Maelthra Magthere

L'école des Dragonniers.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Ombre du combat [PV Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morzan Terinfiel
Prince des Ombres
avatar

Masculin Nombre de messages : 459
Race : Ombre
Elément : Ombre
Date d'inscription : 17/06/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Ashkor
Statistique:
0/400  (0/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: L'Ombre du combat [PV Alice]   Sam 28 Juin - 12:33

Jeudi 17 mars, 23h30


La nuit, si sombre et pourtant parsemée de nombreuses lumières, est dite propice à la réflexion. Elle prend plaisir à étendre son manteau et couvrir les cieux d’une teinte noire bleutée, savourant chaque instant où son emprise s’étend indéfiniment. Pour certains, elle est signe de mauvais rêves, de cauchemars horribles où il est question de mort subite, ou de lente agonie. Pour d’autres, c’est une complice idéale, qui permet de se cacher dans son ombre changeante aux formes inquiétantes, elle nous laisse accomplir méfaits en tout genre ou bien chevauchées mystérieuses et escapades amoureuses. Gardienne des secrets, elle n’hésite pas à faire peur pour dérouter tout inconnu qui l’importune. Ses silhouettes dansantes ne sont là que pour perturber les intrus, les plus indésirables. Elle chemine avec le vent, la pluie, les tempêtes et les orages, parfois même les incendies lui rendent visite. Nombreux sont les alliés qui la respectent, rares sont les ennemis qui restent en vie, tous la craigne, l’admire et la respecte. Les nuits sanglantes, les plus violentes, les plus mortelles, celles où la mort guette, attendant qu’un souffle faiblisse, qu’il dépérisse afin de l’enserrer de son étreinte glaciale, ces nuits-là nul ne les oublie. Terribles, horribles, elles forgent les meilleurs esprits, les puissants guerriers à ne point démontrer de pitié. Difficile de garder une part d’humanité lorsqu’on a l’habitude de tuer. Tuer pour de pas être tuer. Ce n’est pas si simple, si primitif. Ce but est sans doute réservé aux monstres. Tuer pour défendre, ne pas céder au plaisir du sang et à la satisfaction quand la terreur s’empare des pupilles du mourant. C’est déjà bien plus honorable, et acceptable. Les démons nocturnes, dont la lame pourfend l’air en un sifflement funeste, n’ont pas de conscience à soulager, seulement des ordres à exécuter, une boucherie à animer. Ne pas devenir des monstres, juste des ombres repoussant ces démons pour la survie d’autrui.

Morzan avait de nombreuses fois réfléchi à tout cela. Tout ce qui lui permettait de se raccrocher à une émotion, une image solide lors d’une bataille, une raison de se battre. Sans ça, il sombrerait, aussi profond que ces monstres, qu’une bête enragée dénuée de toutes raisons, de sentiments, de cœur, et d’âme. Les principes et l’honneur nous raccrochent à cette humanité. Cette partie qui ne veut pas céder. Cet air de liberté contrant le fait d’être emprisonné par ce désir de tuer. Il y réfléchissait oui, chassait toutes ses pensées qui pouvaient rendre folle une personne raisonnable. Un sujet compliqué qui, parfois, ne devrait être délié. Pourquoi se torturer avec des idées pareilles quand on sert une bonne cause ou sa propre cause, il suffit d’emprunter le chemin qu’on s’est tracé sans jamais dévier. Pourquoi ne pas réaliser ce que beaucoup font mais n’admettent pleinement. Inévitablement, en se posant toutes ces questions, on tombe sur deux notions étonnantes. Le bien et le mal. Qu’est-ce qui l’est ou ne l’est pas. L’Ombre est venu à ce problème et s’y arrêté. Les limites bien trop changeantes ne peuvent être correctement définies. Il saura quand il les aura dépassées. C’est une bonne résolution si l’on ne veut s’y plonger pour ne point en finir.
Allez, la pause est finie.

Deux heures qu’il s'était entraîné, plus un échauffement coriace qu'un réel entraînement qui lui permettrait de progresser, encore et toujours. Maintenant la deuxième partie s’annonçait. Le prince avait chaud, son armure était lourde et ce soir elle le gênait. Il savait qu’en temps normal il ne devait la retirer, il l’avait rarement fait et seulement en entraînement. Il retira son plastron et le posa contre le mur, ainsi que ses épaulières bien que plus légères, ses gantelets, hormis celui avec lequel il se battait, -donc son gantelet-, suivit le mouvement. Ainsi torse nu il se sentait mieux, mais peu protégé sans aucun doute. Seulement il n’aurait pas pu se concentrer avec cette chaleur. Il esquissa un sourire amusé et se concentra, affichant de nouveau un air sérieux. Sa lame racla la paroi de la salle, faisant jaillir nombre d’étincelles aussi rougeoyantes que ses pupilles. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas servi de cette technique, longtemps qu’il n’avait plus eu besoin d’utiliser sa magie, d'exploiter son véritable potentiel. Et ce n’est pas ici qu’il le ferait.

Je dois devenir plus fort, encore plus fort.

Et le meilleur moyen pour cela n’était autre que de s’affronter soi-même.
Ses cheveux sombres aux pointes rouges tombaient sur ses épaules nues et musclées. Il mit un genou à terre, posa son épée à ses côté et plaqua sa paume libre sur le sol. Il sentit l’énergie affluer en lui et se focaliser sur sa main gauche. Il écarta les doigts et cinq trainées ombreuses en jaillirent, collées au sol. Elles s’arrêtèrent à quelques pas de lui et commencèrent à prendre forme. Le prince se releva, empoigna sa lame et attendit qu’elles s’élèvent en même temps que lui. Cinq silhouettes qui se dressaient à sa hauteur, toutes identiques à la sienne, cinq lames vaporeuses plus blessantes qu’en apparence, cinq combattants brumeux n’ayant qu’un seul but, tuer. Morzan raffermit sa prise sur son arme. Ses doigts se crispèrent, d’un même mouvement, ses adversaires bondirent dans sa direction. Tout son corps se tendit, il para ces attaques d’un même coup. Prévisible. Ils se séparèrent, encerclant le prince et se jetèrent l’un après l’autre, enchaînant leurs assauts à une vitesse incroyable. Morzan bloqua la première, esquiva la seconde et continua sur sa lancée. Il n’avait pas le temps de riposter que son assaillant avait reculé pour laisser place à un autre. Il se mouvait agilement, rapidement, assez pour tenir face à ces formes vagues qui le reflétaient, tel un homme renvoyant son image sur cinq morceaux brisés. Des fragments de son esprit à vrai dire, les moments les plus sombres qu’il avait vécu étaient restés gravés en son pouvoir, lui donnant la capacité de les faire ressurgir pour les anéantir. Si cela lui demandait une quantité d’énergie non négligeable, il éprouvait aussi une intense satisfaction à se battre contre ses idées noires. Il étaie vif, eux aussi. Il était parfois dur d’apercevoir leurs mouvements. Leur technique se répétait, ils attaquaient chacun leur tour, aléatoirement. Morzan le comprit rapidement, il put prévoir lequel l’attaquerait prochainement, seulement en pensant à ce qu’il aurait fait, lui. Il ne laissa pas le temps à cet ennemi de porter un coup. Avant que ce dernier ne le touche, le jeune homme se baissa, le fit tomber et planta son arme là où aurait dû se trouver son cœur. Un hurlement grinçant retentit et l’ombre s’évapora. Ses compagnons ne tardèrent pas à tenter de le venger, Morzan se déplaçait sans cesse, jouait de ses griffes afin qu’ils ne se tiennent trop près, les écorchant parfois. Ils le poursuivaient sans relâche, l’accablaient de frappes continues. Mais l’Ombre gardait son calme, son sérieux, sa concentration, il parait et tranchait l’air, les forçant à reculer pour l’éviter. Il prit appui sur le mur, s’élança ardemment sur un adversaire isolé et lui assena un coup à l’épaule. Un duel s’ensuivit alors, au cours duquel les autres firent quelques interventions. Morzan para la première attaque basse, et riposta avec une frappe haute, qui fut esquivée. Son souffle se fit plus lourd, plus pesant, il se sentait oppressé et s’évada une demi-seconde vers cette sensation, cela suffit à son adversaire pour placer un coup brutal. Le prince eut le souffle coupé, la lame lui avait transpercé le ventre et même si aucun sang ne sortait, si aucune marque ne resterait, la douleur, elle, était bien présente. Un autre coup vint et une puissante contre-attaque faucha son auteur. Ses semblables se ruèrent sur le guerrier, qui leva une main, paume en avant, et les fit disparaître. Non par peur mais…il n’aimait pas être dérangé lorsqu’il s’exerçait ainsi. Il n’y avait qu’une personne dont il appréciait la compagnie dans ces moments-là,. Son regard perçant se porta donc sur l’entrée de la salle, sur la raison de sa déconcentration.


Dernière édition par Morzan Terinfiel le Sam 16 Aoû - 21:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/elwing-f59/morzan-terinfiel-t
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Mar 8 Juil - 17:22

[Désolée, je n'avais pas l'inspiration.]


A pas feutrés mais hésitants, Alice déambulait dans les couloirs de l'école. Difficile de croire, que les lieux si calmes, où chaque son résonnait à l'infini avant de se perdre dans la douce quiétude de l'obscurité, avaient étés le théâtre des sanglants affrontements de l'avant-veille. Plus elle passait de temps ici, et plus la jeune fille s'y sentait étrangère. Comme les choses avaient changé, chaque fois qu'elle s'était trouvée dans ces couloirs, le contexte lui avait toujours paru étonnamment différent. La première fois, la journée d'entrée à Maelthra Magthere. Quand, son coeur empli de rêves et naïveté, elle avait cru pouvoir tirer un trait sur son si sombre passé, bien moins clair encore que la si sombre nuit qu'elle apercevait de temps à autre par les fenêtres qui projetaient l'éclat blafard de la lune. Il n'y a pas si longtemps, quoiqu'il semblait s'être écoulée une éternité depuis, elle était entrée dans ces lieux en toute confiance. Sans doute avait elle été trop naïve en se disant qu'à force d'en côtoyer, elle finirait par aimer les dragons. Au final, le constat était plutôt rapide à faire : elle ne pourrait jamais éprouvé la même passion que certains de ses camarades et les adultes du château envers ses créatures. Alors pourquoi, pourquoi s'être engagée dans cette guerre qui ne la concernait pas?

Aujourd'hui encore, après la bataille, sa question demeurait sans réponse. Lentement, Alice qui s'était arrêtée pour observer ce minuscule point blanc qu'était la lune brillant faiblement à travers une fenêtre, reprit sa marche. Non, rien n'avait changé depuis son arrivée. Ni ces ambitions inexistantes, ni ce passé qu'elle n'arrivait pas, qu'elle n'arriverait jamais à fuir. Les images de la bataille défilaient encore dans son esprit, de nouveaux souvenirs qu'elle aurait aimé pouvoir oublier, les effacer d'un geste de la main. Les fondateurs, pour des raisons qu'elle ignorait totalement, l'avaient nommée préfète. Et ce titre qui l'avait forcée à prendre des responsabilités ne lui avait attiré que de l’inquiétude. Elle aurait aimé pouvoir oublier les évènements, le sang versé il y a si peu de temps. Avec le temps, sans doute les circonstances l’avaient elles aidée, elle avait fini par s’attacher aux élèves de sa maison. Les Niar étaient sans doute plus charismatiques que les autres maisons. Cette fragilité, ce besoin de se cacher derrière les apparences pour ne plus souffrir, la phoenix ne le comprenait que trop bien.

Des mois que la question l’obsédait, que deviendrait-elle si elle parvenait à renier ses sentiments comme elle tentait de le faire depuis si longtemps ? Elle avait déjà pensé à renier Maelthra Magthere et prendre la fuite, si ce n’était rejoindre l’Alliance. Aussi loyale puisse-t-elle être, Alice tenait à sa vie. Le courage n’était pas inné, il s’apprenait peut-être et la jeune fille était loin d’être autodidacte. D’autant plus que le retour de son frère chamboulait l’ordre de ses priorités. Pourquoi perdre son temps ici plutôt que rattraper le temps perdu avec Yohann. Ils s’étaient retrouvés, et bien qu’encore en froid, leur lien demeurait plus fort que ceux qu’elle avait lier jusque là. Révoquer le djiin qu’elle avait invoqué, confier son dragonneau à quelqu’un qui saurait en prendre soin et elle avait déjà quelques noms à ce sujet, le tour serait joué. Rien ne l’empêcherait ensuite de fuir avec Yohann. Elle savait que son jumeau ne restait pas ici, en pleine guerre, par plaisir. Il le faisait pour elle, un nouveau sacrifice de sa part. La dernière fois, il avait porté les remords de la destruction de ce simulacre d’orphelinat où ils avaient été élevés et Alice tenait à ce qu’une fois de plus, ce ne soit pas à son frère d’agir et de subir les conséquences de leurs actes pour eux deux tandis qu’elle s’en tirerait indemne.

D’un autre côté, restait à Maelthra Magthere était tout à fait envisageable. Elle commençait à s’y sentir réellement bien. Elle y avait quelques amis, des gens capables de l’épauler. Bien sûr, aucun de ces liens ne pouvait remplacer la famille qu’elle n’avait jamais eue, ou supplanter celui qu’elle entretenait avec Yohann. Mais quelque chose, sans qu’elle pourquoi la poussait à rester ici. Une sorte d’instinct qui la prévenait qu’elle avait encore d’autres liens à créer ici ou que fuir maintenant n’était pas tout à fait possible. Jusqu’ici, Alice avait choisit de se fier à son instinct et elle était encore en vie ce qui semblait être un gage de qualité.

La fantomatique silhouette des couloirs du batiment est, vêtue de couleurs sombres, s'arrêta de nouveau. S'adossant à une porte, celle de la salle vide, elle eut une nouvelle quinte de toux. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait subi les aléas de son système immunitaire. En tant que demi-phoenix, la jeune fille aurait du posséder une santé de fer et être à l'égard de ce genre d'inconvénients. D'ordinaire, ce léger halo lumineux autour d'elle, son aura, la protégeait. Mais pour une raison qu'elle ignorait, les quintes de toux d'Alice étaient bien plus violentes que pour une simple maladie. Un nouveau toussotement fit tomber une petite goutte de sang sur la main vermeille de la jeune fille. Elle resta quelque secondes sans bouger, puis prit une profonde inspiration et s'apprêta à entrer dans la salle. Malgré l'heure tardive, Alice avait eu besoin de se retrouver seule pour s'entraîner un peu. L'absence de lumière lui interdisait d'utiliser ses pouvoirs puisqu'elle n'avait pas eu le temps de se charger de suffisamment de lumière pour ne pas devoir utiliser celle du soleil.

En entrant, elle remarqua le jeune homme qui s'entraînait lui aussi, ou venait de finir. Visiblement, il n'était pas blessé et ce fut la seconde chose qu'Alice remarqua. La première étant bien évidemment qu'il n'avait pas d'adversaire. Inconsciemment, le regard du jeune homme fit frisonner la jeune fille. Du rouge, encore des prunelles de grenat. Semblables à celles de Yohann. Décidément, il fallait qu'elle retrouve partout cette couleur. Cependant, le nouveau venu n'avait rien de commun avec son frère, il fallait bien le reconnaître. Alice eut l'impression de l'avoir déjà croisé, mais pas de l'avoir rencontré. Il lui semblait qu'elle se serait souvenue de quelqu'un qui ressemblait autant à... une personne qu'elle avait bien connue.


-J'aurais cru vouloir être la seule à m'exercer si tard. Votre entraînement est-il fini ou seriez prêt pour un petit duel à l'arme blanche?

_________________





Dernière édition par Alice Liebërt le Ven 29 Aoû - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Morzan Terinfiel
Prince des Ombres
avatar

Masculin Nombre de messages : 459
Race : Ombre
Elément : Ombre
Date d'inscription : 17/06/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Ashkor
Statistique:
0/400  (0/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Lun 18 Aoû - 11:38

Le peu de lumière qu’offrait la lune filtrait à travers les fenêtres de la salle vide et laissait la pièce dans une semi-obscurité. Une pénombre propice aux pouvoirs du prince qui sentait l’énergie affluer en conséquence, une vigueur qu’il se forçait tant bien que mal à contenir. Il détailla la jeune fille qui l’avait interrompu avec attention. Elle démontrait de l’assurance dans ses paroles et gestes, mais n’était-ce pas une façade, comme beaucoup de gens qu’il avait eu l’occasion d’observer ? Peut-être, aucun moyen d’en être sûr il ne la connaissait pas, pourtant son visage ne lui était pas totalement inconnu, il l’avait sans doute croisé auparavant. Nombreux étaient les visages qu’il retenait, sa mémoire était plutôt efficace pour cela. Même s’il ne connaissait que très peu d’entre eux, les voir pâles et dénués de toute vie restait une épreuve à la limite du supportable, et il ferait tout pour que cela n’arrive pas. Se sentir responsable des autres était une faiblesse peu visible par autrui, dont il était pleinement empreint depuis la mort de son père.

Hormis le sang-froid dont elle paraissait faire part, elle semblait dotée d’une force intérieure considérable. Ce n’était pas une jeune fille de carrure imposante, mais Morzan ne s’attarda pas sur un détail aussi frivole, le talent pour le combat n’avait rien à voir avec le physique. De plus, sous-estimer ses adversaires serait une belle erreur venant de lui, une erreur qu’il ne pouvait se permettre en aucun cas et qui n’était propre qu’aux adversaires prétentieux. Ses vêtements sombres contrastaient avec la clarté de ses cheveux et de son visage aux traits fins. L’Ombre garda quand à lui une expression impassible paré d’un air sérieux. La raison de sa venue ne tarda pas à lui être dévoilée lorsqu’elle déclara être venue s’entraîner. Beaucoup préféraient la chaleur d’un lit douillet plutôt que la froideur d’une lame. Visiblement, elle n’était pas de ceux-là du moins pour ce soir. Elle avait peut-être, elle aussi, quelques pensées sur lesquelles méditer et s’entraîner s’avérait un bon moyen pour trouver des solutions. Il en avait plusieurs fois fait l’expérience. Ainsi elle le défiait en duel. Morzan se demanda de quelle manière allait-elle s’exercer s’il refusait et regagnait son dortoir en la laissant seule ici.

Il resta silencieux le temps de prendre sa décision. La fureur de la bataille l’avantageait peut-être, néanmoins il n’aimait pas se battre quand il ne le jugeait pas nécessaire. Elle demeurait plus jeune que lui mais ne manquait pas d’audace pour lui demander un affrontement sans utiliser leur potentiel magique. Un détail auquel il n’octroyait guère d’importance étant donné qu’il ne s’en serait pas servi quelque soit les conditions données pour le combat. Mais c’était une règle qu’elle-même avait posé, ce qui devait donc lui être favorable. De ce fait le jeune homme en déduit que son élément n’était certainement pas lié aux ténèbres et à l’obscurité. Plus stratégique qu’audacieux finalement…Toujours réticent à l’idée de se confronter à un autre élève, il se dit en guise d’argument que c’était une bonne occasion de voir ce qu’elle valait, cela ne fit qu’à peine l’influencer positivement. Il retint un soupir et enfila son armure presque avec regret. Un minimum de protection était tout de même nécessaire, il ne lui laissera pas la chance d’être aussi vulnérable. Avec hésitation il retira finalement son gantelet qu’il déposa contre le mur et raffermit sa prise sur la poignée de son épée. Ce n’était pas souvent qu’il retirait ce dernier et la faible sensation de nudité qui englobait sa main droite était désagréable. Il n’avait décelé aucune arme sur la jeune fille et n’en voyait toujours pas, idem pour les protections. Il se contenterait de la frapper du plat de lame ou de l’effleurer si une ouverture se présentait. Il n’était ni épuisé ni en pleine forme physique, quand à l’état de la jeune fille, il n’aurait su le déterminer. Sa curiosité n’allait pas tarder à être assouvie quand à la manière dont elle allait se battre. Il reformula à voix haute ce qu’elle avait imposé.

- Je ne vais pas me donner à fond pour ce duel mais je ne compte pas vous ménager non plus. Ce serait un manque de respect. Seules les armes et les coups seront tolérés, pas une once de magie. Autre chose ?


Inutile de dire qu’il ne prenait pas ce combat au sérieux. Certes, sa concentration serait intense, ses gestes vifs et ses mouvements fluides, mais il n’exploiterait pas toute l’étendue de son potentiel, une chose qu’il réservait aux ennemis qui périraient par le tranchant de sa lame. Oui, il allait se retenir et ce n’était pas parce qu’elle était du genre opposé, ce qui lui était complètement égal, ni pour une quelconque question d’indignité ou d’arrogance, mais simplement parce qu’il le désirait. Et si cela ne lui convenait pas, elle allait devoir trouver un moyen de l’y forcer ou de franchir ses principes, ou ses limites. Il s’avança de quelques pas, jeta un coup d’œil circulaire à la pièce. Il y régnait un silence glacial, Morzan se demandait si, au final, elle n’était pas spécialement conçue pour les affrontements de ce genre. Aucun mobilier ne venait la combler, elle portait bien son nom après tout. Il plongea son regard dans celui de son adversaire, attendant calmement le signal du départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/elwing-f59/morzan-terinfiel-t
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Jeu 21 Aoû - 1:06

Alice resta statique lorsque Morzan la dévisagea. Le regard des autres, elle y était habituée. On pouvait même dire qu'elle avait en quelque sort du charisme, mais elle gardait cet aspect-là de sa personnalité, cette possibilité d'influence les autres, bien secrètes. D'ailleurs, il y a peu longtemps qu'elle jouait vraiment avec le regard des autres. Disons pour faire plus simple que la phoenix savait prendre bien des apparences, comme on se déguise pour jouer un autre rôle. Manipulatrice? Sans doute un peu. Pour sa part, la jeune fille détailla rapidement le jeune homme. Quelque chose lui disait qu'un combat magique l'aurait bien avantagé. Etait-il, comme beaucoup d'élèves, d'un élément sombre? A défaut de connaître toutes les races de ses camarades, Alice pouvait au moins affirmer que celle à laquelle le garçon en face appartenait n'était sans doute pas lumineuse. Pas un démon pour autant, quelque chose entre les deux sans doute. Mais quoi exactement, cela n'avait pas beaucoup d'importance.

Si la jeune fille resta statique, elle commença à s'impatienter. Machinalement, sa main droite, ballante, fit un petit écart. Avant qu'Alice ne se reprenne, bien décidée à ne pas se ronger les ongles pour l'instant. Elle aurait tout le temps un peu plus, quand elle aurait fait un cauchemar. Après tout, elle n'avait pas de véritable raison d'être impatiente... mais allez chasser le naturel, voilà qu'il revient au galop. Quand elle vit enfin le jeune homme remettre son armure, elle comprit qu'il acceptait et s'autorisa un sourire satisfait. Pour sa part, elle ne voyait pas l'intérêt de se vêtir d'une armure. Ses principales qualités lors d'un combat étaient sa rapidité et sa précision. La jeune fille savait très bien qu'elle avait sans doute moins de force que la plupart de ses camarades, de même qu'elle encaissait moins bien les coups.

Néanmoins, il s'agissait d'un combat armé, aussi il lui fallait une quelconque lame. Mauvaise habitude, réflexe paranoïaque, elle sortit un poignard de sa botte où il reposait, confortablement calé contre sa cheville. Après quelques temps passés à la Guilde, pour la plupart nettement plus puissants qu'elle, Alice avait vu la nécessité de garder en permanence une arme sur elle. Depuis qu'elle s'était faite agresser près du lac il y a de cela quelques jours, elle ne considérait plus Maelthra Magthere comme un endroit sûr. Ce jour-là, il lui fallait reconnaître sans être sortie grâce à une autre élève : Himsaico Nitrosis. Si elle avait pu lier une assez belle amitié, conséquence du soutien mutuel, la phoenix avait avant tout vu qu'elle avait risqué sa vue. Aussi, ce poignard ne la quittait-il plus.

Tandis qu'elle se relevait, elle remarqua distraitement que son futur adversaire avait posé son gantelet de cuir. La raison lui échappa. Pour affermir sa prise sur l'arme? Oh, et puis après tout, c'est lui qui voyait. Passant son arme d'une main à l'autre, comme elle faisait de manière moins significative avec son bracelet, Alice n'eût pas à attendre longtemps pour que son adversaire énonce à haut voix les conditions du duel.


-Non, tout est dit.


Sur ce, elle fit tournoyer son arme pour signifier que le combat pouvait commencer. Habituellement, ce geste lui permettait de faire le point sur la situation et décider quel serait le prochain coup qu'elle porterait. Elle préférait laisser ses adversaires commencer le combat, pour pouvoir étudier la façon dont il se battait. Ici, c'était elle qui débutait le duel et elle allait devoir se fier aux minces déductions qu'elle pouvait faire sans risquer de se tromper. Le point fort de son adversaire devait être l'attaque, et elle osait espérait que son armure le ralentisse. Commencer en douceur. Alice fit quelques pas en direction du jeune homme. Puis elle accéléra brusquement son allure et commença par donner quelques coups de poignard, plus décidés à éprouver les réflexes du jeune homme que le blesser. Le premier vers l'épaule, le second sur le flanc et le troisième sur l'autre épaule. Dans le but d'éviter la riposte de son adversaire.

_________________





Dernière édition par Alice Liebërt le Ven 29 Aoû - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Morzan Terinfiel
Prince des Ombres
avatar

Masculin Nombre de messages : 459
Race : Ombre
Elément : Ombre
Date d'inscription : 17/06/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Ashkor
Statistique:
0/400  (0/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Sam 23 Aoû - 20:40

C’est un doux sifflement aux oreilles de celui qui le provoque. Un sifflement précis, qui transperce l’air d’un trajet bien défini. Un sifflement unique et annonciateur de mauvais présages, qui glace l’échine une fois perçu, si l’habitude de l’entendre n’est pas encore venue. C’est celui qui ne laisse que deux choix : réagir ou le laisser venir. Si l’on est paralysé et qu’on ne peut donc plus bouger, il vous frappera de plein fouet. Un sifflement qui a pour but de tuer, sans vergogne et sans bavures. Sans autres traces futiles, un travail impeccable. Celui qui, au clair de lune ne se voit qu’à peine et tranche l’air pur. Il faut le repérer dès le début, sinon toute esquive est impossible. Il y a finalement deux identités pour ce sifflement. Certains reconnaîtront celui d’une flèche s’ils savent écouter, d’autres le verront comme le tranchant d’une lame. Tous deux viennent faucher leur cible et mettre fin au fil d’une si fragile vie, parfois après quelques derniers soupirs. La vie, qui paraît si grande et éternelle, il est dur de s’imaginer qu’elle peut être réduite à néant en quelques secondes, surtout par un sifflement. Mais il n’est rien en lui-même, juste un avertissement…

Alors que la réponse de la jeune fille retentissait, avec une dernière pensée pour son gantelet griffu, Morzan ferma son esprit et focalisa sa concentration sur le duel. Il était prêt, de même que son adversaire, qui allait visiblement se battre avec un poignard. Léger et facile à manier, les armes courtes lui étaient sans aucun doute favorables. Avantageux dans un combat rapproché, une nette différence face à son épée longue, ce serait une difficulté de plus. Il allait devoir la tenir à distance s’il voulait avoir le temps d’en placer une. Il attendit qu’elle s’élance, prenant ce court temps pour analyser leurs chances respectives. Ses premiers coups, quoique précis, étaient négligés et manquaient de réelle puissance. Il devina que c’était volontaire, ce n’était pas une adversaire à prendre à la légère si elle savait qu’évaluer la force et l’agilité de son ennemi était plus important que de foncer tête baissée. Il put les esquiver sans problème, ils l’empêchèrent néanmoins de contre-attaquer. Bien vu. Elle était plutôt rapide, il fallait le reconnaître, mais lui aussi. L’Ombre resta sur la défensive, il la laisser enchaîner quelques frappes sans riposter. Il tentait de discerner la vitesse de ses mouvements afin de se caler dessus et de trouver une faille plus facilement. Sa hanche était visée, il fut plus vif et trancha l’air de son épée, la forçant à reculer. Il l’aurait certainement senti passer s’il s’était fait touché à cet endroit. Sa vitesse d’attaque augmentait progressivement, elle s’était peut-être résolue à montrer ce dont elle était vraiment capable. Le prince réagit en conséquence et ses réflexes se firent plus adroits.

Tout ceci le ramenait aux entraînements qu’il avait l’habitude d’effectuer dans les salles du château prévues à cet effet. Il arrivait parfois qu’il s’aventure sur toutes contrées nordiques, sur chaque type de terrain, pour ce même but, et ce toujours en compagnie d’une certaine amazone…Cet écart de concentration lui valut une éraflure à l’épaule droite, où son armure était entaillée. Il tressaillit. C’était l’endroit où il avait été touché par un soldat du tyran, et la blessure n’avait toujours pas cicatrisé. Il recula d’un bond en arrière, afin d’allonger le temps avant la prochaine attaque, temps qui lui était nécessaire pour calmer la brûlure qui le taraudait. Voilà ce qu’on gagnait à laisser place à ses souvenirs en plein affrontement. Elle avait touché un point faible, peut-être au hasard qui plus est. Il raffermit sa prise une seconde fois, signe qu’il se reprenait. Il allait prendre ce combat un peu plus sérieusement à partir de maintenant. Ce fut à son tour de prendre l’initiative de s’élancer. Il attaqua avec un coup d’estoc qui transperça l’air au lieu du ventre de son adversaire, puis continua avec une frappe de taille visant sa clavicule. Elle était agile, Morzan ne s’était pas trompé sur ce point là. Il avait aussi remarqué après plusieurs de ses frappes, qu’elle était ambidextre, un avantage à ne pas sous-estimer si l’on avait quelques connaissances dans le domaine du combat. Utile pour déstabiliser un guerrier peu habitué à se battre contre son opposé. Il para les attaques qui suivirent et répondit à chacune d’elle, changeant de cible à chaque coup. Il ne remarqua sa feinte qu’au moment crucial, mais elle avait laissé une ouverture en l’assaillant ainsi. Il dut se pencher complètement en arrière et prendre appui sur sa main gauche afin d’éviter sa fine lame, il parvint cependant à effleurer sa joue du bout des doigts. Maintenant elle avait sans doute compris pourquoi il avait ôté son gantelet. Si cela n’avait pas été le cas, elle aurait à présent de jolies griffures sur le visage. Il se redressa aussitôt en usant de la force de ses bras et repartit à l’assaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/elwing-f59/morzan-terinfiel-t
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Dim 24 Aoû - 14:48

Lorsque son adversaire bloqua brusquement l'un des coups qu'elle, lui portait, Alice eût enfin la sensation de voir le combat commencer. Jusque là, ils n'avaient mutuellement fait qu'une observation du style de combat de l'autre, mais maintenant qu'il venait de parer un coup et la repousser, sans doute pour la tenir à distance puisqu'elle n'avait que peu de portée, la phoenix savait qu'il lui faudrait jouer la carte de la stratégie. Et justement, c'était le cas de le dire, elle avait un atout dans la manche. Sans le savoir, elle venait de porter une attaque sur le talon d'Achille de son adversaire. L'épaule, elle aurait dû y penser plus tôt. Le jeune homme ne lui semblait pas ambidextre, ou bien il le dissimulait mieux qu'elle qui avait changée son arme de main par réflexe, par conséquent attaquer le bras qui tenait son épée, c'était s'assurer qu'il aurait bien du mal à porter ses prochains coups. Mais le combat devait rester amical, inutile de trop lui faire mal. D'autant plus que contrairement à elle, il irait voir l'infirmière. Ce à quoi Alice ne tenait guère.

Si elle y retournait, Carthana Banest finirait sans doute par commencer à la surveiller. Car en effet, depuis qu'elle était à Maelthra Magthere, Alice avait rendu des visites hebdomadaires à l'infirmerière, généralement plutôt mal en point. Non, pour une fois elle ferait attention. Plus que les dernières fois, ce qui était on ne peut plus facile. Difficile de faire pire que les semaines précédentes.
Désormais en face de son adversaire, à bonne distance pour être hors de portée de lame, la phoenix qui cherchait le meilleur moyen d'éviter un nouveau séjour à l'infirmerie se décida à attaquer de nouveau. Voyons voir, pour le jeune homme, quelle était la main dont elle servait le mieux? Ce devait être la gauche, puisqu'elle avait commencé le combat en tenant son arme avec celle-ci. Mais avant qu'elle n'ait le temps d'attaquer, ce fût Morzan qui s'en chargea le premier.

La scène se passa très vite, et sans ses réflexes, Alice sût qu'elle aurait déjà dû être projetée à terre, violemment blessée. Ce n'est que grâce au rigoureux entraînement qu'elle avait subi quelques années plus tôt qu'elle plus éviter la lame de son assaillant. Le premier coup, porté au niveau du ventre ne frappa que l'air lorsqu'elle fit prestement un pas-chassé en arrière. Tout juste, cette fois-ci, elle n'aurait pas dû chercher à feutrer le bruit d'une chute éventuelle. Pour une fois, la jeune fille combattait un duel, et non pas avec traîtrise, de quelque coups sournois comme elle avait appris.

La jeune fille répondit aux attaques de Morzan, qu'il para d'une facilité déconcertante. Il fallait trouver autre chose maintenant. Il était rapide, plus qu'elle ne l'aurait cru. Et malgré tout, il était protégé par une armure qu'elle se savait incapable d'abîmer. Non, il lui faudrait s'en prendre aux rares points faibles de son adversaire. Les endroits où il n'était pas protégé. Inutile de s'en prendre à son visage, peut-être que ses poignets, à la rigueur... Pour la deuxième fois déjà, elle fut prise au dépourvu et la main de son adversaire effleura sa joue. L'image des gantelets lui revint en mémoire, y compris leurs pointes griffues. Tout d'un coup, elle appréciait qu'il les ait enlevés. Elle aurait d'autant plus apprécié qu'il ait quelques secondes de doute, comme lorsqu'elle avait pu le toucher à l'épaule. Mais tant pis, elle savait ce qu'il lui restait à faire.

Cette fois, quand le jeune homme repartit à l'assaut, Alice en fit de même. Au final, elle fut légèrement plus rapide et donna les premiers coups, les seuls l'espérait-elle car elle n'aurait plus deux fois l'effet de surprise. Son poignard toujours dans la main gauche, elle donna un coup vers le coude du jeune homme, tout en changeant son arme de main comme pour le déstabiliser. Evidemment, il para le coup sans difficulté. Et c'était justement là qu'elle souhaitait en venir. Alice était venue s'entraîner ce soir. Aussi, pourquoi garder son arme dans sa botte où elle n'était pas à portée de main? Parce que l'arme avec laquelle elle combattait depuis tout à l'heure n'était pas celle dont elle se servait le plus souvent. Sur l'avant-bras de la jeune fille se trouvait un autre poignard, jusque-là blotti contre sa peau. La phoenix ne choisissait pas toujours ses vêtements sombres par morosité, mais parce qu'ils dissimulaient naturellement les replis de tissu.

Un mouvement de bras rapide lui permit de faire glisser l'arme, en dépit de la gaine destinée à l'empêcher de bouger. D'ordinaire, ce poignard glissait sans éraflure le long de son avant-bras pour finir dans sa main. Mais malheureusement, elle sentit cette fois-ci quelques gouttes de sang perler sous le tissu. Tant pis, de toute manière, elle cicatrisait plus vite qu'un humain même si ce n'était pas instantanée comme il aurait été préférable en combat, c'était bien la seule chose dont son père lui avait fait cadeau, à défaut d'un simple souvenir auquel se raccrocher. Un poignard dans chaque main, Alice retint l'arme de son adversaire quelques secondes tandis qu'elle lui porta un coup plus violent que les autres sur l'épaule. Une réaction normale aurait été de se reculer vivement et d'attendre que l'autre décide avec un peu de chance d'arrêter le combat. Mais la phoenix n'en fit rien.

Une ombre fugace, de l'autre côté de la fenêtre retint son attention. Elle ne put en détacher son regard, certaine de l'avoir déjà vue quelque part. Pourtant, elle aurait juré avoir retrouvé la plupart de ses souvenirs. Cette démarche... était-il possible que... Perdue dans ses pensées, Alice ne vit pas venir la contre-attaque du jeune homme. Et en dépit de ses réflexes qui d'ordinaire l'auraient conduite à s'écarter pour que le choc soit moins violent, l'attaque la ceuillit de plein fouet.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Morzan Terinfiel
Prince des Ombres
avatar

Masculin Nombre de messages : 459
Race : Ombre
Elément : Ombre
Date d'inscription : 17/06/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Ashkor
Statistique:
0/400  (0/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Mar 26 Aoû - 20:42

Morzan avait dû affronter de nombreux types d’adversaires, des styles de combats différents et des stratégies multiples. Il n’en était pas toujours sorti victorieux mais avait progressé à chaque fois. Il avait appris beaucoup de choses rien qu’en observant. Il y a certaines caractéristiques qui définissent un combattant, son arme de prédilection, son point fort de même que son point faible. Il est facile de savoir qu’un soldat en armure lourde misera sur sa puissance et sa résistance plutôt que sur sa vitesse et sa précision. De légers détails, parfois évidents, qui en disent long sur un individu, la légèreté avec laquelle il se déplace, la grâce de ses mouvements, la rudesse de ses mains, bref… Il y a toujours des exceptions, ceux qui s’améliorent savent qu’ils ne cessent jamais d’avancer, qu’il y a toujours plus à apprendre de ses ennemis, et qu’on peut toujours être surpris.

L’Ombre fut donc étonné, même s’il n’en démontra rien, de la fluidité avec laquelle la jeune fille avait esquivé ses attaques meurtrières. Cette finesse peu commune qui se distingue nettement, pour qui sait prêter un œil attentif. Il laissa cette intrigue dans un coin de son esprit afin de bloquer les coups de son adversaire. Ils furent brefs et n’avaient rien de compliqué. Elle allait sans doute y remédier. Morzan l’assaillit une nouvelle fois, mais la vivacité d’Alice prit le dessus. Il se concentra aussitôt sur sa garde défensive et para le poignard une première fois. Leurs armes s’entrechoquèrent brutalement et au lieu de dégager la sienne, Alice força sa position, obligeant le prince à en faire de même pour ne pas céder. Une autre lame apparut soudainement dans son autre main et elle frappa sans lui laisser le temps de réagir. Un coup en traître. Il se crispa sous la douleur mais maintint sa concentration malgré tout. Il aurait le temps de s’occuper de son épaule plus tard. C’était fini. Dès l’instant où il discerna que son attention était ailleurs, une grave erreur. Il lui assena un violent coup de coude dans l’estomac, qui dut lui couper sa respiration. Un peu plus haut et c’était le plexus solaire qui prenait. Sa cage thoracique aurait cédé sous la fureur du choc et serait venue perforer ses poumons sans rencontrer de résistance.

Elle ne pouvait riposter dans l’immédiat. Morzan glissa le long de son bras droit, sa lame suivit le mouvement et vint délicatement s’appuyer contre la gorge de son adversaire. Le sang perla sans abondance, il avait eu quelques difficultés à retenir son coup, son mouvement avait été trop vif. Il se retira et s’éloigna de plusieurs pas, maintenant dos à la jeune fille. Le combat était fini. Il pressa son épaule, à l’endroit où se trouvait sa blessure, largement ouverte par les bons soins de la demoiselle. Il ne devait tarder à la bander sous peine de perdre trop de sang. Qu’est-ce qui avait pu l’intriguer à ce point ? Il ne le saurait probablement pas. Ce n’était pourtant pas cela qui le préoccupait. Il prit la parole, formulant ses pensées à haute voix, pour elle comme pour lui.

- Tu serais morte si cela n’avait pas été un entraînement. Et tu aurais pu gagner. Tu es très rapide, c’est un atout que beaucoup n’ont pas. Cependant tu dois encore travailler ta vitesse si tu veux surprendre tes ennemis plus facilement. Mais dis moi, tu n’as pas vraiment l’habitude de combattre un adversaire en face à face…


Il plongea ses prunelles grenat dans les yeux de la jeune fille en achevant ses paroles. Si son ton avait un reflet accusateur, il n’en était rien et n’était en réalité qu’une déduction, à laquelle elle n’allait sans doute pas répondre positivement. C’est un sujet sur lequel il méditerait sans doute, mais pas maintenant. Certes, il n’appréciait pas les assassins et tout ce qui tournait autour, mais il ne pouvait voir en elle une telle figure. Après tout, il ne connaissait pas toute l’histoire, il ne jugeait pas, il analysait. Si tous les élèves de cette école recelaient, comme elle, de telles secrets, il n’était pas au bout de ses surprises. Il retint un sourire à cette pensée qui promettait des situations imprévisibles. Cet entraînement l’avait néanmoins satisfait, elle était un adversaire intéressant, et il comptait bien le réitérer. C’est donc sans aucune prétention qu’il ajouta :

- La prochaine fois je ne me retiendrai pas.


Aucun de nous ne devra se retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/elwing-f59/morzan-terinfiel-t
Alice Liebërt
~ Chou à la crème ~ >.O
avatar

Féminin Nombre de messages : 1023
Age : 24
Race : Phoenix
Elément : Lumière, ascendant feu
Vot\'avis sur le membre? : Lilice est une folle [Zak]
Lilice est une amie géniale(une folle en même temps)jtd jtd jtd[Roxanne]
Ma potentielle belle soeur favorite ^^ [Drilounette]
Tadadam ! Lilicounette, c'est THE chou à la crème ! >.O ! [Youyou ^^]
Lilice © MA petite pâtisserie ♥ è__é
[Lolo]
Date d'inscription : 13/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Cyriac
Statistique:
50/400  (50/400)
Evolution: Dragonneau

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Ven 29 Aoû - 12:52

Cette silhouette, elle la connaissait. Alice en était sûre. Impossible de se tromper. Et pourtant... Ce n'est que lorsqu'un choc violent l'atteignit à l'estomac qu'elle retrouva le fil de ses pensées. La douleur coupa immédiatement sa respiration et toute initiative défensive. Contrairement à son habitude, la jeune fille n'eut pas le réflexe de s'éloigner de la lame de son adversaire lorsqu'elle entra en mouvement. D'ordinaire, pour éviter un tel coup, elle se serait laissée tomber à terre et aurait roulé sur le flanc avant de se relever d'un bond. Au lieu du sol, Alice ne rencontra qu'une larme contre sa gorge. Bientôt, quelques gouttes de sang esseulées vinrent couler dans son coup.

Reculant sous l'effet du choc, d'un réflexe tardif, la phoenix finit par se retrouver à terre, bien plus tard que prévu. C'est lorsqu'elle rouvrit les yeux et ne vit que le plafond qu'Alice sortit de ses pensées. La chute lui avait fait mal, pas autant pourtant que le premier coup de son adversaire. Elle resta quelques secondes encore à terre, hésitant à se lever. Le duel était fini maintenant, inutile de se presser. Il fallait trouver un moyen de s'éclisper discrètement et d'éviter une visite à l'infirmerie. Elle n'avait pas été blessée grièvement, sa nature de phoenix devrait se charger de guérir ses blessures. Ou plutôt, sa blessure puisqu'il n'y avait que la petite entaille sur sa gorge qui restait gênante. Machinalement, Alice passa une main dessus, la plaie n'était pas douloureuse mais saignait assez pour éveiller des soupçons. Principalement ceux de l'infirmière, Carthana Banest, qui finirait pas soupçonner quelque chose depuis qu'elle lui rendait une visite hebdomadaire.

La jeune fille se releva lentement et épousseta ses vêtements d'un geste distrait. Elle aurait vraiment cru avoir aperçue cette silhouette familière derrière la fenêtre. Et pourtant, inutile de se leurrer, il était mort, elle en était sûre. Si en tant qu'assassin elle avait fait de son mieux pour éviter de retenir les visages de ses victimes, elle se souvenait parfaitement de ceux de ses "collègues". Morzan la tira de ses pensées. Son ton était accusateur, avait-il deviné? Alice, bien décidée à éviter une altercation comme celle qu'elle avait eu avec la princesse amazone s'efforça de modérer ses paroles.


-Tu ne serais plus en mesure de me parler si cela n'avait pas été un entraînement...
En effet, je n'aie pas l'habitude d'affronter face à face mes adversaires. Je n'ai pas eu l'occasion d'attendre l'art du duel, et je n'en vois pas réellement l'intérêt. Si je sais que mon adversaire est plus puissant que moi, je perds pas ma vie en héroïsme courageux. S'il est d'égale puissance, la ruse est la meilleure solution. Tout à l'heure, lorsque je bloquais ta lame, j'aurais très bien pu t'asséner une attaque magique à bout portant.


Pour une fois, Alice s'était montrée honnête. Restait à savoir si elle avait bien fait. Elle remit le poignard de sa chaussure à sa place et constata qu'elle avait oubliée sa petite écorchure sur l'avant-bras. La plaie ne saignait plus, une bonne chose. Attendant calmement une réponse de son adversaire, elle alla chercher l'autre qu'elle avait lâcher avant de tomber. Il retrouva sa place et fut de nouveau invisible sous le vêtement. Elle écouta d'une oreille distraite son adversaire. La prochaine fois, elle devrait quand même retenir ses coups. S'il y avait une prochaine fois loyale. C'est ne que lorsqu'elle poussa la porte, prête à sortir qu'elle se souvient d'une petite chose. En général, dans un duel, on saluait son adversaire.

-Au fait, je m'apelles Alice.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/NIAR-f60/Alice-Liebert-t27.ht
Morzan Terinfiel
Prince des Ombres
avatar

Masculin Nombre de messages : 459
Race : Ombre
Elément : Ombre
Date d'inscription : 17/06/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Ashkor
Statistique:
0/400  (0/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   Dim 7 Sep - 21:38

Un ton quelque peu défensif contre un air de reproche, mais une explication honnête qu’il appréciait. Même si le ton de la jeune fille s’avérait sensiblement cinglant, le jeune homme n’y prêta pas plus d’attention qu’au vent tumultueux qui se levait au dehors, tout aussi acerbe. Il sourit à sa réplique plus provocante. La ruse était un bon moyen pour gagner, certes, mais lorsqu’elle s’attachait à la déloyauté, elle sonnait faux aux oreilles du prince. Une attaque magique aurait été effectivement définitive quand à l’issue du combat, mais cela aurait été une entorse aux règles qu’ils s’étaient fixés précédemment, en plus du poignard surprise. Il aurait pu en faire de même mais s’était bien gardé d’y songer. Ce n’était pas son genre et si cela devait lui porter défaut contre un style peu vertueux, il serait fier de perdre sans avoir recouru à des manières similaires. Cependant il ne répondit rien, elle n’avait pas effectuée cette attaque même si l’idée lui était venue, donc il n’avait rien d’autre à dire. Elle s’était relevée, et bien que le prince lui fasse dos et qu’il ne put la voir clairement, il perçut un léger tintement métallique lorsqu’elle ramassa son arme. Ses pas silencieux résonnèrent pourtant d’une étrange manière lorsqu’elle le dépassa et atteint l’embrasure de la porte. Il ne put que répondre à sa présentation d’une voix naturellement douce.

- Et je me nomme Morzan.

Et la salle fut aussi vide qu’à son arrivée. Hormis cette ombre immobile qu’il était, emplie de nombreuses pensées et préoccupations, qu’un seul esprit supportait. Une atmosphère calme, indifférente à cette présence fantomatique qui ne troublait que son propre trépas. L’air semblait passer au travers, à peine aspiré par cette singulière brise de poussière, que le temps dispersait et que le sang tachait. Une onde de tristesse fugace s’empara d’un visage si pâle que des cendres semblaient s’y être déposées. Un noir si sombre que les cieux nocturnes pouvaient en être jaloux se mit à l’envelopper. La cause ne montra pas ses origines préférant garder ce mystère imperceptible. Le garçon fit un pas en avant et sentit la terre basculer sous ses pieds. Sa main ne cessait d’enserrer son épaule comme cette féroce chaleur qui l’oppressait. Une migraine subite chassa cette ombre démesurée et il posa un genou au sol retrouvant une clarté éphémère. Son mal de tête s’accentuait d’un douloureux tiraillement au côté droit. Sa blessure semblait brûler intérieurement avec une vigueur à laquelle il n’avait pas souvent eu affaire. Ses traits se crispèrent sous l’effort qu’il faisait pour se maintenir droit. Ses pensées s’enfuirent sans lui laisser un quelconque soutien moral, ses forces s’amenuisaient rapidement. Sans doute un mauvais vertige, fut le seul réconfort qu’il tira de ses idées. Il n’était cependant pas convaincu, mais n’eut pas le temps d’en débattre qu’il perdit connaissance à peine quelques minutes.

Il se releva au moyen de mouvements confus. A la vue d’une faible étendue rougeoyante sur le sol, il déchira un pan de tissu qui surplombait son armure et l’enroula autour de sa plaie qui continuait à déverser son contenu. Si la migraine l’avait abandonnée, ses membres engourdis témoignaient encore d’une souffrance néanmoins plus supportable. Ses inquiétudes se renforcèrent lorsqu’il parcourut les couloirs d’une démarche régulière. Sa nuit fut plus éprouvante que n’importe quel Elwing.


RP FINI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/elwing-f59/morzan-terinfiel-t
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ombre du combat [PV Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre du combat [PV Alice]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maelthra Magthere :: CORBEILLE & ARCHIVAGE :: Archivage. :: Archives :: Semaine 4-
Sauter vers: