère à Alice. Inutile d'espérer que l'amazone s'énerve et commette une erreur. La Niar n'avait rien vu du froncement de sourcil de sa camarade et manqua là une belle occasion de continuer sur sa lancée. Sans doute eût elle agit différemment si elle avait perçu cet insigignifiant détail qui pourtant démontrait bien qu'Idril avait été étonnée. Alice préférait utiliser la ruse et malheureusement la princesse ne lui en offrait guère l'occasion. La phoenix avait connu des personnes plus agréables à manipuler, mais elle se garda bien de faire part de cette réflexion à sa camarade. Soit Idril voulait jouer à cela. La princesse souhaitait ne pas lui faire confiance. Alice mit cela sur le compte de son lien de parenté avec Yohann. Et si elle reniait le jeune homme? Non, leur ressemblance physique rappellerait trop facilement les déboires du jeune homme. Après tout, il n'était pas en bon terme avec sa préfète pour lui laisser une vilaine balafre au visage. Malgré la rancoeur éprouvée pour son jumeau, la jeune fille se dit qu'Idril avait sans doute bien méritée cette marque.

-Aurai-je au moins le droit de m'entraîner avec toi?

Après tout, si Idril n'était pas très agréable à côtoyer peut-être pouvait-elle être une adversaire moins aigrie qu'en tant que simple élève? Toutefois, Alice se doutait que l'amazone n'avait pas affronté Yohann en simple duel. Il s'était passé quelque chose, un grave différent pour les pousser à se battre avec un temps d'ardeur. Sinon, comment expliquer que Yohann ait à ce point été blessé? D'ailleurs, L'infirmière aurait du s'occuper de lui depuis longtemps, plutôt que de lui laisser la blessure dont il souffrait en silence et l'autoriser à rester à l'infirmerie.

Alice ne vit rien quand sa camarade évite soigneusement d'avaler les cachets. Néanmoins, elle perçut l'éclat de Glyryn. Par chance, pour elle du moins, la jeune fille regardait distraitement l'un des flacons sur lequel la lumière de la lame s'était reflétée. Bien que son pouvoir soit un peu perturbé d'avoir été bloqué durant trois jours, elle savait reconnaître ce qui en était une dégenerescence et ce qui ne l'était pas. Et ce vif éclat de lumière ne lui appartenait pas. Elle évita bien de se retourner, trop surprise encore parce qu'elle venait de comprendre. Le sourire sur ses lèvres s'évanouit bien vite au fur et à mesure qu'elle avança dans ses déductions et son regard prit une teinte dorée refléttant toute son inquiétude. Ainsi, Idril était protégée par une sorte d'artefact magique. En somme, elle avait un léger avantage sur elle et Yohann qui ne possédaient aucun héritage quel qu'il soit.

N'aurait-il pas mieux valu se débarasser d'Idril tandis qu'elle était encore faible? Mais il était trop tard, Alice lui avait donnés de véritables cachets contre la douleur, pas de quoi l'empoisonner. Puisque sa camarade les avait avalés, inutile d'espérer les lui reprendre. Une erreur dans le dosage aurait encore un peu abaissée l'estime qu'Idril avait pour elle. Et pour l'instant, il était hors de question d'aggraver le différent qui les opposait. Alice s'occuperait de la préfète des Kiah'l en temps et en heure. Tout ce qui comptait à présent était l'attente. Une attente de tension entre son frère et cette mijaurée sur laquelle elle pourrait rebondir. Elle avait tout le temps de voir venir, et il lui fallait occuper ce temps au mieux. Une fois qu'Idril ne serait plus un obstacle, il faudrait qu'elle se méfie de Yohann. Au vu du sale coup qu'il lui avait fait à la Villa des Roses, mieux valait qu'elle anticipe sa prochaine tentative. Combien de temps faudrait-il avant qu'il ne décide d'effacer les traces à nouveau. De combien de temps disposait-elle avant qu'il ne brûle Maelthra Magthere.

Au fond, elle connaissait la réponse. Trop peu, toujours trop peu. Yohann demeurait imprévisible tant qu'ils restaient éloignés l'un de l'autre. Mais se rapprocher de lui, ce serait de nouveau céder à son emprise. Et Alice n'envisageait plus cette possibilité. Le fait de se savoir à nouveau dépendante de lui demeurait intolérable. Si, au dépit de toutes ses belles promesses il partait de nouveau? La dernière fois, c'était une enfant au coeur brisé qu'il avait laissée derrière-lui. Et cette fois? Maintenant qu'elle n'avait plus ses belles illusions? Il fallait qu'elle soit prête à l'empêcher. A la fois pour son dragonneau qui méritait une tout autre vie que périr dans un incendie mais aussi pour les quelques amis qu'elle avait à Maelthra Magthere. Himsaico, quelques Niar et... pourquoi pas Idril? Après tout, Alice était bien placée pour savoir qu'un léger différent était parfois le signe d'une belle amitié? N'avait-elle pas eu un caractère difficile à vivre durant quelques années? Ceux qui avaient percé qu'au fond, des efforts valaient la peine d'être fait avaient finis par se voir récompensés... jusqu'à ce qu'elle ne partes.

Sa lâcheté lui sauta de nouveau aux yeux. Ne plus penser à cela, juste se demandait si Idril pouvait devenir une amie potentielle. Après tout, elle n'aimait pas non plus Yohann. Un ennemi, quoique tout relatif pour Alice, commun pouvait être un bon départ pour un échange de services. La coopération pourrait s'arrêter là, une fois que Yohann ne serait plus un danger potentiel pour les êtres qu'Alice s'efforçait de protéger à Maelthra Magthere. D'un autre côté, la préfète avait déjà agressé Yohann, et sa camarade ne doute pas qu'elle ait plus de scrupules à s'en prendre à la cadette du phoenix. Mais quoiqu'il arrive, la phoenix les laisserait s'entretuer avant d'agir. Ensuite, si elle en voyait vraiment la nécessité, elle achèverait celui qui survivrait à leur petit jeu morbide. Idril et Yohnn représentaient tous deux des menaces bien distinctes. Il faudrait qu'elle sache jusqu'où ils pouvaient aller. Et à la manière dont un scientifique observait une colonie de fourmis, elle tirerait les conclusions qui s'imposaient pour son petit élevage de Kiah'l.

Fuir n'était hélas plus envisageable, pas avec son dragonneau encore trop jeune pour voler. Elle aurait pu renvoyer Edward et l'invoquer de nouveau à un moment plus importun, mais pas le dragon qui lui avait été confié... invoquer. Et si la réponse à ses interrogations était là? Invoquer... qu'y perdait-elle dans tous les cas? La vie? Elle pouvait triompher de la mort et en tant que phoenix, tout reccommencer. D'autant plus qu'une créature invoquée pouvait l'aider à se défendre d'Idril ou Yohann. Mais la mort d'un phoenix était-elle identique si une créature invoquée la causait? La dernière fois, elle avait eu de la chance de voir apparaître l'adorable djiin dont elle s'était entichée au point de l'emmener avec elle. Cette fois, aurait-elle ce fabuleux concours de circonstances pour lui venir en aide? Le temps n'était pas à agir. Il lui fallait attendre, encore un peu. Attendre et se lie d'amitié avec quelques personnes ou renforcer ces liens. Atendre et se renseigner. Attendre et scrupuleusement préparer son plan.*

Idril la tira de ses pensées et Alice retint à peine un sursaut. Elle mit quelques secondes à se rapeller ce dont sa camarade lui parler et s'efforça d'afficher un visage neutre. La jeune fille replongea dans l'habituel mutisme des Niar et ne daigna pas répondre à Idril. Non pas qu'elle souhaite la dédaigner, mais simplement parce qu'avouons-le, faire la conversation n'était pas le fort d'Alice. Oh, elle était sociable, au fond. Mais à choisir, elle préférait que ce soit les autres qui lui parlent. Elle s'entendait avec Himsaico car sa camarade ne se montrait pas trop curieuse, juste attentionnée et savait meubler la conversation quand c'était nécessaire. Elle conversait avec les Niar sur des sujets banaux, entrecoupés de longs silences qui leur paraissaient à tous étrangement familiers et reposants. Mais avec Idril, la préfète blonde ne savait pas suoi dire, n'ayant au final pas le moindre point commun avec elle si ce n'était Yohann. Et assurément, il n'était pas un sujet de conversation idéal.


-Pour tes blessures, c'est toi qui vois Idril. Je me contente de proposer mon aide, tu es assez mûre pour savoir que la guerre va commencer et que tes blessures ne seront pas guéries d'ici-là. Donc, nous passons au pansement sur une plaie désinfectée.

Sur ce, Alice partit chercher le flacon et le pansement. Un morceau de coton receuillit le liquide désinfectant et la Niar l'appliqua avec douceur sur le visage d'Idril, ne pouvant s'empêcher de se dire que Yohann n'avait pas raté son coup. L'idée de droguer Idril en lui faisant inhaler du désinfectant lui traversa l'esprit, mais elle la rejetta. Pas assez subtil, cela laissait des preuves. Idril était pour le moment plus intéressante en vie que morte. Ensuite... elle aurait tout le temps d'y penser. Il lui fallait attendre.

Alice saisit le pansement et l'appliqua délicatement sur la joue d'Idril. Plus question de penser à se débarasser d'elle maintenant, un pansement ne pouvait en aucun cas consituer une arme, surtout contre une amazone bien rôdée à l'art du combat et se promenant un glaive lumineux au fourreau. Finalement, qui de Yohann ou Idril serait le plus coriace? Son frère qui pouvait jouer sur ses sentiments ou Idril qui disposait d'une force physique non négligeable en combat singulier? La blondinette savait qu'elle aviserait en temps voulu. Elle aurait bien assez à faire cette semaine. Son titre de préfète, les cours, le défi lancé à Yohann et l'anniversaire de sa meilleure amie pour laquelle il lui faudrait trouver un cadeau. Sans compter qu'elle avait prévu de déposer à l'infirmerie en bouquet de fleurs à Carthana, comme une récompense pour lui avoir tenu compagnie plus que l'avoir soignée. Par souci d'efficacité, Alice passa fermement ses doigts sur le pansement pour s'assurer qu'il tienne. Bon, Idril devrait pouvoir parler, quoiqu'elle n'ait pas forcément grand-chose à dire.


-C'est bon. Ton pansement devrait tenir. Je pense que tu pourras parler sans difficultés, si ce n'est un minuscule tiraillement. En revanche ne songe pas à te rendormir, du moins si tu dors sur le côté. L'idéal serait de le changer tout à l'heure, mais si tu n'as pas le temps avantles cours, tu devrais pouvoir croiser Carthana ce midi.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Mar 8 Juil - 19:00

[ J'ai honte ... T_T ]



La voix de la préfète Niar résonna à nouveau dans la petite pièce silencieuse. Malgré leurs tentatives pour parler le plus doucement possible, les sons émis par les deux jeunes filles étaient quelque peu renforcés par l'écho que leur renvoyait l'infirmerie. La jeune fille semblait tenter une nouvelle pression mentale, expliquant que les blessures de son interlocutrice seraient pour le moins handicapantes pour la futur bataille qui approchait. La mine de l'amazone s'assombrit. Combien de temps leur restait-il avant que les monstres de l'Alliance n'arrivent au château ? Combien de temps leur restait-il pour planifier la défense de Maelthra Magthere ? Moins de temps qu'il n'en faut pour qu'une blessure cicatrice. Alice et Idril le savaient parfaitement. Mais la préfète Kiah'l était trop méfiante envers sa camarade pour l'autoriser à se charger complètement de ses plaies. Elle irait voir Carthana le lendemain, c'était décidé. En attendant, elle fit remarquer à son interlocutrice qui s'éloignait pour aller chercher quelques instruments, qu'elle avait un lourd passé de guerrière.

J'ai déjà combattu avec plus lourd fardeau. Ne t'inquiète pas trop pour moi.

La seconde partie de la phrase était purement ironique, bien que le ton de la princesse dissimulait plutôt bien la chose. Idril savait pertinemment qu'Alice ne se faisait pas de souci pour elle. Après tout, pourquoi s'inquiètrait-elle ? Elles n'avaient aucune affinité, aucun lien qui les unissait d'une quelconque façon. L'amazone s'installa sur le lit le plus proche, pour être plus confortablement installée et accessoirement pour permettre à Alice d'atteindre son visage sans trop de difficultés. Idril la dominait bien d'une tête. Comme sur le plan mental, les deux élèves ne se ressemblaient pas du tout physiquement, si ce n'est la blondeur de leur chevelure. Si Alice était plutôt frêle, menue, Idril était, elle, plus grande et plus imposante. Cette différence physique accentuait également la dissemblance entre les vies des deux jeunes filles. L'élève Kiah'l était une guerrière attaquant de front, l'élève Niar, attaquant de dos. En définitive, on pouvait aisément dire que des jumeaux Liebert, c'était d'Alice qu'Idril était l'opposée. Non de Yohann.

La blondinette revint vers elle, une bouteille de désinfectant dans une main, du coton et des pansements dans l'autre. Elle versa du liquide sur un coton et appliqua ce dernier sur la plaie qui balafrait le visage diaphane de l'amazone. Cette dernière ne put réprimer une grimace, malgré la douceur avec laquelle Alice s'afférait à la tâche. Elle était plutôt du genre coriace, mais l'alcool sur une blessure pareille n'était pas ce qu'il y avait de plus agréable. L'odeur du produit lui rappela de très mauvais souvenirs. Une pièce bondée. Des blessés gisant à même le sol. Une forte odeur d'alcool. Et du sang. Beaucoup de sang. Il suffisait d'un détail pour raviver des souvenirs enfouis au plus profond d'un esprit tourmenté. Des souvenirs que l'on croyait occultés. Idril blêmit. La vision atroce du jour où elle avait perdu sa subordonnée la plus dévouée et sa confidente la plus intime lui revint en pleine face. Idril vacilla légèrement. Les cris de douleur et les supplications des victimes résonnèrent à nouveau à ses oreilles. Idril s'agrippa fermement aux rebords du lit, tandis qu'Alice, après avoir reculé d'un pas, lui expliquait des choses que l'amazone n'entendait plus. Elle respira un grand coup et s'efforça de chasser de sa mémoire les évènements qu'elle aurait préféré oublier. Des évènements qu'elle aurait préféré ne pas avoir vécu. En apercevant le regard interrogateur de la préfète Niar, Idril se releva pour éviter toutes questions. Elle sentit un frisson lui parcourir l'échine. Avec une voix moins assurée qu'à l'ordinaire, elle déclara, non pas sans ressentir un tiraillement au niveau de la joue :

Je te remercie de m'avoir prodiguer ces soins. Je pense qu'il est temps pour moi de rejoindre mon dortoir. Puis-je te demander une dernière faveur ? Celle de me donner un peu de pansement pour que je puisse changer celui que tu m'as fait, avant d'aller en cours.

Un bruissement se fit entendre derrière elles et Idril fit volte face. Fausse alerte. Yohann ne s'était pas réveillé mais il avait simplement remué dans son sommeil. L'amazone afficha un sourire en coin qui s'effaça aussi rapidement qu'il était apparu. On pouvait au moins affirmer un chose : le jeune homme avait un sommeil de plomb. Elle se tourna à nouveau vers sa jumelle et la fixa intensément de son regard d'émeraude, attendant un signe ou une parole.

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   Lun 14 Juil - 21:02

Ne pas trop s'inquiéter pour elle. Alice eut un petit sourire à cette remarque. Il y avait relativement peu de gens pour lesquels la jeune fille s'inquiétait, et on ne pouvait pas dire que sa camarade en fasse partie. Après tout, non seulement la blondinette avait un avis très arrêté sur Idril, mais celle-ci avait également blessé Yohann. Malgré cette tension entre eux, Alice ne pouvait pas apprécier qu'on blesse son frère. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle était inconsciente du risque qu'ils représentaient l'un pour l'autre, risque auquel elle devrait mettre un terme, mais chacune de blessures du jeune homme pouvait avoir des répercussions sur elle. Bien sûr, il fallait pour cela que la douleur soit conséquente mais Yohann avait un certain talent pour se faire des ennemis. Dont Idril? Pas certain, en les voyant combattre l'autre jour la jeune fille avait compris qu'il y avait quelque chose d'autres entre les deux Kiah'l. Pas de quoi s'inquiéter, mais une rivalité qu'elle ignorait jusque là. Si elle était un peu en froid avec son frère, Alice aurait au moins cru qu'il lui en parlerait. Mais non, il y avait quelque chose de changé entre eux depuis leurs retrouvailles. La jeune fille était bien décidée à savoir ce dont il s'agissait. Pour l'instant, il lui fallait continuer de s'occuper d'Idril.

La princesse avait prétendu avoir combattu avec plus lourd fardeau, avant que l'esprit d'Alice ne soit obnibulé par l'ironie de sa seconde phrase. Curieusement, la phoenix pressentait que sa camarade ne mentait pas. Si elle pouvait reconnaître une qualité à Idril, c'était sans doute une franchise qu'elle ne possédait pas. Bien sûr, il était évident que la préfète Kiah'l n'était pas tout à fait honnête par moments. Alice avait cru relever quelques incohérences dans les paroles de sa camarade. Mais pour le moment, elle était trop fatiguée pour se demander ce que sa camarade avait exactement dit. Quelle heure pouvait-il être? Tout comme Yohann dont elle entendait parfois la respiration, la phoenix aurait voulu dormir pour ne plus penser à ces questions insolubles qu'elle peinait à chasser de ces pensées. Trop de pensées, trop de souvenirs. Il lui faudrait du temps, pour retrouver le fil de ses sentiments et remettre un peu d'ordre dans cette vie que les récents évènements avaient chamboulée.

Revenant avec de quoi la soigner, Alice remarqua qu'Idril s'était assise sur l'un des lits de l'infirmerie. A bien y réfléchir, la Niar se souvint que sa camarade était bien plus grande d'elle, d'une bonne tête (Idril est une grande perche... et Alice un lutin! xD). Délicate attention de la blessée que lui éviter de se mettre sur la pointe des pieds pour la soigner. Jusque là, la phoenix n'avait que très peu prêtait attention à leurs dissemblances. Idril était imposante, et elle? Délicate ou fragile serait-il plus juste? Au fond, chacune représentait plutôt bien sa maison. Kiah'ls sûrs d'eux et Niars effacés. Si physiquement elles se ressemblaient peu, la jeune fille devinait qu'elles avaient bien plus de dissemblances que celle de leur apparence. Education, famille, et sans doute bien d'autres faits qui faisaient d'elles ce qu'elles étaient aujourd'hui. Alors qu'elle appliquait délicatement du désinfectant sur la blessure de l'amazone, Alice la vit vaciller puis s'aggriper fermement au lit. Ces gestes lui firent immédiatement oublier ce à quoi elle pensait et la jeune fille, plus inquiète qu'elle n'aurait dû l'être vis à vis de celle qui avait mis son jumeau en bien mauvais état, reporta toute son attention sur elle.

Il lui semblait retrouver, dans ce regard noyé d'une nostalgie presque houleuse un reflet d'elle-même. Tout comme elle, Idril avait dû vivre quelques moments dont elle avait cherché à enfouir le souvenir. Alice déglutti difficilement. Cette sensation effroyable de replonger brusquement au beau milieu d'une de vos plus vives douleurs, elle la connaissait. La détresse d'Idril ne lui était pas indifférente, mais elle ne pouvait rien y faire. Il faudrait que l'amazone fasse elle-même le deuil de ce souvenir, que ce soit elle qui fasse l'effort de s'opposer à cette douleur passée. Dans ces moments-là, les autres ne pouvaient que se tenir prêts à vos côtés, prêts à faire leur possible. Mais sans savoir le mal qui frappait sa camarade, Alice ne pouvait qu'être là à ses côtés et attendre... espérer peut-être.

Le regard interrogateur de la jeune fille ne lâcha pas Idril des yeux quand celle-ci se releva brusquement, non sans sembler avoir repris une bouffée d'assurance. Trop maigre malheureusement car Alice s'aperçut que quelque chose n'allait pas. La voix de sa camarade n'était plus ce timbre assuré auquel elle avait fini par s'habituer. Alors que sa camarade lui offrait là une occasion inespérée de vengeance, la phoenix ne fit rien. Il y avait quelque chose dans le regard de l'amazone qui la dissuadait même d'y penser. Lui adressant un petit sourire compatissant, celui de la personne qui sait ce que vous avez vécu et se rassure de vous savoir indemne sans vous oser vous le dire, la jeune fille prit les pansements demandés et les tendit à sa camarade. Puis, se doutant bien que l'amazone n'était peut-être pas totalement remise de son émotion et qu'elle ne tenait pas à paraître faible, Alice se détourna d'elle. Yohann avait bougé tandis qu'elle s'apprêtait à remettre les pansements, et ce fût un excellent prétexte pour laisser Idril à ses pensées quelques instants. Retrouvant ce geste si familier qu'ils avaient eu chacun envers l'autre, elle ajusta la couverture de son frère qui avait bougé durant son sommeil.


-Idril, tu peux prendre plus de pansements que prévu, tu ne t'es sans doute pas sortie de ton combat avec Yohann seulement blessée à la joue. Je ne chercherais pas à savoir où sont tes blessures ni leur gravité. Je pense que même après ce qui s'est passé tout à l'heure, tu refuseras de rester à l'infirmerie. Enfin, ce n'est plus de mon ressort maintenant. ... Bonne nuit, Idril.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passage à l'infirmerie [PV ma potentielle belle soeur XD]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La belle, la brute et le muet[PV Éclipse & Aion & Stain]
» [F] Ma belle sœur adorée
» Soirée avec Sa belle Mère { Luna }
» [Velmonè] Une plage pour les réunir tous [Anoszia & co]
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maelthra Magthere :: CORBEILLE & ARCHIVAGE :: Archivage. :: Archives :: Semaine 4-
Sauter vers: