Maelthra Magthere

L'école des Dragonniers.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Mer 18 Juin - 11:28

Lundi 14 mars
13h00


RP précédent


En définitive, Yohann décida d’accompagner Idril à l’infirmerie, à la grande surprise de cette dernière. Il fallait avouer que la jeune femme ne s’était pas du tout attendue à ce que le phoenix décide de la suivre. Imprévisible. Yohann devait adorer jouer la carte de l’imprévisibilité. Et donc, les deux jeunes gens marchaient tranquillement dans les couloirs, en direction de l’office de Carthana. De quoi alimenter la rumeur qu’avait -volontairement ou non- déclenchée Yohann le matin même et qui n’était pas encore parvenue aux oreilles de l’amazone. Et heureusement pour lui. Mais la princesse aurait dû se méfier quand il lui avait expliqué, alors qu’ils étaient encore dans le réfectoire, que ses intentions étaient connues par toute l’école. Idril avait froncé un sourcil et le jeune homme avait continué sur sa lancée en indiquant qu’il ne fallait pas grand chose pour commencer une rumeur. Puis, il lui avait demandé si les amazones dormaient avec leur arme. Idril se demandait si le phoenix ne se moquait pas d’elle. Elle lui répondit néanmoins que c’était vrai. Enfin, pour être plus précise, elle ajouta qu’elle ne mettait pas son glaive dans son lit, mais tout près de manière à pouvoir le saisir en cas d’attaque. Elle ne lui indiqua pas cependant qu’elle gardait, quand elle dormait, toujours une dague dissimulée dans un fourreau attaché sur sa cuisse ... Bien plus maniable en cas d’attaque surprise!

Quand elle avait alors demandé à son interlocuteur pourquoi il lui posait ce genre de question, il s’était contenté de hausser les épaules en souriant de plus belle à l’amazone. Cette dernière n’alla pas chercher plus loin, surtout que Yohann enchaîna sur le fait que Carthana n’avait pas dû apprécier le fait que sa patiente favorite refuse ses soins. Idril ne releva même pas. Elle n’avait pas voulu blesser l’infirmière pour qui elle avait beaucoup d’estime, mais il n’était pas question qu’elle revienne sur ses principes. Puis contre toute attente, le phoenix se posa en victime que l’on rejette, accusant l’amazone de vouloir se débarrasser de lui. La grimace qu’il fit tira un demi sourire à l’amazone. Il était vraiment incorrigible. Idril avait mit sa main gauche sur sa hanche et prit à son tour une expression faussement désolée. Elle lui expliqua alors qu’elle n’allait pas dégainer son glaive s’il la suivait, mais qu’elle était surprise qu’il veuille l’accompagner. Elle indiqua alors qu’elle partait et qu’il pouvait venir avec elle, mais qu’elle ne chercherait pas à marcher doucement pour lui éviter des souffrances (elle avait bien vu qu’il boitillait encore, malgré les soins de l’infirmière) Yohann put entr’apercevoir un sourire espiègle se dessiner sur les lèvres de l’amazone, avant qu’elle ne lui tourne le dos. Tout comme la princesse avait pu constater qu’un sourire satisfait venait éclairer le visage du jeune homme. Et ils quittèrent ensemble le réfectoire.

A cet instant, ils étaient presque arrivés à l’infirmerie. Le trajet avait plutôt été silencieux. Inconsciemment ou non, la princesse n’avait pas marché aussi vite qu’elle l’aurait fait si elle avait été seule. Contrairement à ce qu’elle avait fait entendre à Yohann. Elle ressentait peut être un soupçon de remords pour avoir amocher autant le membre de son camarade. Mais c’était comme parier sur le fait qu’elle avait des remords concernant son attitude vis à vis de Carthana ... Ils arrivèrent devant la porte, ô combien familière!, de l’infirmerie et Idril toqua par trois fois, tout en lançant à son interlocuteur :

Je crois que c’est la porte à laquelle j’ai le plus toqué depuis mon arrivée ...

Ils entrèrent. La porte grinça à nouveau, comme lorsque Idril était venue pendant la nuit. Une chance que le bruit n’ait pas réveillé Yohann d’ailleurs ... Mais la princesse s’abstint de le faire remarquer à son interlocuteur. Les effluves de médicament étaient beaucoup moins fortes que pendant la nuit, en raison de la fenêtre qui était ouverte, mais assez présentes pour que l’amazone retrousse son petit nez. Elle n’aimait pas vraiment ce genre d’odeur ... Elle avança un peu dans la pièce et lança :

Carthana, êtes vous là ?

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Carthana Banest
Infirmière
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Race : Humaine
Elément : Spectre
Vot\'avis sur le membre? : Comme son Dragon : excentrique mais loyale XD [Drilounette]
Nan, elle est tout simplement ineffaçable! [Lilice]
Cara, elle est précieuse ^^ [Zakii]
JE SUIS PAS DU LAIT DE VAAACHE ¦D ! XD [Lolo]
Date d'inscription : 05/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Regenbogen
Statistique:
320/400  (320/400)
Evolution: Dragon, puissant, et confiant

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Mer 18 Juin - 16:44

Depuis son arrivée à Maelthra Magthere, Carthana en avait appris beaucoup, et il lui semblait avoir accompli bien plus que lors de toute sa vie auparavant. En fouillant dans ses vieilles possessions, elle avait découvert une lettre qui lui était adressée, apparemment envoyée par une femme qui avait dû être une ami proche à elle. Dans ce texte, il y avait un nom qui avait retenu son attention : Guntram. Il n'avait pas fallu longtemps à l'infirmière pour qu'elle se lance dans une recherche plus poussée, et enfin elle avait retrouvé cet étrange corbeau qui n'était rien d'autre qu'une partie de son être, séparée du reste par la force. Quels sombres rituels avaient été employés à cet effet, voilà qui restait un mystère, mais le familier s'était présenté quelques secondes à peine après que Carthana l'ait sommé d'apparaître. Depuis, elle était accompagnée par le petit volatile noir, dont le passe-temps préféré semblait être de fixer les gens avec un regard intense, empli de jugement, et de croasser brièvement.

Cette découverte l'avait mené à bien d'autres, et elle avait même radicalement altéré son apparence, mais la peur l'empêchait de continuer à creuser dans sa mémoire. Il y avait de ces souvenirs qui, sentait-elle, valaient bien mieux s'ils restaient dans l'oubli. En particulier, elle avait récemment eu cet étrange sentiment en présence de Yohann : si elle éprouvait tant d'antipathie à son sujet, c'était parce qu'il lui rappelait quelqu'un. Et étrangement, à chaque fois qu'elle tentait d'en savoir plus à ce sujet, de creuser plus loin dans ses souvenirs, elle était emplie d,un sentiment de tendresse qui lui faisait peur, terriblement peur, car elle l'associait tout naturellement à Yohann. Et ressentir ce genre de choses à l'égard d'un élève... À l'égard de Yohann, qui plus est... Non, c'était beaucoup trop étrange. Autant laisser les souvenirs oubliés dans leur tombe. Mais elle avait ce sentiment qu'elle ne pourrait pas rejeter la vérité indéfiniment. Un jour, elle serait forcée de tout apprendre, et alors, ce serait un choc. Mais qu'importe, c'était un jour bien lointain, se disait-elle. Et elle avait tort...

Quoiqu'il en soit, le lundi à 13 heures, Carthana était d'humeur un peu étrange. Elle sentait comme un présage de mort qui planait sur toute l'école, et cette sensation lui était extrêmement déplaisante. La simple perspective de ne pas être capable de sauver tout le monde suffisait à lui donner la nausée, mais d'un autre côté, si de grands malheurs s'abattaient sur l'école, elle pourrait employer sa magie curative à bon escient, ce qui lui semblait très satisfaisant. Ainsi, elle était un peu comme une personne dont le projet de vie parvient à terme : heureuse, mais anxieuse à l'idée de faire des erreurs. Et elle commençait à préparer l'infirmerie pour la transformer en petit bastion, juste au cas. Quelques minutes plus tôt à peine, elle était revenue de la bibliothèque avec un immense grimoire poussiéreux, qu'elle avait déposé près de la fenêtre, avant de se lancer dans son bureau pour trouver les ingrédients nécéssaires pour performer un charme de protection sur la fenêtre. Il lui fallut longtemps pour dénicher une plume et les quelques pots d'encres dont elle aurait besoin, et lorsqu'elle fut enfin prête à se mettre au travail, après avoir fait un boucan d'enfer, elle entendit la porte grincer. Et ce n'était pas le vent qui l'avait déplacée : la fenêtre était fermée. Haussant un sourcil, l'infirmière délaissa ses préparatifs, rejetta vers l'arrière une mèche de cheveux qui lui pendouillait dans la figure, puis sortit de son bureau, reconnaissant la voix d'Idril.

"Bonjour, Idril. Yohann... J'espère que vous avez bien dormi, mon cher."

Encore lui, songea-t-elle en s'efforçant de conserver un air neutre. Néanmoins, malgré tout le déplaisir qu'elle avait à le rencontrer de nouveau, elle tirait une certaine satisfaction de sa remarque. Certes, Yohann devait déjà se douter que Carthana était au courant de la nuit qu'il avait passé à l'infirmerie, mais lui confirmer était plaisant. Ainsi, il n'y avait aucun doute : elle savait qu'il était resté. Et peut-être même avait-elle espionné leur conversation. Ce n'était pas le cas, mais le simple fait de lui faire croire était suffisant pour satisfaire l'infirmière. Les femmes vexées peuvent être terribles, quand elles le veulent...

"C'est bien la première fois que vous arrivez ici sans que ce soit pour avoir tenté de vous entretuer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Jeu 19 Juin - 18:42

Idril et Yohann avaient quitté ensemble le réfectoire et, malgré les affirmations de la princesse comme quoi elle ne ralentirait pas le pas exprès pour lui, le phœnix constata qu’elle lui avait menti. Un sourire espiègle se dessina sur son visage, mais il se garda bien de lui faire remarquer sa gentillesse : elle risquait fort, par simple esprit de contradiction, de s’en offusquer et de le planter là. Yohann était curieux du fait qu’elle n’avait pas réfuté sa proposition de l’accompagner, car il aurait pu jurer qu’elle voudrait parler à Cartha seule à seule. Peut-être s’était-il trompé, après tout.
De plus en plus, il ne pouvait se défendre d’un sentiment de respect envers l’amazone. Certes, par son esprit de guerrière, et malgré leurs différents, elle s’é »tait déjà attiré le respect de son adversaire. Mais, plus ils se côtoyaient, plus Yohann devait admettre qu’il l’aimait bien. Elle n’avait pas tort, il recherchait, plus ou moins consciemment selon les cas, sa compagnie : par souci d’avoir quelqu’un à qui parler, quelqu’un qui lui ressemblerait et, surtout, dont le jugement serait différent de celui d’Alice ? Peut-être que si la relation entre sa jumelle et lui n’était pas aussi tendue, peut-être que, dans ce cas, Yohann n’aurait jamais remarqué Idril. Peut-être… ou peut-être pas.

Il ne lui avait pas fait part de ses propos malheureux en salle de classe, pas pour éviter de s’attirer ses foudres, plutôt parce qu’il ne jugeait pas cela important. Fanfaronnade d’un amoureux éconduit, ou d’un jaloux…bref, il ne pensait pas que cela prendrait de si grandes proportions, même si la remarque d’Himsaico l’avait quelque peu déstabilisée. Mais à ce moment là, il était trop en colère contre l’espionnage dont il était la victime pour prêter attention aux paroles choquées de la jeune Alystryn.
La remarque d’Idril lui arracha un sourire amusé. Si on y réfléchissait bien, c’était le cas sans doute pour lui aussi… sauf qu’il ne frappait pas. Il se garda de le dire à l’amazone, ignorant totalement qu’elle avait rendu visite à Alice dans la nuit du dimanche. Comment aurait-il pu le savoir, de toute façon, vu qu’il dormait ? Ignorant totalement que des pensées du même genre traversaient l’esprit de sa camarade, il s’avança à sa suite, remarquant que la princesse amazone n’avait pas l’air d’apprécier l’odeur de médicaments qui flottait dans le coin. Jusqu’à maintenant, Yohann n’y avait pas tellement fait attention, il faut dire qu’à chaque fois qu’il venait ici, c’était pour une urgence, alors, il ne prenait guère le temps de sentir tous les coins. Laissant la jeune fille appeler l’infirmière, le phœnix regarda autour de lui le décor qui devenait, il devait se l’avouer, de plus en plus familier.


Tu sais, déclara-t-il après un moment de réflexion, je crois que c’est la première fois que nous sommes réunis ici sans avoir de blessure récente. T’avais raison, y’a du progrès.

Ajouta-t-il en lui lançant un sourire complice, avant de se détourner pour continuer son examen de la pièce. L’infirmière arriva sur ses entrefaites, et les salua. Son insinuation ne passa pas inaperçue pour le phœnix, mais il était loin de se douter qu’Idril, elle aussi, avait du la percevoir. Quelque peu pris au dépourvu par la question, Yohann s’efforça de répondre d’un ton neutre, mais il ne put tout à fait dissimuler son agacement : il se doutait qu’elle était au courant de tout ce qui se passait ici, et donc, certainement de sa discussion avec sa jumelle.
Mais par respect pour Idril, à laquelle il avait quelque peu forcé la main, Yohann s’efforça de ne pas se montrer trop désagréable. Certes, l’ambiance entre Carthana et lui n’était pas au beau fixe, et ne le serrait sans doute jamais, mais ils n’allaient pas commencer à se chamailler devant la princesse amazone. D’ailleurs, si le phœnix avait compris qu’il se retenait uniquement à cause de la présence d’Idril, il en aurait conçu de vives inquiétudes.


Ouais, merci. J’aurais préfère mon lit, mais puisqu’Alice était consignée ici, je n’ai pas eu tellement le choix.

Carthana percevrait-elle le léger sarcasme concernant la détention d’Alice ? Sans doute que oui, mais il n’avait pu s’empêcher de glisser cette petite phrase. Il jeta un discret coup d'oeil à Idril : se posait-elle la question de savoir pourquoi il avait dormi dans l'infirmerie, à côté de sa soeur. Ignorant totalement qu'elle était, en fait, déjà au courant, le phoenix ne parvint pas à lire un quelconque sentiment sur son visage. Mais il savait, par expérience, qu'elle savait dissimuler ce qu'elle ressentait, aussi ne se focalisa-t-il pas trop là-dessus. Carthana leur annonça que c’était la première fois qu’ils arrivaient ici sans avoir tenté de s’entretuer, et Yohann haussa les épaules, avant de glisser un petit sourire à la princesse amazone tout en déclarant :

On a décidé d’innover, et de voir combien de temps on pouvait passer sans chercher à se battre. Déjà un jour, ce n’est pas si mal, non ? J’ai le droit à une récompense ?

Contre toute attente, et malgré la présence de l’infirmière, Yohann continuait à se comporter comme au réfectoire, jouant les gamins délurés. Se tournant vers Idril avec un sourire gamin, il lui fit un clin d’œil avant de se retourner vers la fenêtre, ses yeux pétillants d’amusement cherchant à voir si, effectivement, Alice avait pu les apercevoir la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Jeu 19 Juin - 22:59

Yohann et Idril restèrent quelques instants plantés près de la porte, en attendant un signe de l'infirmière. Le phoenix en profita pour glisser un sourire complice à l'amazone et pour lui faire remarquer que, pour une fois, ils n'étaient pas venus voir Carthana pour des blessures qui résulteraient d'un combat récent. Enfin, tout dépendait de la valeur donnée au mot "récent". La princesse nordique venait quand même pour faire soigner la blessure qu'elle avait reçue la veille. A cette pensée, elle esquissa un demi-sourire et détourna son regard de celui de Yohann, pour observer la pièce, tandis que ce dernier s'éloignait d'elle.

Puis Carthana arriva, en saluant les deux jeunes gens. Idril tiqua en la voyant, ayant presque oublié qu'elle avait troqué son ancienne apparence contre une nouvelle qui faisait d'elle une personne aux traits juvéniles. L'infirmière demanda à Yohann s'il avait bien dormi. Idril fronça un sourcil quelques secondes, estimant que la remarque n'était pas anodine. Mais elle ne voyait pas vraiment où voulait en venir Carthana ? Peut être faisait-elle allusion à la blessure de Yohann qui devait lui avoir fait un mal de chien, durant la nuit ... Ou peut être faisait-elle allusion au fait que le jeune homme ait passé la nuit à l'infirmerie, près d'Alice ? Si Carthana était au courant, elle devait aussi savoir qu'Idril était passée au cours de la nuit. Et si c'était effectivement le cas, il serait plus facile pour l'amazone de la questionner au sujet d'Alice. Enfin, quand la situation le permettrait. Pour le moment, Idril n'envisageait pas de mettre Yohann au courant de sa petite investigation sur sa jumelle. Il allait sûrement très mal le prendre ... Il répondit à l'infirmière qu'il aurait préféré son lit, mais qu'il n'avait pas eu trop le choix. Idril estima qu'on avait toujours le choix, mais n'en fit pas la remarque, se contentant d'examiner les bocaux qui parcouraient les multiples étagères de la pièce.

Carthana formula, en des termes différents, la même idée que Yohann, à savoir que c'était bien la première fois qu'ils venaient la voir sans avoir essayé, au préalable, de s'entre tuer. Le jeune homme ne perdit pas une seconde pour répondre, coupant l'herbe sous le pied de l'amazone. Il lança une petite plaisanterie, inventant un pseudo défi consistant à voir combien de temps ils tiendraient sans se battre. Il demanda également s'il pourrait avoir une petite récompense pour l'effort qu'il avait accompli. Puis, il fit un clin d'oeil complice à Idril, avant de faire mine de s'occuper de regarder par la fenêtre. La jeune femme estima que Yohann pouvait être un garçon plein de charmes quand il ne s'amusait pas être provoquant. L'amazone ne répondit cependant pas à la demande de son interlocuteur. Elle planta son regard dans celui de l'infirmière. Au moins, s'il y avait une partie de l'apparence de Carthana qui n'avait pas changé, c'étaient bien ses yeux. Bleus et violets à la fois, reflétant douceur et compassion. Enfin, sauf quand ils étaient tournés vers Yohann ...

J'espère que je ne vous ai pas trop brusqué hier, en refusant vos procédés magiques. En tout cas, si je vous ai offensée, ce n'était nullement mon intention. Et je tiens à m'en excuser.

Tout en s'excusant, Idril avait porté sa main droite sur son coeur et avait légèrement incliné son buste et sa tête. Elle avait apprécié l'infirmière dès qu'elle l'avait rencontré, et elle trouvait dommage de la blesser. Même involontairement. Puis, la jeune fille se redressa et fixa à nouveau son interlocutrice. Elle mit machinalement une main sur la blessure qui lui entaillait la joue gauche, avant d'expliquer :

Cette blessure-ci n'est pas sérieuse. Je peux m'en accommoder aisément.

Puis tout en déboutonnant le haut de son chemisier, elle continua :

Cependant, mon autre plaie aurait besoin d'être recousue par des mains habiles. Malgré vos soins, j'éprouve des difficultés à faire un effort. L'entaille est assez profonde, je pense. Je vous laisse examiner par vous même.

Instinctivement, la princesse se tourna de manière à ce que Yohann ne puisse que la voir de dos, avant d'ouvrir son chemisier pour que Carthana puisse vérifier par elle même l'étendu des dégâts. Il fallait avouer que le phoenix n'y avait pas été avec le dos de la cuillère ... Enfin, Idril s'estima heureuse : si le point d'impact avait été plus haut ou plus bas, la blessure aurait été bien pire !

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Carthana Banest
Infirmière
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Race : Humaine
Elément : Spectre
Vot\'avis sur le membre? : Comme son Dragon : excentrique mais loyale XD [Drilounette]
Nan, elle est tout simplement ineffaçable! [Lilice]
Cara, elle est précieuse ^^ [Zakii]
JE SUIS PAS DU LAIT DE VAAACHE ¦D ! XD [Lolo]
Date d'inscription : 05/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Regenbogen
Statistique:
320/400  (320/400)
Evolution: Dragon, puissant, et confiant

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Sam 21 Juin - 18:47

D'abord surprise par le comportement de Yohann, Carthana finit par conclure que le phoenix avait compris que narguer l'infirmière et lui être désagréable n'était pas une option gagnante. Elle l'observa un instant, convaincue qu'il devait y avoir une autre raison à son soudain manque d'insultes, mais ne put rien déceler. Et un étrange sentiment s'empara d'elle : il lui rappelait quelqu'un, comprit-elle, mais sans être capable de pousser sa réflexion plus loin. Cet air arrogant dont elle se souvenait trop bien, ces mots blessants, et à présent ce comportement étrange, comme s'il était joyeux... Tout ceci lui rappelait une personne qui, elle le sentait, lui avait un jour tenu à coeur. Et cette pensée n'était pas pour lui plaire...

"Si vous deux pouvez tenir une semaine, alors je me ferai un plaisir de vous offrir une récompense afin de vous encourager à... continuer à suivre cette belle voie." rétorqua-t-elle à l'intention du phoenix, sur une voix teintée d'ironie.

Néanmoins, elle était sincère. Elle trouverait bien quelque chose à leur donner le dimanche suivant s'ils réussissaient à ne pas avoir tenté de s'entre-tuer d'ici là. Elle avait beau aimer qu'Idril la visite à l'infirmerie, ce n'était pas une raison pour l'encourager à se battre pour qu'elle vienne plus souvent. Un jour, ce genre de combat pourrait bien lui coûter la vie, et une telle perspective n'était certainement pas pour enchanter l'infirmière. La magie curative avait beau permettre de soigner des blessures horribles, elle ne ferait pas revenir un mort à la vie. Les deux Kiah'l ne semblaient pas comprendre à quel point la vie était précieuse et fragile, songea Carthana, mais elle savait bien qu'elle ne pouvait pas leur faire comprendre. Plissant le nez, elle porta son regard sur la balafre d'Idril, cette marque rouge sur une peau d'albâtre, et ne put en détacher son regard avant que de longues secondes se soient écoulées. La princesse affirmait qu'elle pouvait s'en accomoder aisément, mais ce n'était pas le cas de Carthana. Avec mille et un efforts, elle détacha son regard de la cicatrice, pour plonger ses yeux dans ceux d'Idril.

"Non, c'est moi qui dois m'excuser de t'avoir forcé la main. Mais c'est du passé, tout ça. Bien malgré moi, je ne peux pas te forcer à être soignée."

Une fois de plus, l'infirmière se sentait impuissante. Sa protégée se baladait fièrement en exposant sa cicatrice, et elle n'y pouvait rien. Mais cette impression de ne rien pouvoir faire pour rectifier la situation était d'autant plus pénible que Carthana était en partie un spectre, une entité composée entièrement d'émotions... Une créature incapable de changer son environnement. Un symbole de l'impuissance et du désespoir. Elle avait beau s'efforcer d'être toujours de bonne humeur, ces sombres sentiments lui faisaient régulièrement savoir qu'elle ne pourrait pas s'en débarasser si aisément. Mais Idril lui tendait une perche : il y avait sa seconde blessure qu'elle désirait voir soignée. Se raccrochant à cette occasion inespérée, l'infirmière se tira de ses moroses pensées et jeta un regard bref à Yohann, à qui l'amazone faisait désormais dos. Alors qu'elle découvrait la blessure de l'amazone, Carthana ne put s'empêcher de remarquer les autres cicatrices qu'elle avait reçues.

"Décidément, tu n'en étais pas à ton premier combat, Idril." grimaça-t-elle.

Il n'y avait pas de doute pour l'infirmière que sa patiente voudrait garder une cicatrice, aussi se mit-elle au travail sans hésiter. Il y avait aussi ce sentiment de mort qu'elle sentait venir, et qui lui urgeait de soigner Idril complètement. Elle en aurait besoin, pressentait-elle. Délicatement, elle posa un seul doigt sur la blessure, qui commença à se refermer doucement. Bientôt, il ne restait plus qu'un cicatrice parmi tant d'autres, et tout à fait consciemment, Carthana lui avait donné la forme d'un Y. C'était sa façon bien à elle de rappeler à Idril qu'elle avait frôlé la mort, et que la princesse se devait de faire attention pour ne pas mourir : en gravant l'initiale de son ennemi sur son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Mer 25 Juin - 17:58

[J’ai pas d’inspi c’est affreux !]

Yohann, tourné vers la fenêtre, ne sentit pas le regard de l’infirmière posé sur lui, et heureusement, car cela aurait risqué de contrarier son idée de se montrer un peu moins désagréable. Quoiqu’il ne faisait pas ça pour elle, en vérité, mais pour Idril, dont il devait s’efforcer de gagner, sinon la confiance, du moins une certaine amitié. En réalité, il était plutôt mal parti, mais ça, il n’en avait aucune idée. Il n’aurait pu s’empêcher de se poser des questions sur le comportement de Carthana, elle qui se montrait toujours peu préoccupée par lui… bon, en même temps, il l’avait bien mérité, et cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Alors, pourquoi ce soudain regain d’attention ?
L’infirmière prit la parole, d’une voix teintée d’ironie, pour lui dire qu’elle s’efforcerait de trouver un petit quelque chose. Le phoenix détacha son regard du parc, dehors, pour venir planter ses yeux dans ceux de l’infirmière, un regard fier et calculateur dont il ne se départissait pas souvent. Comment lui répondre qu’à la vérité, la question s’adressait à Idril ? Le seul cadeau qu’il accepterait de l’infirmière serait le moyen de se venger, mais elle n’était sans doute pas disposée à lui donner. Il la dévisagea longuement avant de hausser les épaules d’un air indifférent, changeant brusquement de comportement.
Il ne pouvait s’en défendre, la présence de Carthana ne lui plaisait pas. Parce qu’il voyait en elle une menace, vis-à-vis d’Alice, ou parce qu’elle l’avait attaqué sans qu’il puisse se défendre ? Yohann était rancunier, mais il en voulait encore plus à l’infirmière de se montrer là pour sa sœur, de se présenter dans un rôle qui, il le savait, ne pourrait jamais tenir : celui d’une mère. Certes, il ne pouvait que s’imaginer ce que ressentait Alice à l’égard de l’infirmière, mais une chose était sur : elle n’avait pas l’air de la détester. Et lui en voulait à Carthana de les éloigner un peu plus.

Idril prit la parole, faisant naître un sourire sur les lèvres de Yohann : c’était en partie pour ça qu’il voulait assister à cette entrevue, pour ça qu’il avait accompagné Idril. La princesse amazone allait régler ses comptes avec l’infirmière et, même si la scène pleurs-embrassades-calins ne l’enchantait pas forcement, il voulait au moins comprendre ce qui se passait. Et ce qui s’était passé, car, bien que présent, il n’avait pas les idées très claires à ce moment là. Excuses réciproques, nouvel aveu d’impuissance de la part de Carthana, bref, rien de très follement palpitant pour Yohann, qui resta dans son coin tout en observant la scène. Un de ses instructeurs disait que connaître l’ennemi était essentiel pour le vaincre, et le phoenix restait immobile, attentif à ce qu’il pourrait apprendre. Mais qui était réellement l’ennemi ?
Idril le sortit soudain de ses pensées, en commençant à déboutonner son chemisier. Ainsi, elle n’avait pas été tout à fait honnête avec lui : si elle tenait à ce que l’infirmière s’occupe de sa blessure, c’est qu’elle devait avoir atrocement mal. Il commençait à la connaître, et savait que si elle ne souffrait pas le martyr, elle n’aurait jamais rien dit. Satisfait d’avoir appris cela, il se tourna vers la fenêtre, tout en lançant à la jeune fille.


Si tu voulais que je me retourne, tu n’avais qu’à demander.

Malgré la petite dose de reproche qu’il avait glissé dans sa phrase, on pouvait bien entendre que la voix du phoenix n’était pas très assurée. Certes, en cours, il avait joué les garçons blasés, mais il s’était emporté par sa fierté, ne voulant pas baisser les armes devant Dhornas. Maintenant, face à Idril qui, il le savait, était à moitié dévêtue derrière lui, il était plutôt nerveux. Par réflexe, le jeune homme fit naître un poignard d’ombre dans sa main, triturant la lame acérée sans vraiment y penser. A sœur aurait reconnu à coup sûr ce geste, synonyme de sa nervosité, mais il n’était pas certain qu’Idril, elle en soit capable. S’efforçant de demeurer indifférent à ce qu’il entendait derrière lui, Yohann ne put s’empêcher de saisir la remarque de l’infirmière sur les nombreux combats de l’amazone. Pensif, il glissa une main sur son arcade sourcilière, à l’endroit même où Idril l’avait blessé. Il n’y avait plus une seule marque, plus une seule cicatrice, comme si rien n’était jamais arrivé.
A la différence de la princesse amazone, Yohann ne portait pas ses blessures en étendard. Et pour cause : aucune ne résistait bien longtemps, disparaissant grâce à ses pouvoirs de phoenix, cette capacité de cicatrisation que son père lui avait légué, entre autres choses…

Cela faisait-il une différence, entre la jeune femme et lui ? Regardant le poignard qu’il tenait toujours dans la main droite, le phoenix appuya la lame effilée sur sa peau, y traçant un minuscule sillon sanglant qui goutta quelques instants avant de coaguler, laissant une fine traînée écarlate barrer la paume du jeune homme. Serait-il différent d’Idril, si cette blessure, au lieu de se refermer, demeurait, lui rappelant jour après jour comment et pourquoi il se l’était infligé ? Garder des cicatrices aidait-il à mieux se rappeler les erreurs du passé ?
Il ne le saurait jamais, de toute façon. Et tandis que Carthana donnait à la cicatrice de la princesse amazone l’initiale de son prénom, Yohann, lui, regardait la blessure se refermer, effaçant du même coup toute trace de ce qu’il avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Jeu 26 Juin - 14:29

[ah! moi, j'en ai à revendre!]


Carthana semblait surprise d’entendre Yohann expliquer qu’ils essayaient de tenir le plus longtemps possible sans se battre. Surprise mais satisfaite. Elle lança néanmoins une petite pique au phoenix (du moins, c’est comme ça qu’elle le ressentit) lui expliquant qu’elle trouverait bien une récompense s’ils réussissaient à ne pas se battre à nouveau. Du moins, pendant une semaine. La perspective d’une récompense étonna Idril. Carthana était-elle sérieuse ? En tout cas, la jeune fille estima qu’elle n’avait pas besoin de ça pour essayer de se tenir tranquille. Elle répliqua simplement, avec une voix amusée :

Entre me battre avec Yohann et recevoir une récompense de Carthana, mon coeur balance. Je dois dire que nos petits combats risquent de me manquer. Ce n’était pas si désagréable !

Ou était-ce la compagnie du jeune homme qu’elle ne trouvait pas désagréable, en définitive ? Certes, ils avaient commencé sur de très mauvaises bases, déclenchant une tempête d’hostilités de chaque côté. Mais la princesse devait reconnaître qu’après avoir atteint le paroxysme de leur ressentiment la veille, lors de leur combat, ils avaient plutôt pris une tout autre voie. Qui aurait pu le prédire alors qu’ils étaient prêts à s’entre-tuer la veille ? Personne sans aucun doute. Et pourtant ...

Idril décida de s’excuser auprès de Carthana, expliquant que l’offenser n’avait pas été son intention. L’infirmière répliqua que c’était à elle de présenter des excuses, elle ne pouvait pas forcer quelqu’un à être soigné. La princesse lâcha un soupir de soulagement à peine inaudible. Elle aurait tout de même été peinée si l’infirmière et elle étaient restées en pseudo conflit. Mettre les choses au clair était le meilleur moyen pour ne pas accumuler de la rancoeur. Idril estima que sa relation plutôt amicale avec Carthana ne serait pas affectée par cette petite mésentente. Et elle en était plutôt ravie.

Idril expliqua que sa blessure au visage n’était que superficielle mais demanda les soins de son interlocutrice pour celle qu’elle avait au dessus de la poitrine. Elle ne ferait pas le plaisir à Yohann d’avouer que cette dernière l’handicapait plutôt sérieusement et qu’elle lui causait de vives douleurs, mais il fallait reconnaître qu’il ne l’avait pas raté. D’ailleurs, elle l’avait bien maudit à chaque soubresaut qu’elle avait eu la nuit, lorsque dans son sommeil elle gesticulait trop fort, réveillant ainsi la douleur. Elle se contenta de rester évasive et de déboutonner son chemisier, tout en tournant le dos au jeune homme. Ce dernier fut sans doute piqué dans son orgueil car il répliqua sur le ton du reproche qu’elle aurait pu lui demander de se détourner. Cependant, Idril trouva que sa vois était moins assurée qu’à l’ordinaire. Mais elle n’aurait pas su expliquer pourquoi ... Elle répondit alors d’une voix étrangement douce, tout en jetant un regard en arrière :

Ne sois pas si susceptible, Yohann.

Avant de retourner vers l’infirmière, elle vit le jeune homme faire apparaître une dague. Elle fronça les sourcils, se demandant la raison d’un tel comportement. Elle se rappela qu’il jouait également avec une arme, lorsqu’il était venu la provoquer la veille. Était-ce de la nervosité ? Idril n’aurait pu l’affirmer, ne voyant aucune raison pour qu’il soit nerveux en cet instant ... Elle détourna son regard du jeune homme pour reporter son attention vers Carthana. Elle s’était penchée vers elle, examinant visiblement la blessure. Elle grimaça, avant de faire une remarque sur le passé de guerrière de la jeune fille, illustré par les nombreuses cicatrices parcourant le corps de la princesse. Une au niveau du sein gauche, une sur le ventre ... et maintenant une au dessus du sein droit. Le visage de la jeune fille s’assombrit. Et encore, Carthana n’avait pas tout vu. Elle en possédait une particulièrement impressionnante dans le dos. Elle avait mis des mois à se rétablir, suite à un coup de hache dans le dos, lors d’une bataille contre les Orthodoxes au service du tyran Bennefoy. Elle avait cru que c’était la fin pour elle. Mais elle devait sa survie à ses fidèles soldats qui avaient tout de suite terrassé son adversaire et qui l’avaient transporté au plus vite hors du champs de bataille. Elle avait été entre la vie et la mort plusieurs jours. Mais finalement, Odin avait décidé que son heure n’était pas encore venue. Elle avait réussi à guérir et à se remettre sur pied. Mais plusieurs mois s’étaient écoulés avant qu’elle ne puisse retrouver sa force et son agilité d’auparavant. Dans un murmure léger, elle répondit à la remarque de Carthana :

Oui, on peut dire ça ...

L’infirmière posa doucement un doigt sur la plaie et commença son ouvrage. Idril vit bientôt sa blessure se refermer et prendre l’aspect d’une cicatrice en forme de Y. Elle fronça un sourcil. Elle se demanda si Carthana lui avait délibérément donné cette forme si particulière. En regardant l’infirmière, elle connut la réponse instantanément. Ce Y n’était pas le fruit du hasard. Idril reboutonna son chemisier, en remerciant Carthana.

Je vous remercie Carthana. Avec ce Y gravé sur la poitrine, je ne risque pas d’oublier ce qui s’est passé ...

Sa remarque était ponctuée d’une légère ironie. De toute façon, même sans cette marque, Idril n’était pas prête d’oublier le lien qui l’unissait à Yohann, aussi particulier et dangereux soit-il. Elle se tourna de manière à pouvoir voir à nouveau ses deux interlocuteurs. Avec une mine et une voix particulièrement sérieuses, elle changea de sujet.

Dites-moi Carthana, en savez vous plus sur l’attaque de l’Alliance ? Pour quand est-elle prévue ?

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Carthana Banest
Infirmière
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Race : Humaine
Elément : Spectre
Vot\'avis sur le membre? : Comme son Dragon : excentrique mais loyale XD [Drilounette]
Nan, elle est tout simplement ineffaçable! [Lilice]
Cara, elle est précieuse ^^ [Zakii]
JE SUIS PAS DU LAIT DE VAAACHE ¦D ! XD [Lolo]
Date d'inscription : 05/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Regenbogen
Statistique:
320/400  (320/400)
Evolution: Dragon, puissant, et confiant

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Jeu 3 Juil - 2:19

[Gniaaaark, presque une semaiiiiine OO____OO Je suis d'une de ces lenteurs...]

Alors que la blessure d'Idril se refermait, sous l'effet de la magie curative, Carthana se retrouva absorbé dans ses pensées. Voir la chair de l'amazone s'agiter et se tortiller légèrement avant de se refermer lui avait fait revenir en tête des souvenirs qui n'avaient rien à voir avec sa patiente. De fait, probablement n'était-ce que le contraste du sang sur la peau blanche qui lui fit revenir en tête une phrase qui avait hanté ses nuits passées. "Je désire tant ne voir couler qu'une fois ton sang, déchirer de mes griffes ta tendre chair pour le voir jaillir, en un torrent de vin rubis pour moi ô combien enivrant" avait récité dans ses rêves une voix sombre, étouffée. De fait, ce n'était qu'une partie de ses paroles, mais alors que le reste était tombé dans l'oubli, cette phrase particulière lui était revenue spontanément alors qu'elle regardait Idril. Une curieuse envie d'accomplir les sinistres paroles se saisit de l'infirmière, et elle riva son regard de plus belle sur la peau d'apparence si douce de l'amazone, sans pour autant esquisser le moindre geste, jusqu'à ce que celle-ci reboutonne son chemisier. Horrifiée par comment son esprit commençait à manifester des penchants morbides, elle fit de son mieux pour cacher son malaise, avec un succès mitigé.

"Pardonne-moi, Idril. Je m'assurais simplement que tes souvenirs seraient plus durables que ta trève avec Yohann."

Si c'était de l'ironie qu'on pouvait sentir dans la voix de l'amazone, il s'agissait plutôt d'amertume dont Carthana faisait preuve. Que fallait-il pour que les deux Kiah'l cessent de s'affronter? La menace d'une guerre imminente n'était pas suffisante pour calmer leurs tempéraments, alors quoi d'autre? Et, alors même que cette pensée traversait l'esprit de l'infirmière, Idril nomma l'Alliance, lui occasionnant un frisson d'horreur. Oui, ce ramassis étrange de créatures ressuscitées par le plus horrible des rituels, de géants et d'autres créatures toutes plus horribles et tordues les unes que les autres, allait bientôt passer à l'action. Carthana pouvait le sentir jusqu'au plus profond de son être, peut-être parce qu'en tant qu'être à moitié fantôme, elle était tout particulièrement sensible à ce genre de sensations. Il se dégageait de la forêt une nauséeuse aura de mort et de violence mal contenue, et elle empirait à chaque heure. Mais jusqu'où cette sensation s'amplifierait-elle, avant que la guerre n'éclate? Si seulement elle savait... Mais elle était bien forcée de se préparer au pire des cas. Et ce n'était pas plaisant du tout...

"Personne dans notre camp ne sait quand l'Alliance passera à l'action. Mais c'est pour bientôt, très bientôt. J'estime que d'ici vendredi, les hostilités auront été déclarées."

Mais l'infirmière se garda bien de spécifier pour quelle raison elle avançait ce genre d'estimation. Yohann se ferait probablement un plaisir de lui faire remarquer qu'elle n'avait aucune raison de le savoir... Ou peut-être resterait-il silencieux. Étrangement, Carthana ne l'aimait pas beaucoup plus dans son état silencieux actuel que quand il balançait ses insultes : pour une raison ou une autre, elle trouvait qu'il ressemblait à une bête aux aguets, immobile mais prêt à bondir à tout instant. Elle n'aurait pas su deviner qu'il lui en voulait encore et préparait sa vengance, car elle-mêmme n'avait pas gardé de rancune particulière à son égard, si ce n'est qu'elle ne l'avait jamais porté en son coeur. Alors, afin de mettre l'emphase, implicitement, sur le fait que recommencer à se battre entre eux serait une terriblement mauvaise idée, elle commit une erreur qui pourrait lui être fatale : elle dévoila, à Idril et Yohann, sa plus grande faiblesse, pire encore que sa peur d'être un jour totalement inutile.

"Je pressens de si terribles malheurs que j'ai caché Guntram dans les cachots, pour être certain qu'il ne sera pas blessé. S'il en venait à mourir, je..."

Le reste de sa phrase resta coincé dans sa gorge, et l'infirmière ne put que jeter un regard implorant à Idril, comme pour la supplier de rester en vie, quitte à rester en retrait des combats. Mais ce serait bien mal connaître la princesse que de lui demander ce gener de choses...



[Je dois être sadique envers Cartha, je fournis à Yohann l'outil parfait pour mener à terme sa vengeance contre elle *_*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yohann James Liebërt
Toupoutou amoureux de la princesse Pingouin
avatar

Masculin Nombre de messages : 485
Race : Phoenix
Elément : Ténèbres, ascendant Feu
Vot\'avis sur le membre? : Plus gentil que son personnage ... ^^ [Drilounette]
Mon toupoutou! Je t'adores mais tout le monde le sait de tout façon! En revanche j'aime pas Yohann mais ça non plus c'est pas un scoop! [Lilice]
Date d'inscription : 03/01/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Nix
Statistique:
3/400  (3/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Lun 7 Juil - 18:06

[Désolé pour l'attente, mais j'ai du mal à boucler mes rp en ce moment]

Yohann ne voulait pas s’immiscer dans la conversation, aussi se contentait-il d’ouvrir ses oreilles tout en observant l’horizon qui se déroulait devant ses yeux. Il n’avait jamais pris conscience de la vue qu’il y avait depuis la fenêtre de l’infirmerie, et songeait que cela pouvait être utile à connaître… quoique vu l’inimité qu’il existait entre le jeune Kiah’l et l’infirmière, c’était assez peu probable qu’il s’installe ici à loisir. Il ne réagit pas lorsque Idril, d’une voix amusée, reconnaissait que leurs petits combats allaient lui manquer. Le jeune homme ressentait un peu la même chose : leur haine mutuelle s’était changée, bien malgré eux, en un lien profond, et Yohann avait de la peine à imaginer ne pas croiser le fer avec l’amazone. Quoiqu’une conversation lui plairait aussi, enfin, peut-être. Il n’en savait trop rien, aussi se tint-il coi et n’ajouta rien à la remarque de sa camarade : inutile de laisser Carthana soupçonner quelque chose, elle devait se poser bien assez de questions en les voyant simplement ensemble.
D’ailleurs, il lui fallu se maîtriser lorsque la jeune amazone lui lança qu’il n’avait pas à être si susceptible. Lui, susceptible ? Parce qu’il lui avait fait simplement remarqué qu’elle aurait pu lui demander de se tourner ? C’est vrai que Yohann détestait qu’on fasse comme s’il n’était pas là, qu’on le mette à l’écart. Résurgence de son passé peut-être, en tout ça, il ne supportait pas d’être laissé de côté. D’ailleurs, ce besoin de reconnaissance lui avait joué bien des tours ces derniers temps et, à nouveau, il se pris à en vouloir à sa mère. Elle avait beau avoir disparu il y a des années de cela, le fantôme de sa présence revenait toujours le hanter. Il la haïssait, même maintenant.

La voix d’Idril résonna de nouveau dans la pièce silencieuse, et Yohann, toujours tourné vers la fenêtre, se força à conserver une attitude calme, même s’il mourrait d’envie de se retourner. Une cicatrice en forme de Y… l’allusion était claire, et, s’il n’avait pas compris, la remarque de l’amazone, puis celle de l’infirmière vinrent le conforter. Ainsi, Idril conserverait, gravé dans sa peau, le souvenir de leur duel. Pourquoi ? Pour se souvenir de qui il était, et combien ils étaient semblables ? Ou pour se souvenir qu’elle devait se méfier de lui ?
La présence de Carthana empêcha Yohann de poser la question à la princesse amazone. Le phoenix était bien trop méfiant pour baisser sa garde devant l’infirmière, qu’il haïssait par-dessus tout. Et, bien malgré lui, il la craignait. Pas parce qu’elle lui avait fait mal, pas non plus parce qu’elle représentait l’autorité : parce qu’elle était une rivale, une rivale potentielle pour sa place auprès d’Alice. Il ne craignait pas pour sa vie, mais plutôt de perdre la seule personne qu’il estimait plus que lui-même : sa jumelle. Une peur presque irrationnelle, il le savait, mais il ne pouvait s’empêcher de l’éprouver. Quelque chose clochait avec Carthana, quelque chose d’étrange qui flottait autour d’elle, autour d’eux : il ignorait quoi, mais cette chose insaisissable faisait naître des craintes au plus profond de lui. Etait-ce en partie pour cela qu’il s’était promis de lui infliger le pire châtiment qui existait, de faire se réaliser sa plus grande peur ? Parce qu’elle représentait une menace pour sa jumelle et lui, une menace intangible qu’apparemment, même sa sœur ne saisissait pas ?
Il sentit, plus qu’il n’entendit, que l’infirmière en avait terminé. Se retournant avec nonchalance, il s’accouda contre le mur, juste à côté de la fenêtre, son regard aux reflets grenats passant alternativement de l’une à l’autre des deux femmes. Elles avaient changé de conversation, parlant de la guerre qui, si elle n’était pas encore sur eux, commençait à faire sentir ses effets néfastes parmi les élèves. Carthana avança une estimation, et Yohann posa sur elle un regard soupçonneux. Qu’est-ce qu’elle en savait ? Elle était devin, peut-être ? Pourtant, il resta silencieux, même s’il sentait que la menace que représentait Carthana pour Alice et lui pouvait avoir un rapport avec l’arrivée de l’Alliance.

Cette guerre… Yohann n’en avait cure, s’il fallait dire la vérité. S’il s’était engagé à rester, c’était pour sa jumelle, et uniquement pour elle. Il n’avait pas envie de mourir pour embrasser une cause qui n’était pas la sienne et, si Alice l’avait laissé faire, ils seraient loin depuis longtemps. Le phoenix se sentait étrangement détaché parmi tous les préparatifs, toutes ces angoisses qu’il sentait autour de lui. Il ne l’avait dit à personne, pourtant, désireux de rester aux côtés de sa jumelle… mais peut-être Idril, ou Carthana, s’en doutaient. C’est vrai, si l’on y réfléchissait bien, pourquoi lui, si égoïste et détaché, ce serait-il impliqué dans la guerre contre ceux qui représentaient une menace pour cette école ? Personne encore ne lui avait posé la question et, ce jour-là, que répondrait-il ? Un mensonge, ou la vérité ? Il ne savait pas encore…
Mais Carthana semblait vraiment décidée à leur faire comprendre que cette guerre serait dangereuse et, sans doute pour mieux appuyer ses propos, leur expliqua qu’elle avait caché Guntram dans les cachot, afin de le préserver si jamais quelque chose arrivait. Yohann n’avait pas besoin de la fin de la phrase pour comprendre que son attente n’avait pas été vaine : si Guntram mourrait, Carthana ne s’en remettrait pas. C4était comme si elle venait de lui offrir, elle-même, une lame pour se la plonger dans le cœur. Le phoenix demeura impassible, observant le regard implorant que l’infirmière lançait à Idril… si la princesse amazone mourrait, elle aussi, sa vengeance serait complète : Carthana était bien trop attaché à Idril pour que cela soit simplement une relation de prof à élève, voire de patient à médecin. Elle semblait… un peu comme une mère, la même chose qu’elle semblait éprouver envers Alice. A cette pensée, les points de Yohann se serrèrent, et il fit un violent effort sur lui-même pour ne pas jeter un regard haineux à l’infirmière. Patience, patience, il tenait sa vengeance. D’ailleurs, qui était Guntram ? Il ne fréquentait pas assez l’infirmière pour le savoir, alors, innocemment, il partit à la pêche aux renseignements.


Qui est Guntram ? Parce que s’il n'est pas du genre à manger tout ce qui se présente, je me demande s’il accepterait de cohabitant avec quelques objets que j’aimerais mettre à l’abri. Après tout, s’il n’est pas trop curieux, je pourrais peut-être les lui confier, qui sait ?

Au début, Yohann avait songé avertir Carthana que les cachots pouvaient s’avérer dangereux… mais maintenant qu’il savait où se trouvait la personne, ou l’animal le plus proche de Carthana, il n’allait pas l’effrayer et la contraindre à changer d’endroit, annihilant l’espoir de pouvoir enfin se venger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/yohann-james-liebe
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   Ven 18 Juil - 19:53

Si Idril avait pu douter du caractère volontaire de la forme en Y de la cicatrice, elle ne le pouvait plus après avoir entendu les excuses prononcées par Carthana. L'infirmière avait visiblement voulu donner une petite touche personnelle à son ouvrage. La question que se posait l'amazone restait : pourquoi ? Pourquoi attacher autant d'importance à leur petit différend ? Impossible que ce soit de l'inquiétude pour le phoenix, vu l'animosité qui unissait ce dernier et l'infirmière. Alors était-ce possible que ce soit uniquement par envie protectrice à l'égard de la princesse ? La jeune fille grava l'information dans un coin de sa mémoire et estima qu'elle poserait la question à son interlocutrice quand elles seraient en tête à tête. Tout comme la composition des petits comprimés qui traînaient dans une de ses poches ...

Mais pour le moment, Idril préféra faire dériver la conversation sur un sujet beaucoup plus neutre, à savoir l'attaque de l'Alliance. Une certaine tension se fit sentir dans l'infirmerie, un silence pesant s'installant quelques secondes entre la question de l'amazone et la réponse de la demi fantôme. Même Yohann qui était à l'ordinaire si bavard semblait se murer dans un mutisme particulier ... Puis, la voix de Carthana résonna à nouveau dans la salle, expliquant que nul ne savait précisément la date de l'impact. Mais elle estimait que le choc se serait produit avant vendredi. La mine de la jeune fille s'assombrit et son regard se perdit quelque peu dans le vague. Elle arborait une expression particulière, mais que son ami Morzan aurait reconnu entre mille. Sous le crâne de l'amazone se levait une véritable tempête de questions, de plans et de directives. Malheureusement, on lui avait rappelé plus ou moins indirectement quelques temps auparavant qu'elle n'était qu'une élève ici. Et qu'elle ait eu l'habitude de mener des hommes et des femmes au combat par le passé ne comptait guère aux yeux des fondateurs.

La voix de l'infirmière se fit entendre à nouveau. Le timbre et l'assurance de la demi-fantôme étaient si différents de l'ordinaire que Idril releva instinctivement la tête pour plonger son regard d'émeraude dans les iris aux couleurs changeantes de Carthana. Sa voix était mal assurée, son regard, suppliant. Une détresse poignante émanait de cette femme que l'amazone en fut presque troublée à son tour. Elle parlait de Guntram avec une peur particulièrement visible. Par pudeur, Idril ne demanda pas de qui il s'agissait. Elle jugea qu'il devait soit s'agir de son dragon, soit du corbeau qui l'accompagnait parfois. Néanmoins, elle s'approcha d'elle et lui posa une main sur l'épaule. Un sourire apaisant se dessina sur le visage blême d'Idril, illuminant ses traits et contrastant férocement avec la balafre rouge qui parcourait sa joue. D'une voix particulièrement douce, elle rassura l'infirmière :

Il sera en sécurité, caché dans les cachots. Tout se passera très bien, vous verrez.

Yohann prit la parole à son tour, interrogeant Carthana sur l'identité du mystérieux Guntram, tout en lançant une plaisanterie. Idril lui lança très discrètement un regard suspicieux qu'il ne verrait peut être pas. La dague ... le resserrement de ses poings ... et maintenant des questions plutôt inintéressantes si on s'appelle Yohann Liebert. Le comportement du phoenix était un tantinet trop contradictoire pour échapper à l'oeil de l'amazone. En quoi l'identité de celui auquel Carthana tenait visiblement le plus, pouvait intéresser une personne telle que lui ? Il n'était pas vraiment du genre à s'occuper des affaires des autres ... sauf s'il pensait qu'elles pouvaient lui être utiles. Alors, quel était le sens caché de cette petite question anodine ? Idril détacha son regard du Kiah'l pour reporter son attention sur Carthana. Après sa réponse, la jeune fille penserait à lui demander si elle connaissait un endroit sûr où elle pourrait mettre en sécurité son étalon, Alzan. Pas question de lui faire descendre les escaliers pentus des cachots. La chute serait inévitable et certainement fatale. Et tout comme l'infirmière ne supporterait pas la disparition de son domestique, Idril accepterait difficilement la mort de son fidèle compagnon.

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions et Soins [PV Yoyo et Cartha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» [PV] Divers Soins.
» salle de soins des femmes n°1
» Petit Yoyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maelthra Magthere :: CORBEILLE & ARCHIVAGE :: Archivage. :: Archives :: Semaine 4-
Sauter vers: