Maelthra Magthere

L'école des Dragonniers.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Dim 1 Juin - 14:48

Lundi 14 Mars
12h30


[J'ai pris quelques libertés quand à la localisation de ton perso, j'espère que tu ne m'en voudras pas^^]

Yohann s’était réveillé dans l’infirmerie, allongé sur le lit à côté de sa jumelle. Il ne s’était même pas rendu compte qu’il s’était endormi, vaincu par la fatigue et la douleur, et s’en voulait terriblement. Il avait promis à Alice de veiller sur elle, et le fidèle gardien qu’il était avait failli à la tâche. Mais la jeune fille ne semblait pas lui en tenir rigueur, ou du moins, elle ne le montrait pas suffisamment pour que le cerveau embrumé de son frère puisse le comprendre. Elle lui expliqua sa volonté de se rendre en cours, et le phoenix ne pût que s’y plier : il allait faire de même.
La routine reprenait ses droits, après ce week-end plutôt mouvementé : passage par les bains, sa chambre, le réfectoire, suivi des cours. Yohann avait presque oublié la douleur de sa cuisse, qui se rappela gentiment à lui sous la morsure de l’eau chaude. Mais pas question d’aller à l’infirmerie : après tout, cette douleur persistante était de la faute à Carthana, et son sang de phoenix la guérirait bientôt. Bientôt, mais quand ? Un jour, une semaine… 9a, le jeune homme l’ignorait totalement, car il ne savait pas vraiment si le sort lancé par l’infirmière influerait dans le processus de guérison. Certes, elle l’avait soigné, mais peut-être avait-elle fait en sorte de le laisser souffrir un peu… comme souffrait Idril.

Idril. La princesse amazone ne quittait pas l’esprit de Yohann, qui ne cessait de penser aux paroles échangées, à leurs blessures respectives et, surtout, à la dispute entre la jeune femme et l’infirmière. Tout était encore un peu flou dans sa tête, notamment parce qu’il n’avait pas les idées très claires quand tout cela s’était déroulé, mais quand même, il se posait beaucoup de questions. Et lentement, un plan de vengeance s’était conçu à l’égard de l’infirmière. Peut-être pas aussi raffiné qu’à la Villa des roses, où il avait eu des mois pour tout planifier, mais n’empêche, il en était assez fier. Mais pour son plan, il fallait que la jeune amazone et l’infirmière se réconcilient. Et pour ce qu’il avait pu en voir, ce n’était pas gagné.
Yohann ignorait totalement l discussion entre Idril et sa sœur, de même qu’Alice ignorait ce qu’il s’était passé entre la princesse et son frère…sauf si ladite princesse lui avait dit, mais en tout cas, Yohann ne pensait pas une seconde qu’Alice pouvait être au courant. Il ne lui avait pas parlé de son idée, conscient que la relation entre la jeune phoenix et Carthana était trop étrange pour qu’il puisse déterminer dans quel camp se placerait sa sœur. Il y a peu, il aurait juré qu’elle se mettrait de son côté, mais désormais, il ne pouvait être sur de rien. Mais il lui en parlerait… restait juste à trouver le bon moment. Il ne lui cacherait rien, cela, il l’avait promis devant la jeune fille endormie. Et il tiendrait sa promesse.

Midi : fin des cours. Yohann, hissant ses affaires sur son épaule, se dirigea vers le parc, plongé dans ses pensées. Toute la journée, il avait réfléchi à la journée d’hier, et il était parvenu à une conclusion : il devait parler à Idril. Non seulement parce que cela servait son plan, mais aussi parce que… parce qu’il était curieux, ou qu’il ne supportait pas d’être plongé dans l’ignorance ? Ou pour une raison qu’il n’osait pas s’avouer, beaucoup plus personnelle ? Yohann décida de ne pas trop s’attarder sur ses raisons, et se mit en quête de la jeune fille. Après être passé aux dortoirs, puis à la bibliothèque, il se dirigea d’un pas lent vers le réfectoire : il ne s’y était pas trompé, la jeune fille déjeunait, seule. Une occasion en or pour le phoenix, qui se laissa tomber sur la chaise en face d’elle, lui décochant son plus beau sourire. Il se décida à parler avant qu’elle ne fasse mine de partir, ce qui, compte tenu de leurs estimes respectives, ne serait guère étonnant.
Il prit auparavant un bout de pain appartenant, avant qu’il ne l’avale, à la jeune amazone, et la regarda avec un sourire effronté.


Superbe blessure de guerre. Il faut qu’on parle, Idril, et de façon plus calme que la dernière fois. Je ne suis pas là pour te présenter des excuses, de toute façon, je ne vois pas pourquoi je le ferai.
Je suis simplement curieux, parce que j’avoue ne pas avoir compris pourquoi tu m’as épargné et, surtout, une autre question me taraude : pourquoi avoir refusé l’aide de l’infirmière ?

Je veux dire, je comprends que tu es des principes et tout ça, mais… il doit y avoir plus. Et j’aimerais comprendre.


Yohann haussa les épaules avant de se pencher vers elle, les coudes sur la table.

Tu peux fuir, comme d’habitude, ou affronter mes questions en face. Ne te méprends pas : ce n’est pas à toi que je m’intéresse, seulement à tes raisons. Et je suis sur que ton noble cœur souffrirait de ne pas apporter ses lumières à un ignorant tel que moi.


Une lueur provocatrice dans les yeux, Yohann se redressa pour s’appuyer au dossier de la chaise. Il avait menti en disant qu’Idril ne l’intéressais pas, mais ses raisons étaient telles qu’il ne pouvait guère les avouer. Car même si la relation entre la jeune fille et l’infirmière étaient tendues, il se doutait qu’elle irait en courant la prévenir de ses intentions.
Il avait posé les yeux sur Idril, dévisageant la jeune fille sans faire mine de se cacher. La balafre rouge, son œuvre de la veille, ne parvenait pas à rompre l’harmonie des traits durs et volontaires de son visage, et le contraste avec sa peau diaphragme la rendait encore plus impressionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Dim 1 Juin - 20:41

[pas de soucis ^^]


Idril s'était isolée du groupe d'élève avec lequel elle déjeunait habituellement. Aujourd'hui était un jour plutôt difficile pour la princesse amazone et si à l'ordinaire, elle réussissait à faire abstraction de ceux qui l'entouraient, ce midi elle avait préféré manger seule. Tout le matin, les curieux n'avaient cessé de lui demander ce qu'elle avait à la joue. Peu douée pour le mensonge, la jeune femme avait préféré rabrouer ceux qui avaient voulu savoir ce qui lui était arrivé. Elle n'avait pas souhaité mentionner son petit différend avec Yohann. Cela ne regardait personne d'autre que les deux élèves Kiah'l. Enfin, c'est ce que pensait la princesse, ignorant que la jumelle de Yohann, Alice, avait secrètement l'envie de se débarrasser d'elle. Était-ce pour protéger son frère ? Ou simplement pour le venger ? Si Idril se méfiait de la phoenix, suite à leur entretien, elle ne se doutait cependant pas des noirs desseins de cette dernière ... Mais Alice pourrait bien se trouver dépourvue face à une amazone qu'elle croyait avoir parfaitement analysée.

Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, elle entendit une personne s'approcher. La princesse soupira un "Ne me dites pas que c'est ..." inaudible, tandis que l'élève s'installait en face d'elle. Et si, c'était bien Yohann qui venait une nouvelle fois à sa rencontre. L'amazone ne broncha pas, lui accordant juste un regard tandis qu'il affichait un large sourire de satisfaction. Et lorsqu'il lui vola un morceau de pain, elle se contenta de repousser son plateau vers lui en soufflant un "Je t'en prie" ironique. Le jeune homme se contenta de la dévisager en regardant particulièrement l'entaille qu'il lui avait faite la veille. Il se permit une petite raillerie à laquelle l'amazone ne réagit pas. Elle se contenta de le fixer intensément, ses yeux d'émeraude brillant d'un éclat étrange. On aurait su dire si c'était de colère, d'amusement ou de lassitude.

Le jeune homme lui expliqua qu'ils devaient discuter calmement, et pas comme la dernière fois. Idril esquissa un sourire, tout en continuant de fixer Yohann dans les yeux, sans ciller. La situation était plutôt risible pour l'amazone et elle estima qu'il ne serait pas difficile d'être plus posé que leur précédente rencontre, vu comment cela c'était conclu. De plus, il était plutôt idiot de se provoquer au sein même du réfectoire. Elle se résigna à écouter son interlocuteur passivement. Au pire, si ses dires ne lui plaisaient pas, elle n'aurait qu'à partir.

Yohann se pencha vers elle en prenant appui sur ses coudes, tandis que de son côté, elle posa son bras droit sur la table pour appuyer sa joue valide contre son poing fermé. En réalité, Idril s'était attendue à ce qu'il vienne la voir pour lui poser des questions, suite à son comportement de la veille. Elle y avait bien réfléchi et s'était dit qu'il était inutile de s'étendre sur le sujet : Yohann ne la comprendrait pas de toute façon. Mais visiblement, c'était justement ce qu'il voulait : comprendre. Comprendre ce qui la motivait, comprendre ce qui la faisait agir. Comprendre ses raisons tout simplement. Avec un soupçon de provocation dans le regard et la voix, il chercha à exercer une pression mentale pour faire réagir la princesse. Mais cette dernière n'en voyait pas l'utilité car elle allait, de son bon gré, lui répondre. Tandis que Yohann se redressait, Idril se pencha comme lui précédemment, en prenant appui sur ses coudes posés sur la table.

Je ne veux pas de tes excuses de toute façon. Celles que tu as faites hier m'ont assez écoeurée pour que j'accepte d'en entendre davantage ... Pourquoi je t'ai épargné ? C'est une question que je n'ai pas cessé de me poser depuis hier matin.

Idril posa à plat ses avant-bras sur la table, tout en dévisageant à son tour son interlocuteur. Et la réalité était peut être plus difficile à l'admettre que n'importe quoi d'autre, aux yeux de la princesse. Elle avait retourné la question dans tous les sens, sans trouver de réponses qui lui convenaient réellement. Elle détourna le regard, pour observer la foule bruyante qui se tenait derrière eux. D'un ton plus grave qu'elle ne l'aurait souhaité, elle expliqua :

Vois-tu, j'en suis arrivée à la conclusion que nous nous détestions parce que nous sommes foncièrement semblables en réalité. Tu avais raison Yohann, je ne vaux pas mieux que toi. Seule notre éducation nous différencie. Nous avons des principes opposés et c'est ce qui nous pousse à nous confronter.
Elle plongea à nouveau ses yeux dans ceux du phoenix. Nous ne pouvons accepter de ressembler à quelqu'un dont les principes nous révulsent.

Pour répondre à tes questions, puisque apparemment tu es venu pour que je comble ton ignorance, je dirais que cela ne sert à rien de t’expliquer mes agissements. Tu ne peux pas comprendre. J’essaye de me tenir à mes principes et convictions. Je n’ai pas refusé l’aide de Carthana, j’ai refusé les méthodes qu’elle souhaitait employer.


La princesse amazone se tut un court instant. Yohann ne pouvait pas la comprendre parce qu’ils n’avaient pas eu la même vie, la même éducation, les mêmes expériences. Tout comme elle ne pouvait pas le comprendre.

Tu trouves mon comportement stupide, mais les traditions amazones sont ancrées en moi. Je ne peux les renier puisqu’elles ont dirigé toute ma vie. Tout comme visiblement tu ne peux te passer de provoquer les gens parce que ton enfance a dû en être imprégnée.


La jeune femme détourna à nouveau le regard pour le poser dans le vide. Inutile de dévoiler les raisons profondes de sa décision de la veille, quant au fait de terminer le combat. Avec un ton mélancolique, elle déclara, sans accorder un regard à Yohann :

J’ai fait une promesse à une personne qui m’est très chère. Je ne peux pas me permettre de le décevoir davantage en tuant pour le plaisir et en me faisant renvoyer sans que j’ai pu accomplir ce qu’il attendait de moi ...

Le regard dans le vide, Idril pensa à la réaction de Morzan si elle était revenue parce qu’elle s’était fait renvoyer pour avoir tuer quelqu’un qui lui avait manqué de respect. Le prince des Ombres n’aurait rien reproché à Idril, mais son regard aurait été empreint d’une déception trop lourde à supporter pour la jeune femme. Certes, la promesse qu’elle avait faite à son ami n’était pas l’unique motivation qui l’avait fait arrêté le combat hier, mais Yohann n’était pas censé le savoir.

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Lun 2 Juin - 13:02

Si Idril croyait le mettre mal à l’aise en le fixant de façon aussi ouverte, elle pouvait arrêter de se faire du mal inutilement. Yohann soutint son regard quelques instants, avant de se concentrer sur le pain qu’il tenait à la main et qui ne tarda pas à disparaître. Il releva les yeux pour la dévisager lui aussi, quelques secondes, avant de reprendre la parole. Le fin sourire de la jeune fille ne lui échappa pas : elle aussi devait juger qu’il ne serait guère difficile de parler plus calmement que la dernière fois. Et Yohann, finalement, était bien content de l’avoir trouvé ici, plutôt que dans le dortoir Kiah’l. Le réfectoire était un terrain neutre, bien trop exposé au regard pour qu’aucun des deux ne se risqua à faire quelque chose d’impensable.
En quelque sorte, l’endroit idéal pour se prémunir de l’autre. Bien conscient qu’Idril ne lui faisait pas confiance, d’ailleurs, c’était réciproque, Yohann jugea que sa camarade apprécierait l’endroit. Pas de coups fourrés possibles, pas d’éclat, pas de combat. Pour être tout à fait honnête, il ignorait totalement l’état de forme de la jeune fille qui lui faisait face : il ne pouvait que supposer qu’il n’était pas terrible, étant donné qu’elle avait refusé les soins de l’infirmière. Mais peut-être avait-elle trouvé un moyen, ça, Yohann ne pouvait que l’envisager… et quand à lui, il ne se sentait pas en très grande forme. Il était vraiment épuisé hier, et la discussion avec Alice l’avait totalement affaibli. Bref, pas de quoi se battre à nouveau, surtout que la douleur dans sa cuisse l’empêcherait de se concentrer suffisamment pour lancer un sort. Donc, ici, aucun risque, pour aucun des deux.

Idril ne fit pas mine de partir, ce que le phoenix jugea prometteur pour la suite. C’est vrai que si elle partait, il n’aurait guère le moyen de l’en empêcher, excepté quelques railleries bien senties. L’honneur d’Idril était-il capable de faire abstraction de ce que dirait Yohann, la traitant de lâche et de couarde ? Pas sur, mais il ne pouvait, encore une fois, juger de rien. Idril l’écouta patiemment, avant de se pencher vers lui pour répondre à sa question. Honnêtement, le phoenix pensait que cela allait être plus difficile, et il ne chercha même pas à dissimuler sa satisfaction. Idril commença son récit, dévisageant le jeune homme appuyé contre le dossier de la chaise.

Yohann ne releva pas l’ironie de la jeune fille concernant ses excuses de la veille. A vrai dire, il en avait un souvenir assez flou, juste assez pour se rappeler qu’il avait montré une facette de lui-même qui, en temps normal, n’avait pas lieu d’être. Quand à se souvenir ce qu’il avait dit exactement… les choses étaient trop embrouillées dans sa tête. Dormir ne l’avait guère aidé à éclaircir tout ça, aussi jugea-t-il inutile de s’avancer en terrain glissant : il possédait trop peu de repères pour ne pas se laisser entraîner par la princesse amazone.
La voix de la jeune fille se fit plus grave, quand elle entra réellement dans le vif du sujet. Yohann lui avait demandé pourquoi elle l’avait épargné, et maintenant, le phoenix se pencha sur le sens de sa propre question. Il se souvenait avoir dit à Carthana qu’on ne pouvait être sur de rien, et qu’Idril n’avait pas forcement gagné. L’épargner…cela impliquait-il que Yohann acceptait d’avoir perdu, du moins inconsciemment ? Pourquoi avait-il tourné sa question ainsi ? Le phoenix n’en était pas sur, mais il avait l’impression que, en choisissant ce mot, il avait implicitement mis Idril sur un pied d’égalité, la considérant comme une adversaire capable de le battre plutôt que comme un jouet. La jeune fille en avait-elle conscience, alors que lui-même ne venait que de le découvrir ?

Si l’amazone remarqua l’air troublé de Yohann, sans doute le mit-elle sur le compte de ses révélations, qui étaient pour le moins étranges et pleines d’honnêteté. Ainsi, elle avouait ce qu’il avait perçu presque inconsciemment, qu’ils étaient très semblables l’un à l’autre. Pas poussé par les mêmes idées, ou les mêmes éducations, mais foncièrement semblables. Elle refusait pourtant de lui avouer les raisons de son refus de se faire soigner, indiquant d’une voix légère qu’il n’était pas en mesure de comprendre, et ajoutant que les traditions de son peuple, profondément ancrées, dictaient ses choix.
Yohann prit la parole d’une voix douce, ressemblant étrangement à celle qu’il prenait, enfant, pour expliquer à Alice quelque chose de particulièrement difficile à comprendre. Pour autant, il ne faisait pas ressentir à son interlocuteur son ignorance, non…c’était plutôt une réponse pleine de compassion et de délicatesse. Cela ne lui ressemblait pas, du moins, ça ne ressemblait pas à la vision qu’Idril avait de Yohann.


C’est vrai, au fond, on se ressemble beaucoup. J’ignore si c’est pour ça que nous cherchons à nous confronter, et à vrai dire, je m’en fiche un peu.
Mais je ne suis pas d’accord avec toi : nous pouvons nous battre contre ce qu’on nous a inculqué. Tu dis agir en fonction de tes traditions, mais il faut regarder la vérité en face : tu agis ainsi parce que tu le veux. L’éducation n’est qu’une façade : elle ne peut pas modifier ce que tu es réellement. Pourquoi t’accrocher autant à tes convictions ? Parce que tu as peur de découvrir qui tu es réellement, de te connaître enfin ?
Je l’ai dit, et je le répète : tu te caches derrière tes sacro-saints principes, tu t’affaiblies en pensant qu’ils te protégent. Tu dois grandir, Idril, et avancer… et ce n’est pas ce que tu as appris qui va t’aider. Tu dois te débrouiller seule.


Les paroles de Yohann résonnait étrangement, comme s’il parlait de quelqu’un d’autre que de la princesse amazone. Mais de qui ? De lui, de sa sœur ? La jeune fille qui lui faisait face ne le saurait probablement jamais. Les yeux dans le vague, resté étrangement muet après la dernière phrase d’Idril, Yohann reprit doucement :

Les promesses sont faites pour être rompues.


Cette fois, on ne pouvait s’y tromper : ce n’était pas Idril qu’il s’adressait. Le phoenix cligna soudain des yeux, et la chaise, jusque là sur deux pieds, se rabattit violemment contre la table, provoquant un grand bruit. Le Yohann mélancolique d’il y a quelques secondes venait de disparaître, pour ré endosser le rôle de celui qu’Idril connaissait : le sale gosse, l’effronté. Un air provoquant dans les yeux, Yohann plongea ses yeux dans le regard émeraude de la princesse avec un grand sourire.

Assez parlé du passé ! J’ignorais totalement que tu avais tellement peur de te faire envoyer… Mais merci du renseignement. Comment comptes-tu justifier cette entaille, au fait ? Parce que dire que le méchant Yohann t’a attaqué est apparemment exclu.

Idril ne pouvait s’y tromper : le phoenix était ravi d’apprendre ça. Disons que connaître les craintes de ses ennemis est toujours utile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Mer 4 Juin - 19:27

[c'est fade ... :/ je trouve pas mon truc super, sorry ^^']


Tout au long du discours d'Idril, Yohann afficha plusieurs expressions : d'abord, celle d'une grande satisfaction, puis celle d'une personne pensive, voire troublée et enfin, celle d'un jeune homme voulant persuader. Si l'élève Kiah'l avait d'abord arboré un sourire de satisfaction, Idril estima que c'est parce qu'elle s'était volontiers prêtée à son petit interrogatoire, sans colère, ni éclat. Son interlocuteur avait sans doute pensé que l'amazone lui résisterait plus longtemps, mais ce n'était pas le cas. Lorsqu'il afficha une mine distraite, voire troublée, tandis que la jeune femme lui exposait sa vision des choses, cette dernière jugea que ses paroles avaient de l'impact sur son interlocuteur. Lors de leurs précédentes rencontres, il n'avait toujours répondu que par des attaques verbales. Ainsi, voir Yohann afficher finalement une expression de détermination mêlée à une espèce de bienveillance ou de délicatesse perturba la princesse. Quand il commença à lui répondre avec un timbre de voix inhabituel, la princesse esquissa un demi-sourire et l'écouta avec attention ...

Son ton était plutôt en désaccord avec la dureté de ses paroles. Il essayait de convaincre son interlocutrice qu'elle se raccrochait à ses convictions pour enfouir sa véritable nature. Il lui expliqua qu'elle avait peur de découvrir qui elle était réellement. Et il n'avait pas tort. Mais pas tout à fait raison. Si la jeune femme se cachait derrière son honneur, c'est parce qu'elle voulait croire en quelque chose. Sans cet idéal qu'elle poursuivait tant, qu'adviendrait-elle ? Une machine à tuer qui n'aurait pas épargné Yohann la veille. Certes, quelques temps auparavant, elle était presque devenue cette guerrière sans âme qui punissait à tour de glaive, prétextant qu'elle devait sauver son honneur ? En réalité, Idril n'était devenue que l'ombre d'elle même parce qu'elle avait oublié le véritable sens de son idéal ... Quand Yohann lui lança qu'elle devait grandir, elle tiqua en fronçant les sourcils. Yohann expliqua qu'elle était seule et qu'elle devait se débrouiller, mais étrangement, elle eut le sentiment que ses paroles ne lui étaient pas destinées ... Elle en fut certaine lorsqu'il termina son discours en soufflant que les promesses devaient être brisées. Idril écarquilla les yeux, mais Yohann n'aurait pu dire si c'était d'indignation, de colère ou de peur.

Mais dans l'esprit de la jeune femme, tout était clair. Yohann avait tort. Elle ne pouvait se résoudre à trahir Morzan. Pourquoi ? Non pas parce qu'elle lui avait donné sa parole, mais bien parce qu'elle voulait faire ça pour lui. C'est avec un ton calme qu'elle expliqua à son interlocuteur sa vision des choses :

Certaines promesses peuvent être brisées, d'autres non. Une promesse faite autant pour l'autre que pour soi même n'est pas à rompre. Quant au reste de tes propos, tu n'es pas crédible, Yohann ... "Grandis Idril", "Tu es seule, Idril" ... Est-ce pour moi ou pour toi, ces recommandations ?

Les deux jeunes gens se dévisagèrent un instant, tout deux sentant que la discussion avait déjà pris un autre tournant. Idril ne laissa pas le temps à Yohann de répondre, et enchaîna :

"Fais ce que je dis, pas ce que je fais". En tout cas, tu as raison sur une chose : j'agis en fonction de mes principes parce que je le veux bien. Pourquoi ? Parce que je n'ai pas trouvé d'autres modes de vie et de pensées qui me conviennent. Les traditions amazones me conviennent parfaitement. Je n'ai pas peur de découvrir qui je suis vraiment car je sais quel genre de personne je serais si je ne me tenais pas à mes principes ... Je serai comme toi ... Et ça, je le refuse. Tu me dis de grandir, d'avancer ... Mais au fond, n'est-ce pas ce dont tu as besoin aussi ? N'as tu pas toi aussi besoin de te détacher de ton passé ?

Implicitement, Idril venait de reconnaître qu'elle se devait de tourner la page. La formulation de la phrase était clair et ne laissait place à aucune ambiguïté. Yohann l'avait-il remarqué ? Idril soupira légèrement et écarta d'une main quelques mèches blondes qui lui revenaient dans les yeux. Si elle avait connu l'histoire de Yohann, elle aurait poussé plus loin son argumentation. Elle lui aurait dit qu'il était ridicule de poursuivre l'image qu'il avait conservée de sa jumelle car cette dernière n'était plus celle qu'il avait connue. Elle lui aurait dit qu'il était vain d'essayer de recoller les morceaux avec une personne qu'on n'avait pas vu évolué. Elle se serait peut être trompée et il lui aurait certainement répondu comme la veille qu'elle ne pouvait pas comprendre le lien qui les unissait. Mais de toute façon, Idril ignorait tout ça, alors elle n'argumenta pas davantage.

Subitement, Yohann fit claquer sa chaise dans un vacarme atroce. Une lueur provocatrice vint animer son regard lorsqu'il plongea ses yeux dans ceux de son interlocutrice et un sourire narquois vint illuminer son visage. Il déclara qu'ils avaient assez parlé du passé et Idril acquiesça d'un hochement de tête. A nouveau, le jeune redevint celui qu'elle détestait : provocateur, effronté, orgueilleux. Il la défia du regard en la remerciant de lui avoir donné de précieuses informations. Puis il lui demanda comment elle allait faire pour ne pas le mêler à sa cicatrice, tandis qu'Idril balançait son index négativement.

Première erreur Yohann : Je n'ai pas dit que j'avais peur de me faire renvoyer. J'ai dit qu'il serait dommage de devoir quitter l'école pour une chose qui n'en vaut pas la peine. Et à ce que je saches, tu ne sais pas ce que je considère comme utile ou futile. Alors, ton renseignement est plutôt inutile.

En effet, j'estime que notre différend ne regarde que nous. Je crois que je suis assez ferme pour renvoyer chez eux les curieux, ne t'en fais pas. J'espère que tu en feras de même. A ce propos, as tu parlé de notre ... animosité à ta soeur ? J'espère que comme moi, tu sais garder pour toi ce genre de choses ...

Question totalement innocente en apparence, mais qui allait aider Idril à voir plus clair sur le comportement d'Alice. Yohann n'avait pas de raisons de ne pas lui répondre. Enfin, c'est ce qu'elle espérait ...

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Dim 8 Juin - 17:36

[Désolé pour mon retard. J'étais pas très inspiré]

Yohann ignorait l’effet que son petit discours avait sur son interlocutrice. En tant normal, il aurait été attentif aux moindres signes, froncements de sourcil, sourires, ou mêmes gestes inconscientes. Mais ce n’était pas un discours normal, face à une personne normale : il y avait quelque chose entre les deux jeunes gens, quelque chose que Yohann percevait, mais n’était pas capable d’expliquer. Etait-ce justement parce que, par certains cotés, il se reconnaissait en la jeune femme ? Ou était-ce autre chose, un sentiment plus profond, plus diffus ?
Il devait s’avouer qu’il avait du mal à se concentrer sur elle, sur ce qu’elle ressentait. Du mal à la décrypter aussi, alors qu’il n’avait pas grand mal d’habitude. Perdait-il la main ? Ou Idril était-elle simplement trop éloignée de lui pour qu’il puisse la comprendre ? Comment quelqu’un de si proche pouvait-il s’avérait aussi différent ?

Des questions, des questions, mais toujours aussi peu de réponses. Yohann dut faire un violent effort pour se concentrer à nouveau sur les paroles de la jeune femme, qui lui expliquait qu’il avait tort : certaines promesses, celles qu’on faisait pour soi-même, étaient faites pour être tenues. Le phoenix, songeur, songea qu’à nouveau, ils ne seraient jamais d’accord sur ce point. Il avait fait des promesses, des promesses à des gens qui comptaient, plus ou moins. Des promesses à sa jumelle, cette autre partie de lui-même, qu’il n’avait pas tenu. Il lui avait promis de veiller sur elle… et avait échoué.
Les promesses ne sont rien, seuls les actes comptent. Il avait compris cela dans la douleur, mais avait fini par y croire : les promesses n’étaient que du vent, des mots. Comment pouvait-on s’engager à faire quelque chose, sans connaître l’avenir ? Et pourtant, tout le monde continuait à en faire.
Idril était plus perspicace qu’il ne l’aurait cru, elle se doutait bien qu’il n’avait pas parlé que pour elle. Le phoenix releva les yeux, les plantant dans le regard de la princesse amazone, qui enchaîna sans lui laisser le temps de répliquer. A nouveau, elle l’accusa de prononcer des mots creux, et lui annonça qu’elle ne voulait pas devenir comme lui.

Yohann lui adressa un léger sourire, laissant le silence planer entre eux. Un silence tendu, que pourtant le jeune homme laissa délibérément s’éterniser. Enfin, il ouvrit la bouche, et dévisagea Idril avant de répondre d’une voix calme.


Tu crois avoir réussi à me cerner, n’est-ce pas ? Tu penses pouvoir analyser mes propos, et me connaître, car on se ressemble. C’est faux. Tu ne me connais pas.
Mais pourtant, tu as peur de devenir comme moi, ou comme tu imagines que je suis. Je représente à tes yeux ce que tu veux à tout prix éviter de devenir. Pourquoi ? Est-ce que je te fais si peur, Idril ?
Quand à tes autres questions… je vais me montrer honnête. J’ai fait des choses que je n’aurais jamais du faire. J’ai fait confiance à des gens que je n’aurais pas du croire. Mais on fait tous des erreurs, et seul le passé peut nous permettre d’apprendre à avancer. Tu dis que je devrais me détacher de mon passé… pourquoi ? Pour commettre à nouveau les mêmes erreurs ? Le passé est une force, si on arrive à ne pas s’y enfermer.
Je ne parle pas de passé, mais de principes. Et ce n’est pas tout à fait la même chose… contrairement à toi, ce que j’ai fait ne m’empêche pas d’avancer. Mais tes idées sont trop profondément inscrite en toi pour que tu puisses passer outre.


Yohann leva les mains pour empêcher tout commentaire.

C’est ce que je pense, mais comme tu le dis si bien, nous ne serons jamais d’accord. Ce n’est pas pour t’imposer mon point de vue que nous sommes ici, même si tu as pu avoir cette impression.

Yohann avait prit un air innocent, mais il ne s’attarda pas sur les raisons qui l’avaient poussée à venir ici. Idril le saurait en temps et en heure. Pour l’instant, le phoenix se contenta de reprendre son rôle de sale gosse, tout en se demandant ce qu’Idril avait bien pu faire dans son passé pour être comme ça. Il ne connaissait pas grand-chose des amazones, même si, depuis leur dernière rencontre, il avait fait quelques recherches.
Il se contenta de sourire plus largement en entendant l’argumentation d’Idril sur le fait qu’il ne savait pas ce qu’elle considérait comme important. Certes, elle avait en partie raison, mais pourtant, le jeune homme était sur de ne pas avoir tort : elle ne voulait pas se faire renvoyer, en tout cas, pas pour avoir voulu le punir. Lui qui, après tout, n’avait aucune attache particulière dans cette école, si on excepte bien sur sa sœur jumelle, avait donc un atout sur elle : il se fichait de ce que pensait les Fondateurs. Ils ne renverraient sûrement pas un élève maintenant, à quelques semaines, voir jours, de cette guerre. Ils étaient trop pleutres pour ça… et il s’étonna qu’Idril ne l’ai pas perçu. Elle qui était si perspicace, elle devait bien avoir compris quels genres de personnes étaient les fondateurs de cette école. Surtout qu’elle les côtoyait plus que lui.
En tout cas, elle savait exploiter ce qu’elle connaissait de lui. Elle lui demanda ce qu’il avait révélé à Alice, sachant le lien qui unissait le frère et la sœur. Qu’attendait-elle ? Une révélation du fait que, contrairement à elle, il s’était plaint ? Et bien, il ne lui ferait pas ce plaisir.


Je ne lui ai rien dit, mais je pense qu’elle doit s’en douter. Alice n’est pas stupide, nous avons toujours tout partagé, et ce n’est pas mes blessures qui vont passer inaperçues.
Mais je finirai par lui dire, tu sais. Je ne cache rien à ma sœur, et je préfère qu’elle l’apprenne de moi que de quelqu’un d’autre. Je n’ai pas de secrets pour elle.


Comment la princesse amazone allait-elle réagir ? Yohann la regarda avec provocation, la défiant de lui dire qu’il avait tort. Il partageait tout avec Alice… ou du moins, il essayait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Lun 9 Juin - 20:44

[c'est pas grave ^^]


Yohann fixa la princesse qui lui faisait face, avec un léger sourire aux lèvres. Volontairement ou non, il laissa planer un silence quelques instants. Seuls le brouhaha des élèves derrière eux et le tintement de couverts venaient troubler cet échange silencieux. Idril regardait également son interlocuteur dans les yeux. Leurs regards étaient intenses, sans pour autant refléter la colère qui y luisait habituellement quand les deux jeunes gens se dévisageaient. Puis, Yohann répondit enfin d'une voix calme. Étonnement calme. Il posa une question sans attendre de répondre de la part de l'amazone : il lui demanda si elle croyait l'avoir cerné. Idril plissa légèrement les yeux, sans cesser de fixer son interlocuteur. Non, elle n'avait pas la prétention d'affirmer avoir entièrement compris le jeune homme. Il était trop complexe pour qu'elle y parvienne, à ce stade de leur relation. Elle avait décelé et analysé quelques traits de sa personnalité, ce qui expliquait pourquoi elle pouvait parfois le trouver prévisible. Mais en réalité, il était encore bien trop imprévisible aux yeux de la princesse pour qu'elle prétende l'avoir cerné.

Quand il lui demanda si elle avait peur de lui, Idril esquissa un sourire. Elle n'avait peur de rien -sauf peut être de perdre ou décevoir Morzan- et Yohann devait le savoir. Mais la question était plus profonde. Elle n'était pas destinée à savoir si la princesse craignait le jeune homme, mais à savoir si elle avait peur de l'image que renvoyait Yohann. L'amazone retira ses coudes de la table et vint se caler dans le fond de sa chaise. Avait-elle peur de devenir comme l'image que renvoyait l'élève Kiah'l? Au fond d'elle même, elle connaissait la réponse ...

Quand Yohann lui expliqua qu'il fallait savoir profiter des erreurs du passé pour avancer, la jeune fille acquiesça d'un hochement de la tête. Sur ce point, elle devait reconnaître que son interlocuteur avait raison. Malheureusement, la princesse amazone était encore trop dépendante des évènements de sa vie avant son arrivée à l'école pour affirmer que c'était ce qu'elle faisait. Son esprit était hanté par les fantômes du passé. Elle n'avait qu'une seule chose en tête depuis plusieurs mois : venger les siens. Cependant, Idril n'avait pas encore réalisé ce qui lui permettrait de se détacher de ce passé : l'absence de but. La vengeance lui donnait l'illusion d'avoir quelque chose à atteindre. Sans cela, qu'allait-elle faire de sa vie? Elle n'avait plus de famille, plus de peuples, plus de territoire ... et aucune idée de ce que pourrait être sa vie.

Lorsque Yohann expliqua ensuite que son passé ne l'empêchait pas d'évoluer, contrairement à elle. La jeune femme fronça les sourcils, prête à répliquer, mais son interlocuteur leva les bras pour éviter les remarques de la princesse. Il indiqua, en prenant un air innocent, que c'était là son avis mais que de toute manière, comme Idril l'avait spécifié, ils ne seraient jamais d'accord. Il ajouta qu'il n'était pas là pour imposer son point de vue et l'amazone afficha un demi-sourire de satisfaction.

Eh bien, quel progrès! Nous sommes en train de discuter calmement, sans essayer d'imposer nos idées respectives, ni verbalement, ni à coup d'armes ... Je n'ai pas la prétention d'affirmer que je t'ai cerné ou analysé dans ton intégralité. Tu es bien trop complexe et ta personnalité est bien trop riche pour que j'y parvienne au bout de quelques jours. Néanmoins, je dois avouer que tu es un sujet particulièrement ... intéressant.

Idril accentua le dernier mot et son visage s'illumina d'un sourire inhabituel. Comme si elle était heureuse de pouvoir discuter avec Yohann. Ce qui n'était pas forcément faux ... Cette nouvelle expression que son interlocuteur n'avait jamais pu apercevoir sur son visage, dût le surprendre autant qu'elle lorsqu'elle entendit une espèce de douceur et de compassion dans le son de sa voix, quelques instants plus tôt.

Puis reprenant son expression habituelle, elle lui demanda s'il avait raconté ce qui s'était passé entre eux, à sa soeur jumelle. Idril avait pris un ton détaché, pour éviter que son interlocuteur n'y voie un moyen d'investigations. Alice était dangereuse, la princesse se méfiait d'elle. Elle ignorait pourquoi la préfète Niar pouvait se montrer hostile envers elle, mais les scintillements de Glyrin ne pouvaient être pris à la légère. Yohann lui expliqua qu'elle devait s'en douter, car elle n'était pas stupide. Idril afficha un air pensif, voire absent, tandis que le jeune homme essayait de la convaincre -ou plutôt de se convaincre lui même- qu'ils étaient très unis et qu'ils partageaient tout. Puis soudain, elle réalisa quelque chose :

La fenêtre de l'infirmerie donne sur les jardins ...

Ce fait pouvait aisément expliquer l'hostilité d'Alice à son égard, surtout si Yohann disait vrai sur le lien qui les unissait. La préfète Niar devait être à l'infirmerie quand ils s'étaient battus et avaient sans doute vu leur combat. Ce qui expliquait qu'elle voulait s'en prendre à Idril, elle avait l'intention de venger son frère. Tout se tenait. L'amazone posa les deux mains sur la table, repoussa sa chaise et se leva promptement. Elle s'excusa auprès de Yohann, comme si elle lui devait quelque chose :

Je te prie de bien vouloir m'excuser, mais j'ai quelque chose à ... vérifier.

Elle empoigna sa sacoche et la passa autour de son épaule. Elle grimaça, le geste ayant réveillé la douleur dans sa poitrine. Puis elle contourna la table à grande enjambée pour se placer du côté où Yohann était assis. Elle avança d'un pas déterminé, dépassa la chaise où était encore installé le jeune homme et continua vers la sortie. Puis, elle s'arrêta, jeta un coup d'oeil par dessus son épaule, avant de faire demi-tour. Elle avança à la rencontre de Yohann et vint se placer derrière lui, en angle de 45 degré. Elle posa une main sur le dossier de sa chaise et se pencha vers lui pour souffler d'une voix douce :

J'ai été ravie de pouvoir bavarder avec le Yohann que je ne connaissais pas ...

Puis elle se redressa, sans laisser le temps à Yohann de réagir et partit à nouveau d'un pas décidé vers la grande porte en bois du réfectoire. Un demi sourire se dessina sur son visage. Elle était vraiment ravie d'avoir pu entr'apercevoir l'autre facette de Yohann. Mais elle avait besoin de parler avec Carthana, au sujet d'Alice ...



[voilà, voilà! Libre à toi d'estimer que c'est fini, de conclure ou de rattraper Idril! Je suis ouverte à toutes les propositions! Fais comme bon te semble! =)]

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Jeu 12 Juin - 11:58

[J'ai continué héhé]

Idril avait entièrement raison : quel progrès en si peu de temps ! Malgré leurs idées divergentes, Yohann devait avouer qu’il aimait bien discuter avec Idril, ne serait-ce que pour parler avec quelqu’un qui ne plierait jamais devant ses avis. Il savait qu’il aimait bien passer du temps avec la princesse amazone, ce n’était pas pour rien qu’il recherchait son contact, mais d’habitude, jamais leurs discussions ne comportaient tant de phrases… guère plus d’une dizaine, parfois interrompues par un coup d’épée. Souvent, même…
Quoi qu’il en soit, le phœnix appréciait la compagnie de la jeune fille, même s’il aurait été bien en peine d’expliquer pourquoi. Peut-être parce qu’il n’y avait qu’avec elle qu’il pouvait se comporter normalement. Ici, dans cette école, il devait toujours veiller à ce qu’il disait, et avec Alice… la relation qu’il avait avec sa jumelle était bien trop complexe pour qu’il pût en juger tous les tenants et aboutissants. Il tenait avec sa sœur le rôle de grand frère, alors qu’avec Idril, c’était bien différent. Yohann avait parfois l’impression de redevenir un enfant espiègle, et curieusement, cela ne lui était pas désagréable.

Idril aussi, apparemment, appréciait de pouvoir discuter avec lui sans devoir constamment se tenir sur ses gardes. De toute manière, il ne fallait pas se leurrer : leur petit combat de la veille avait laissé des traces, et le phœnix doutait fort d’être en état de combattre. Il aurait tenu tête, s’il l’avait fallu, mais rester assis à discuter n’était pas désagréable non plus. La dernière phrase de la princesse arracha un sourire triomphant au jeune homme. Idril elle aussi souriait, et Yohann la regarda d’un air amusé : elle était plutôt jolie, quand elle se débarrassait de son air concentré de pseudo-guerrière aux rigides principes. Il lui en fit d’ailleurs la réflexion, curieux de savoir comment elle prendrait le compliment… il faut dire qu’il n’avait pas l’habitude de lui en faire.


Un sourire ? J’ai l’impression d’avoir quelqu’un d’autre en face de moi. Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas déplaisant, même plutôt agréable.
Alors comme ça, tu me trouves intéressant ? On m’a déjà fait bien d’autres compliments, mais je me contenterai de celui-ci. Et crois-moi, tu n’as pas tout vu : je peux être bien plus qu’intéressant.


Déclara-t-il sans se départir de son sourire. Il ne s’était pas méfié lorsqu’Idril avait fait dériver la conversation sur sa sœur. Pourquoi l’aurait-il fait ? Sa jumelle était capable de se débrouiller seule, et il n’avait pas l’impression de dévoiler un secret terriblement bien gardé en ce qui concernait leurs relations. Malgré leurs différents, surtout celui d’il y a presque deux semaines, ils étaient parvenus à grader un semblant d’entente, du moins, il en avait l’impression. Bien peu soupçonnaient que depuis l’arrivée de Yohann ici, les jumeaux n’avaient fait que se déchirer, se rabibocher pour ensuite mieux se déchirer à nouveau.
Jamais il n’aurait pu soupçonner que la princesse le faisait parler… et pour découvrir quoi ? Tandis qu’il lui expliquait qu’il n’avait rien dit, mais qu’elle devait s’en douter, Idril avait l’air songeur, et c’est d’une voix rêveuse qu’elle fit remarquer que la fenêtre de l’infirmerie donnait sur les jardins. Yohann se mordit la lèvre, songeur : si c’était vrai, et qu’elle avait tout vu, pourquoi Alice avait-elle fait semblant de rien ? Certes, la présence d’Himsaico pouvait l’expliquer, mais après…
Non, la vraie question était : pourquoi lui n’avait rien dit ? La réponse était simple : entre la douleur qui l’empêchait de penser clairement, leur dispute, le malaise d’Alice, il n’avait pas voulu ajouter des problèmes à sa sœur. Il n’avait pas voulu qu’en plus, elle s’inquiète pour lui. Il était le plus grand, il était celui qui la protégeait, et n’avait pas le droit de l’ennuyer avec ses problèmes. Voilà pourquoi il n’avait rien dit. Et Alice ? Pourquoi s’était-elle tue ? Pour les mêmes raisons ? Le phœnix se promis de tirer ça au clair, plus tard.

Il sursauta quand la princesse amazone se leva avec fracas, un peu furieux de s’être abimé dans ses pensées. Idril, si elle avait remarqué son brusque sursaut, le garda pour elle, et lui annonça qu’elle avait quelque chose à vérifier. Sur Alice ? C’était le plus probable, vu qu’ils venaient de parler de ça. Aussitôt, le mode « grand frère » du jeune homme se mit en état d’alerte : il avait beau apprécier Idril de plus en plus, dès que cela concernait sa jumelle, il avait tendance à devenir légèrement parano… et méchant. Yohann s’apprêtait à se lever, tandis que la princesse filait vers la sortie, puis s’arrêtait. Il la fixa d’un air interrogateur tandis qu’elle faisait demi-tour pour se diriger de nouveau vers lui, se penchant vers sa chaise pour lui souffler qu’elle avait été ravie de découvrir une autre facette de Yohann. Le jeune homme ne réagit pas, la laissant s’éloigner à nouveau, avant de s’ébrouer comme un jeune chiot pour remettre ses pensées dans un semblant d’ordre.
Il se leva vivement, repoussant sa chaise, avant de se diriger lui aussi vers la sortie. Il boitillait légèrement, mais rattrapa la princesse, gênée par le flot d’élèves. Posant sa main sur l’épaule de la jeune fille, doucement pour ne pas lui faire mal, il lui glissa dans l’oreille.


En tout cas, on ne se débarrasse pas de moi comme ça ! Je suis curieux de voir ce que tu as à vérifier, surtout si cela concerne ma jumelle.

Le ton était neutre, mais Idril pourrait peut-être y percevoir une légère menace. Yohann affabulait peut-être lorsqu’il disait que entre sa sœur et lui, tout était au beau fixe, mais il n’avait jamais menti sur ce qu’il ressentait pour sa petite sœur : il veillait sur elle, et personne ne lui ferait abandonner ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Dim 15 Juin - 16:47

[avec un peu de retard, sorry ^^']



Idril ne releva pas le compliment de Yohann et préféra dévier le sujet de leur conversation sur la soeur jumelle de ce dernier. D'une part, elle n'était pas habituée à ce que son interlocuteur se montre aimable avec elle. Et cette situation la décontenançait plus qu'elle ne voulait se l'avouer. A dire vrai, elle ne trouvait pas la compagnie du phoenix déplaisante, pour le moment. D'autre part, elle se demandait si le jeune homme ne cherchait pas quelque chose en la complimentant. Elle estima donc préférable de ne pas répliquer et se contenta d'esquisser un sourire malicieux. La discussion des deux élèves Kiah'l se déporta sur Alice, sans difficultés. Idril réalisa que la fenêtre de l'infirmerie donnait sur les jardins. Elle se remémora l'entretien qu'elle avait eu avec la préfète Niar et elle décida d'aller s'entretenir avec Carthana à son sujet. Le comportement de la jeune fille, à son égard, n'était pas anodin. Idril était certaine que quelque chose clochait et elle voulait récolter quelques informations auprès de Carthana, afin d'adopter une attitude en conséquences. Elle était persuadée que l'infirmière ne refuserait pas de s'entretenir avec elle, ni de lui fournir des réponses à ses questions. Elle se leva promptement, dépassa Yohann, avant de revenir vers lui pour lui susurrer quelques mots à l'oreille. Puis, elle repartit vers la sortie, laissant Yohann interdit et plongé dans ses pensées.

La princesse essaya de se frayer un chemin parmi la foule des élèves qui se dirigeaient vers les cuisiniers pour avoir leurs plateaux repas. Elle sentit alors une main se poser sur son épaule, presque avec douceur. Elle se retourna et vit Yohann qui lui souriait avec malice. Elle remarqua pour la première fois, sans doute grâce à cette proximité nouvelle, qu'il la dépassait bien d'une demi tête. Il lui murmura à son tour, au creux de l'oreille, qu'on ne se débarrassait pas aussi facilement de lui. La jeune fille esquissa à nouveau un demi sourire plein de malice et de complicité (ça fait beaucoup pour une princesse qui ne sourit jamais XD)

Pour une fois que je ne me sauve pas pour éviter ta compagnie, c'est tout de même dommage ! Mais à force de te voir courir pour me rattraper, je vais finir par me poser des questions sur tes intentions ...

Il était plutôt rare de voir la jeune fille plaisanter. Mais, curieusement et paradoxalement, en cet instant, elle se sentait en confiance avec le phoenix. Comme s'ils ne s'étaient jamais battus presque à mort la veille. Comme s'ils ne s'étaient jamais détestés. Tandis que Yohann lui expliquait qu'il était curieux de savoir ce qu'elle avait à vérifier, surtout si cela concernait sa petite soeur, le sourire d'Idril s'estompa quelque peu. Malgré le ton neutre du jeune homme, elle avait bien compris qu'il lui faisait sentir de ne pas trop s'approcher d'Alice. Malheureusement pour lui, sauf s'il avait fait semblant de dormir la veille, il ne connaissait pas l'étendu du différend qui unissait sa soeur et son interlocutrice. Il était beaucoup moins explicite que le leur, mais beaucoup plus vicieux. Idril ignorait ce qu'Alice pensait d'elle, en réalité, mais elle la soupçonnait de ne pas avoir des pensées très bienveillantes à son égard. D'ailleurs, elle avait encore, dans sa poche, les cachets qu'elle lui avait donnés. Et elle ne manquerait pas de demander à Carthana ce que ces cachets traitaient.

La princesse fixa son interlocuteur. En réalité, elle savait que Yohann redeviendrait dangereux s'il découvrait ses intentions, à savoir se renseigner un maximum sur sa jumelle. Peut être était-il de mèche avec elle en réalité ... Idril plissa les yeux. Et si Yohann s'était montré amical avec elle pour lui soustraire quelques informations, afin d'aider sa soeur ... La princesse pencha un peu la tête de côté. Non, le jeune homme ne lui avait pas semblé hypocrite durant leur échange. Et pourtant, elle se méfia soudainement ...

A dire vrai, je souhaite aller m'entretenir avec Carthana. D'une part, au sujet de notre petit différend de la veille. J'aimerais aussi lui demander quelques soins pour soigner cette ...


Idril n'acheva pas sa phrase, touchant instinctivement la blessure qu'elle avait au visage. Elle avait retiré le pansement ce matin, pour voir si son état empirait. L'entaille était nette et propre. Elle avait commencé à cicatriser mais, il arrivait qu'elle se remette un peu à saigner, notamment lorsqu'elle était soumise à un frottement (oreiller, serviette ...) Encore une future cicatrise à ajouter à son tableau de chasse ! Le corps de l'amazone n'était plus à une balafre près ... Avec un sourire en coin, elle continua :

Et puis, j'ai une espèce de trou au-dessus de la poitrine qui ne demande qu'à être recousu ...

L'amazone avait d'ailleurs ressenti beaucoup de difficultés à faire des efforts ce matin. La plaie était recouverte d'un pansement à présent, même s'il ne servait pas à grand-chose vu le sort qu'avait lancé l'infirmière ... Mais, cela n'empêchait pas Idril d'avoir quelques soucis au niveau de la respiration, quand elle devait effectuer un mouvement brusque ou un effort conséquent ... Elle n'allait certainement pas avouer à Yohann que cette blessure lui faisait un mal atroce et encore moins qu'elle la rendait plutôt faible. D'ailleurs, elle se demandait si son interlocuteur était aussi mal en point qu'elle. Elle connaissait quelques légendes sur la capacité de guérison des phoenix et elle avait pu remarquer que Yohann semblait possédait une constitution avantageuse, mais elle n'était pas en mesure de dire précisément si le jeune homme souffrait autant qu'elle.

Je suppose que m'accompagner à l'infirmerie ne fait pas partie de tes projets, vu le peu d'affection que tu portes à Carthana ...


Le ton d'Idril était plutôt neutre, mais un soupçon de satisfaction aurait pu être décelé. Elle savait que Yohann n'aimait pas l'infirmière. Elle estima donc qu'il était peu envisageable que ce dernier l'accompagne. Du moins, elle l'espérait. Il lui serait impossible de discuter tranquillement avec Carthana si Yohann se trouvait dans les parages...

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Lun 16 Juin - 12:51

Idril n’avait pas relevé son compliment, et le jeune phoenix prit un malin plaisir à observer qu’elle paraissait légèrement décontenancée. Peut-être se faisait-il des idées, mais elle semblait bien plus à l’aise les armes à la main qu’à écouter de belles paroles qui parlaient en sa faveur. Assez curieux pour une princesse mais, après tout, Idril était la première princesse qu’il rencontrait, ou du moins, la première à qui il pouvait parler d’égal à égal.
Quoi qu’il en soit, Idril ne s’attarda pas, mais Yohann s’empressa de lui courir après. Disons qu’il préférait vérifier par lui-même ce qu’elle semblait vouloir découvrir sur sa jumelle, plutôt que d’être tenu dans l’ignorance. Après tout, cela le concernait…que les filles soient d’accord ou pas.

Lorsqu’il la rejoignit, au milieu de la cohue des élèves, elle lui fit un charmant sourire qui, pour une fois, ne contenait pas une once d’ironie, ou alors, elle était à ce jeu là bien plus forte que lui, ce dont le jeune homme doutait. Et la princesse amazone se permit même une plaisanterie, que Yohann ne put s’empêcher de saluer plutôt théâtralement : mettant la main sur son cœur, il s’inclina rapidement, avant de glisser à sa camarade d’un air malicieux :


Une plaisanterie, princesse ? Qui m’étais destinée ? Je suis touchée, je ne me savais pas si important. Quand à mes intentions… au risque de te choquer, elles ont déjà du faire le tour de l’école. Bien sur, ni toi ni moi ne prêtons l’oreille aux racontars, mais il ne faut pas grand-chose pour lancer une rumeur. C’est vrai que les amazones dorment avec leur arme ?

Demanda-t-il, histoire de détourner la conversation de ses intentions qui, il devait bien se l’avouer, n’était pas très claires encore dans son esprit. Bon apparemment, les autres ne s’embarrassaient pas de temps de scrupules, il n’y avait qu’à voir la conversation qu’il avait eu avec Dhornas environ une heure plus tôt. Idril n’était certainement pas au courant, étant dans une classe différente, mais elle finirait sûrement par l’apprendre. Serait-elle vexée qu’il ait joué le jeu ? Ce n’était qu’une façon de s’amuser un peu, mais il n’avait pas songé, avant d’avoir répondu, que cela risquait d’avoir des conséquences fâcheuses sur la réputation de la jeune fille. Peut-être devrait-il lui en toucher un mot avant que quelqu’un d’autre le fasse ?
Car elle n’apprécierait sûrement pas, même s’il ne s’agissait que d’une plaisanterie. Yohann finit par hausser les épaules, se taillant un chemin dans la foule pour rejoindre sa camarade. Bah, après tout, elle finirait tôt ou tard par lui en vouloir, alors, autant que ce soit le plus tard possible.

Mais leur conversation plutôt détendue finit par prendre une tournure plus sérieuse, lorsqu’on aborda la question d’Alice. Yohann n’avait pas menti, il dormait vraiment lors de la conversation entre les deux jeunes filles, et il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il se passait entre elles. Certes, Alice paraissait tendue lorsqu’on abordait le sujet d’Idril, mais son frère avait mis ça sur le compte d’un banal différent. Jamais il n’aurait imaginé que le problème était plus profond. Et ce n’était pas l’une ou l’autre des demoiselles qui allait lui en faire part.
La princesse amazone le détrompa rapidement, lui expliquant qu’en réalité, elle allait à l’infirmerie, pour s’expliquer avec Carthana sur leur dispute de la veille. Celle dont Yohann n’avait pas beaucoup de souvenirs précis, étant donné qu’il était à moitié dans les vapes. Elle ajouta aussi qu’elle devait faire soigner ses blessures et Yohann esquissa un sourire en la voyant toucher la balafre qu’elle avait sur la joue. Ca devait lui faire un mal de chien, pour qu’elle consente à revenir sur sa décision de jouer les dures. Mais le phoenix ne lui fit pas remarquer, jugeant inutile de lancer de l’huile sur le feu. Il se contenta de hocher la tête, avant de répliquer d’une voix amusée :


C’est vrai que Carthana n’était pas très contente, voir une victime… enfin, une patiente lui échapper, ce n’était pas bon pour son ego. Surtout s’il s’agit de sa confidente préférée.

Ajouta-t-il avec une petite grimace, plantant ses yeux dans ceux de la princesse amazone, qui comprendrait sûrement l’allusion. Il est vrai que Yohann, depuis sa première rencontre avec Idril, avait du mal à accepter que l’infirmière puisse ainsi s’immiscer dans des histoires qui, après tout, ne concernait qu’eux. Idril lui avait dit ne pas avoir parlé mais, malgré tout le respect qu’il éprouvait pour elle, le phoenix restait méfiant. Il appréciait très peu l’infirmière, notamment à cause de ce qu’elle savait sans doute sur chacun d’entre eux… et à cause de ce qu’elle lui avait fait la veille, leur différent s’était aggravé.
Quoi qu’il en soit, Idril ajouta que, comme elle se rendait à l’infirmerie, Yohann n’allait sûrement pas l’accompagner. Le phoenix la dévisagea avec une méfiance faussement exacerbée, avant de demander d’un ton soupçonneux :


Je vois clair dans ton jeu… si tu ne voulais pas que je t’accompagne, pas la peine d’inventer de fausses excuses, je suis capable de comprendre le mot non.

Certes, Idril ne serait pas dupe, elle verrait parfaitement bien qu’il jouait les offensé sans le penser réellement. Et puis, il se disait capable de comprendre, mais pas forcement d’obéir. Est-ce qu’il continuerait à l’accompagner ? Elles allaient parler de sa sœur, il en était presque sur, et se réjouissait à l’avance de jouer les empêcheurs de tourner… pardon, de parler^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   Mer 18 Juin - 11:31


_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoeuvre d'approche [Pv princesse pingouin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pingouin !
» Le pingouin sauve la banquise
» Pingouin (team)
» Marge de Manoeuvre laissée aux DGs expérimentés...
» Ton heure approche ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maelthra Magthere :: CORBEILLE & ARCHIVAGE :: Archivage. :: Archives :: Semaine 4-
Sauter vers: