Maelthra Magthere

L'école des Dragonniers.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marcus Van Heylder

Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus Van Heylder
Professeur d'invocation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Race : inconnue
Elément : Vent des Âmes Célestes
Vot\'avis sur le membre? : jadore ton avatar (Yûki Cross)
Date d'inscription : 29/08/2008

MessageSujet: Marcus Van Heylder   Ven 29 Aoû - 15:48

I - IDENTITÉ

• Prénom(s) & Nom : Marcus Van Heylder
Surnom : //
Age : 25 ans
Race : c’est bien là le problème, la plupart des personnes l’ayant croisé diront que c’est un Era, d’autres un Aasimar. Peu sauront qu’ils sont aussi loin que près de la vérité. A vrai dire lui-même n’est pas sûr de ce qu’il est, car il possède aussi des caractéristiques propres aux Naâ. Il ignore même de quel peuple est issu son tatouage.
• Poste : Professeur d’invocation
• Elément : Vent des Âmes Célestes


II - HISTOIRE

• Histoire Général : (à lire en premier)

Une douleur désagréable qu’est celle, outre physique, d’avoir perdu tout repère. Entendre simplement des murmures indistincts, qui, sans paraître menaçants, ramènent à la réalité à défaut d’un rêve doux mais éphémère. Percevoir –si le terme est- des sensations incertaines, qui laissent une impression vide, un esprit embrumé et un cœur secoué…
Il entrouvrit les yeux, quelques secondes seulement, puis les referma aussitôt. Tout était trouble, il ne discernait que de sombres silhouettes proches de lui. Il répéta cette opération plusieurs fois, le temps que sa vue s’adapte.
- Ah ? Tu crois ?
- Mais oui, c’est évident ! Regarde comme il rayonne !
- Chuuuutt !!! Taisez-vous ! Je crois qu’il se réveille !!
Des voix féminines, au nombre de trois, à présent compréhensibles pour lui. Il se redressa brusquement et porta instinctivement une main à son front, entrainant un léger cri de surprise de la part des jeunes filles. Pendant combien de temps avait-il été allongé sur ce lit ?
- Tu es un grand dormeur toi ! Tiens, bois un peu d’eau.
Il attrapa le bol qu’on lui tendait et s’exécuta, toujours silencieux. Il retrouvait peu à peu ses sens, quoique encore confus. Il sentit le liquide le parcourir de part en part, soulageant chaque partie de son corps endolori. Que faisait-il ici ? Il ressassait inlassablement cette question dans sa tête tandis que trois regards admiratifs le détaillaient encore une fois. Il n’avait pas le temps de réfléchir, il ne le trouvait pas, il ne pouvait assimiler tout ce qui l’entourait sans savoir par où commencer. Il garda son calme, il n’était pas du genre à paniquer, ni à avoir peur.
- Où suis-je ?
Sa voix était ferme mais douce. Il fallait d’abord savoir le principal, il lui fallait des repères. Une autre voix l’interpella alors, plus forte et plus masculine que les précédentes, un jeune homme de son âge sans doute.
- Tu ne te souviens vraiment de rien, hein ?
Même si son ton renfermait une once de moquerie, il semblait légèrement déçu, à moins que ce ne soit simplement de la pitié. Il tourna les yeux vers ce nouvel inconnu. Celui-ci était drapé d’une longue cape beige dotée d’une capuche laissant seulement visible la partie inférieure de son visage. Quelques mèches brunes dépassaient néanmoins. Son regard perçant était lourd, et amusé à la fois, il lui était désagréable et donnait l’impression qu’il en savait plus sur lui que lui-même, qui avait manifestement perdu la mémoire.
- Marchons un peu. Et enfiles-ça veux-tu ?
Il n’y avait pas à se méprendre, ce n’était pas une demande mais bien un ordre. Les demoiselles s’étaient tues dès l’instant où il avait prit la parole. Alors que l’inconnu sortait de la pièce, l’une d’elle lui indiqua les affaires qu’il devait mettre. Il hésita à se lever. Il ne le connaissait pas après tout, alors pourquoi le suivre ? Son instinct l’incita cependant à lui obéir, convaincu que cet homme pouvait lui apporter des réponses sur la raison de sa présence ici. Après tout, que pouvait-il faire d’autre ? Il reconnut rapidement ses propres vêtements, posés sur un meuble ancien, un peu plus loin.
- Je les ai lavés, ils étaient dans un sale état quand tu es arrivé, il y avait plein de…
Elle s’arrêta et rougit suite au regard noir que lui lancèrent ses amies. Toutes trois sortirent précipitamment de la chambre pour lui laisser l’intimité de pouvoir se changer tranquillement. Il passa un large pantalon fait d’une étoffe sombre et résistante, de bonne qualité à vue d’œil. Puis une légère tunique noire, taillée pour le combat, dont la partie gauche semblait manquer. Elle avait été retouchée mais cela n’avait pas suffit pour dissimuler l’absence de tissu. Une chemise crème avait été ajoutée à l’ensemble. De nombreuses suppositions l’assaillirent et vinrent s’ajouter aux multiples questions déjà présentes dans son esprit. Il sortit ainsi vêtu, aussitôt accueilli par une bourrasque glaciale qui ne le fit point vaciller ni même frissonner. Un bien sinistre paysage s’étendait devant ses iris bleus. Des collines à l’herbe grise, sèche et déprimante surplombaient un petit village de maison en pierre, semblable à celle d’où il émergeait. Le ciel était masqué par des nuages d’une teinte similaire et semblait figé en cette couleur peu glorieuse. L’inconnu l’attendait non loin. Ce dernier entama la montée de la colline la plus proche une fois qu’il fut arrivé à sa hauteur et le devança, avant qu’il n’ait pu prononcer un mot.
- Tu te souviens de ton nom au moins ?
Il retint un soupir exaspéré face au ton ironique de son compagnon. Il restait cependant méfiant, profitant de cette occasion pour s’enquérir d’informations.
- Marcus, et toi, qui es-tu ?
- Je me nomme Shankar. Je t’ai amené ici alors que tu étais gravement blessé. Ensuite, les habitants du village se sont occupés de toi.
- Combien de temps suis-je resté inconscient ?
- Une semaine.
- Pourquoi as-tu attendu que je me réveille ? Qui es-tu ?
- Je te l’ai déjà dit, je me nomme…
Sa voix était lasse, comme s’il en avait assez de devoir répéter la même histoire ou de la conter à quelqu’un qui l’avait vécu pleinement. Marcus l’interrompit cependant, il supportait mal sa situation et s’irritait facilement. De plus, Shankar savait très bien ce qu’il voulait dire par sa question mais se contentait pourtant de faire l’ignorant, pourquoi ? Avait-il quelque chose à cacher ?
- Qui es-tu pour moi !?
Shankar ne lui répondit pas et continua son chemin les yeux rivés vers l’horizon. Il eut beau répéter sa demande, hurla quasiment, s’énerver ne fit qu’amuser son congénère. Marcus abandonna, néanmoins persuadé qu’il détenait la réponse et la clé de ses souvenirs vaporeux. Ils marchèrent ainsi d’un pas régulier, calme, digne d’une simple promenade, sur une longue distance avant d’arriver à destination. Le jeune homme s’arrêta brusquement, frappé par le radical changement d’environnement. Ici, le sol n’était plus que poussière et cendre. On devinait la présence d’une forêt, on ne pouvait que le déduire. Aucun débris de tronc calciné, seulement les trous où leurs racines s’étaient enfoncées. Pas un seul reste de verdure, si noire soit-elle, même les cendres n’exprimaient que la rage d’un feu coléreux qui n’avait laissé aucune chance de survie.
- C’est ici que je t’ai trouvé. Tu t’en souviens maintenant ?

Il était là, pieds et mains à terre, sa tunique déchirée, imbibée de sang tout comme le reste de son corps. Il haletait. Son front saignait, mais…il avait quelque chose de particulier. Oui, il avait un œil en plein milieu du front, c’était cet œil qui saignait. Ses muscles crispés et engourdis témoignaient sa douleur et son épuisement. En face de lui se tenait Shankar qui le regardait de toute sa hauteur, un air satisfait peint sur le visage. Mais son état n’était pas meilleur. Ils s’étaient battus. Il se revoyait l’attaquer, usant de la totalité d’énergie spirituelle et magique dont il pouvait faire part, de toute la combativité dont il était paré. Et une gigantesque explosion de lumière qui s’ensuivait.

Les images furent très brèves, à peine une microseconde, mais restèrent gravées dans l’esprit du jeune homme. Quelques détails lui étaient revenus, de précieuses mais si infimes informations sur ce qui lui était arrivé. Il ne pouvait que deviner la suite. Il porta une main à son front, une nouvelle fois. Aucune trace de cet œil, si ce n’était un simple trait. Le vent se leva. Un rictus hargneux s’empara de son visage, il saisit Shankar à la gorge d’une main et de l’autre, enleva sa capuche d’un geste brusque, révélant ainsi deux minuscules cornes noires qui se confondaient avec ses longs cheveux bruns. Ses yeux entièrement sombres s’agrandirent de stupeur. Il n’avait pas eu le temps de réagir.
- Oh oui je me souviens, Tieffelin !
- Je crois que tu ne te rappelles pas de tout exactement…et pas des bonnes choses en tout cas ! Arrête de faire l’idiot et lâche-moi !
Marcus n’en fit rien. Cependant un détail clochait, ce qui le dissuada d’en finir immédiatement. S’il était réellement son ennemi, pourquoi serait-il resté à attendre son réveil ? Pourquoi ne pas l’avoir achevé sur place ? Le village était en bas de la colline, étant donné l’état dans lequel il devait se trouver après leur affrontement, le porter n’avait pas dû être une mince affaire. Il le connaissait plus qu’un simple adversaire, sinon il n’aurait pas été secouru. Cela n’avait pas de sens. Les Tieffelins sont réputés comme étant une race chaotique, et non clémente. Ce devait être un problème plus personnel. Marcus rompit le fil de ses pensées, il en avait assez de chercher sans trouver un élément consistant. Il resserra son emprise sous le joug de l’agacement. Il reprit ses esprits, mieux valait l’interroger, il était le seul des deux à avoir des réponses.
- Je réitère ma question, pourquoi as-tu attendu que je me réveille ?
Shankar hésita. Il jaugea son interlocuteur puis se décida à parler.
- Tsssss ! C’est normal entre…Et dire que tu ne te souviens même pas de ça. Je ne peux pas te dire pourquoi, tu n’auras qu’à chercher dans ton infaillible mémoire !
Il acheva sur une note méprisante et empoigna soudainement le bras de Marcus. Il l’étreint et le tordit brutalement, forçant ainsi le jeune homme à lâcher prise, pris par surprise. Il ne s’était pas attendu à pareil force de la part du Tieffelin, qui s’éloignait déjà à vive allure, visiblement vexé, c’est du moins l’impression qu’il avait laissé planer dans l’air. Le temps qu’il se redresse, Shankar avait disparu de son champ de vision. Marcus l’appela plusieurs fois, mais seul le vent lui revint en retour. Il venait de laisser filer la clé de ses souvenirs.
Il descendit la colline d’un pas vif. Le vent se déchaînait autour de lui, reflétant son propre état, il ballottait les cendres et les éparpillait comme il le faisait avec les pensées du jeune homme. Celui-ci s’en voulait d’avoir fait des conclusions si hâtives qui, au final, s’étaient effacées comme la forêt. Il enrageait, il ne savait rien, il était complètement perdu, il n’avait plus de vie. Si c’était juste cette raison qui le mettait dans cet état furieux, il n’aurait su le dire seulement…il n’en pouvait plus. Il s’arrêta soudainement, aux abords du village. Sa vision se troubla de même que son esprit déjà fracturé, il tendit une main devant lui mais ne rencontra que le vide. Son crâne lui faisait horriblement mal, son souffle rauque et sa respiration saccadée eurent raison de son équilibre. Il s’effondra, inconscient.

Cette forêt qui les entourait, une forme de protection contre eux-mêmes, contre leur propre fureur destructrice. Il avait tenté une invocation des plus dangereuses, Shankar qui se tenait en face de lui avait essayé de la contrer avec un même niveau. Les yeux fermés, il prononçait l’incantation magique tandis que son adversaire en faisait de même. Marcus appelait l’esprit d’un dragon, Shankar convoquait son cadavre. Un invocateur, un nécromancien. L’énergie bleutée dont il était constitué affluait et menaçait de déborder. Le jeune homme faisait son possible pour la contenir, pour la plier à sa volonté, pour battre le Tieffelin. Sa concentration était à son apogée, le sort puisait son énergie vitale et la souffrance étirait ses traits, il hurla. Ses trois yeux s’ouvrirent d’un même éclat lumineux, les volutes de poussière spirituelle qui tournaient autour de lui s’affolèrent. C’était bien plus impressionnant que toute incantation normale. L’ardeur déployée reflétait la puissance des deux opposants qui faisaient preuve d’une volonté et d’une vigueur incroyables. Mais ce ne fut pas suffisant, pour l’un comme pour l’autre. Les barrières magiques cédèrent, leur énergie fut libérée, elles fusionnèrent, créant l’explosion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/fiche-de-presentation-f118/ma
Marcus Van Heylder
Professeur d'invocation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Race : inconnue
Elément : Vent des Âmes Célestes
Vot\'avis sur le membre? : jadore ton avatar (Yûki Cross)
Date d'inscription : 29/08/2008

MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   Ven 29 Aoû - 15:49

suite

Il ouvrit les yeux. Cette pièce lui était familière. Il se redressa et découvrit que sa migraine ne lui avait malheureusement pas faussé compagnie. Cette fois il n’y avait personne à son chevet. Il se leva sans plus attendre et sortit de la maisonnette. Le ciel s’était assombri, la nuit était tombée. Le jeune homme fouilla le village mais ne trouva aucune trace de Shankar. Il interpella un passant et lui demanda où trouver le doyen. Il suivit ses indications et parvint à une vieille habitation quelque peu reculée de ses semblables. Marcus ne perdit pas de temps avec les présentations et lui demanda directement où était l’homme qui l’avait amené ici. Il était reparti en ville, fut la réponse qu’on lui donna. Le garçon sortit d’un geste rageur, plus nombreux étaient ses souvenirs, plus la confusion obstruait sa compréhension. Il n’avait plus qu’à retrouver le nécromant, mais pour rejoindre la ville la plus proche il lui faudrait une monture. Il n’aurait pas la force de marcher jusqu’à la prochaine cité, ses blessures n’étant pas encore guéries. A son grand désespoir, l’écurie s’avéra déserte. Il n’allait pas s’arrêter pour autant. Même si la fatigue pesait sur ses épaules et même s’il avait l’impression que son corps et son âme se fissuraient progressivement, il s’aventura seul hors du village. Il suivit le chemin principal jusqu’à voir le bourg disparaître de l’horizon. Son impétuosité l’avait conduit sur les routes sans vivres, ce qui n’était pas pour arranger son humeur. Il tendit son bras gauche en avant, paume ouverte, et une bourrasque de vent déferla sur la voie. Il avait retrouvé le contrôle de ses pouvoirs, seulement sa puissance n’était toujours pas rétablie. Le vent. Il changea brusquement de direction, poussé par une pression inconnue. Un battement d’aile perça ce changement. L’invokeur (oui je sais ça n’existe pas comme mot mais je n’aime pas invocateur -_-) s’apaisa immédiatement, le calme retrouva sa place en son intérieur. Son esprit se fit plus clair comme réveillé par cette lumière qu’émanait l’imposante créature, qui se posa devant lui. Son regard interrogateur était mêlé d’inquiétude, et scrutait attentivement le jeune homme, attendant visiblement une réponse, qu’il lui offrit sans tarder.
- Oui, je me souviens de toi, Kalindra.
L’invocation avait réussie mais…Ce n’était pas un esprit qui se tenait devant lui, ni un squelette, mais une véritable dragonne faite de chair et de sang. Comment était-ce possible ? L’union de leur force, de leur incantation respective avait vraiment ramené un dragon d’entre les morts et les âmes ? Mais toute invocation a une fin. Pourtant, sa présence ne lui nuisait pas, elle ne pompait pas son énergie. En définitive, ce n’était plus une invocation. Son visage s’illumina devant cet être mythique dont la naissance et la chute remontait à l’âge d’or des Dragonniers. Elle était vêtue d’un voile de mystère scintillant, mais elle rayonnait d’un sentiment de bienveillance. Ces nouvelles sensations qui l’envahirent, ces désirs et craintes réunis, ces images perceptibles, n’étaient pas à lui. Néanmoins il saisissait ce qu’elle voulait lui dire. Elle désirait l’aider dans sa quête de vérité et pour cela, l’invita à la monter. Ils volèrent à travers l’éclat des sombres cieux et des nuées d’astres étincelants. Marcus fut déposé non loin de la ville, afin de ne pas attirer l’attention sur la dragonne. Accueilli par un regard glacial des soldats qui montaient la garde, il glana des informations toute la nuit avant d’arriver à l’entrée d’une auberge portant le somptueux nom de : La Déchéance du Séraphin. A croire que les mauvais anges se rassemblaient ici…Toutes les têtes se tournèrent vers lui lorsqu’il entra dans le bâtiment. La salle était pleine mais un silence oppressant s’était installé dès ses premiers pas. Aucun d’entre eux n’avait l’air de brigands bruyants et malodorants, mais tous devaient être ici pour affaire avec des mercenaires. Des humains. Marcus s’approcha du comptoir et murmura sa question avec véhémence.
-Où est-il !?
-Monsieur vous attend tout en haut.
Shankar était ici connu sous un autre nom, mais surtout en tant que propriétaire des lieux. La description que lui avaient rapporté les villageois correspondait à l’homme qui l’avait secouru. Sans ajouter un mot, il monta au deuxième étage, où étaient réservées les chambres les plus luxueuses et les plus coûteuses. Seule celle du fond était ouverte, et comme prévu, Shankar l’y attendait tranquillement, assis dans un fauteuil d’ébène.
- La fureur a-t-elle quitté tes esprits cher Marcus ?
- Pas vraiment. J’ai encore des questions.
Son ton était posé, il ne souhaitait pas répéter la même erreur et voir le Tieffelin détaler comme un gamin boudeur. Il continua, n’ayant aucune réponse de ce dernier.
- Tu es courant pour la dragonne ?
- Oui. Et je dois avouer que j’en suis presque jaloux !
Un sourire amusé ornait ses lèvres et s’étirait devant l’air sérieux du blondinet qui lui faisait face.
- Comment ça ?
- C’est avec toi qu’elle reste non ? Elle n’est pas venue me voir que je sache ? Elle a sans doute préféré ta « luminosité » plutôt que ma sombre grandeur d’âme !
Et il partit d’un grand rire qui laissa Marcus cois. Ce garçon enjoué qu’il avait devant lui et qui était si familier, qui était-il ? Il ne semblait être qu’un fanfaron prétentieux aimant provoquer. Mais il avait le sentiment que tous deux avaient déjà pris beaucoup de vies. Il avait aussi l’impression qu’il se jouait complètement de lui. Encore une fois il perdit son calme et sa patience.
- Tais-toi et dis-moi qui tu es ! Si tu ne me réponds pas, alors tu ne m’es plus d’aucune utilité, et je te tue.
- Allons, tu tuerais vraiment ton propre frère ?
L’invokeur se figea. Son frère ? Celui qui arborait un fier sourire narquois ? Il ne pouvait dire vrai, ils n’avaient rien en commun. Le Tieffelin lui conta un court résumé de leur histoire, espérant que sa mémoire réagisse.
- Petits, nous étions rejetés des autres, on ne pouvait compter que l’un sur l’autre. Abandonnés par nos parents, joyeuse histoire hein ? Oui je devine ton argument, on est différent, totalement, et alors ? Mais tout ça a bien changé n’est-ce pas ? Disons qu’on a suivi des voies différentes.
- Mais…qu’est-ce que je faisais avant ça ?
- Aucune idée. Pour ma part, comme tu le savais, j’ai rejoint un rassemblement de même race que moi. Nos rangs s’agrandissent de jour en jour, et je me fais pas mal d’argent comme tu peux le voir.
Encore sous le choc, il n’écoutait qu’à moitié. Des souvenirs lui revenaient petit à petit, des souvenirs qui confirmaient les dires de Shankar mais aussi d’autres plus flous. Il se reprit, pesant soudainement chaque moi qu’il venait de dire.
- De même race que toi ? Des démons !? Alors tu tues pour vivre... Tu me répugnes.
- Et alors ? Chacun son truc, et puis pourquoi respecter ceux qui ne le font pas ?
- Tout innocent doit être sauvé.
- Personne n’est innocent, Marcus, personne. Tu as oublié comme on était méprisés avant ? Et tu vivais comment si tu ne tuais pas ?
- J’étais un chasseur.
- Tu vois.
- Je tuais les gens comme toi, avant.
- Mais tu tuais quand même, vois comme tes principes sont fragiles et dégoûtants !
Il ignora cette remarque sarcastique, une nouvelle image de son passé s’était placée devant ses yeux et l’intriguait.
- Je te pourchassais ?
- Va savoir lequel pourchassait l’autre… J’aurais mieux fait de te laisser crever finalement, cela aurait été vite fini.
- La prochaine fois je te tuerai et pas seulement pour ce que tu fais…
- Tu seras mort avant et je m’amuserai avec ton cadavre ! Allez, on ne va pas remettre ça, ce genre de dispute est à l’origine de cette haine mutuelle non ?
- Quelle dispute ?
Il se contenta de sourire, et Marcus sentit une nouvelle fois ce sentiment de furie jaillir en lui. Quelque chose le poussait à vouloir le tuer, sans qu’il ait une raison particulière, hormis le fait que ce soit un Tieffelin. Shankar se leva, lui adressa un bref signe d’adieu et sauta par la fenêtre ouverte. Il eut mit plusieurs secondes avant de réagir, puis se précipita à la fenêtre, tentant de discerner son frère dans la pénombre des ruelles. C’était peine perdue. Décidément, il était du genre à laisser les autres dans le doute. Le jeune homme avait eu les réponses qu’il désirait, mais il n’était en rien satisfait. Il rejoignit Kalindra et médita ses nouveaux fragments de vie durant de longues journées.

C’étaient juste deux gamins au destin impitoyable, entraînés dans le cruel engrenage de la vie, ils avaient à peine 18 ans. Une grave dispute les avait séparés et ils s’étaient haïs, chacun cherchant à tuer l’autre. Marcus avait acquis la réputation d’invokeur, et se faisait payer pour aider les villages à régler leurs problèmes, pour tuer monstres et démons, tandis que Shankar faisait partie d’un groupe de mercenaires sanguinaires.
Marcus reprit le même travail après cet évènement, épaulé par Kalindra, avec qui il tissa de robustes liens de confiance. Il continua de chercher son frère tout en cachant ses traces afin d’éviter d’être trouvé le premier.

Les temps changent, les années passent sans s’arrêter, la vie s’écoule selon une rivière d’âmes et d’esprits. Les pensées s’éparpillent et les convictions s’envolent. Les vivants tombent et les morts s’attardent. Tant de poussière qui s’incruste pour une nouvelle ère qui se prépare. Le calme règne mais l’horizon se pare d’un voile noir teinté de sang, il craint l’avenir funeste et la mort incertaine. C’est une paix illusoire pour un rêve dérisoire qui s’étend sur le royaume de Veldri. Un mirage de brume et de doutes que même les rapaces n’osent traverser. Une facette des complots qui se trament, de sombres desseins qui s’assemblent pour un but commun. Les jours sont silencieux mais cachent une tempête glaciale qui sera bientôt en vue. Les temps changent, de nombreux évènements se déroulent en cinq ans…

La somptueuse nuit, la ravissante lune, toute deux déchirées par les sanglots d’un être qui venait de perdre une partie de lui-même. Les étoiles, d’ordinaires si rayonnantes, en cette pauvre nuit peinées par ce désolant spectacle, revêtaient un manteau terni de gris et retiraient toute notion d’espoir. La pluie, qui se mélangeait aux larmes d’un jeune homme brisé, déversait sur le monde son chagrin impuissant. Sur son visage se lisait une profonde tristesse et un désarroi douloureux. Ses mains, tâchées d’un sang vif et luisant, étaient posées paumes ouvertes au ciel, dans un supplice éternel, sur un corps inanimé dont la vigueur était abstraite. Allongé sur l’herbe douce et innocente, gisait cet enfant de l’ombre et du néant. Non loin, une créature de lumière murmurait une complainte silencieuse à ceux qui ne pouvaient voir. Le jeune homme agenouillé près de son camarade, entamait une souffrance imprononçable. Ses cheveux blonds pâlissaient comme la peau du défunt. Des voix retentissaient, de bruyants pas se rapprochaient. Leurs cris de stupeur furent muets pour le garçon, ce fut seulement lorsque l’un deux posa une main sur son épaule, qu’il s’aperçut de leur présence et qu’il arrêta ses pleurs.
- Que s’est-il passé petit ?
Sa gorge sèche refusait toute parole, ses lèvres craquelées abritaient des mots bien plus sinistres qu’une ombre. Mais il répondit, même si cela devait ajouter un châle d’amertume sur son cœur tremblant.
- Je ne sais pas, je ne m’en souviens plus…


L’année qui suivit fut celle où il débuta en tant que professeur d’invocation à Maelthra Magthere, l’école de dragonnier. Ce fut une année où il se montra discret. Avec la seconde rentrée des classes et la bataille contre l’Alliance, il prit plus d’importance au sein de l’école.



Famille : Il a été abandonné par ses parents dès l’âge de sept ans, depuis son frère et lui se sont toujours débrouillés seuls. Il n’a aucun souvenir d’eux.
• Liens : //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/fiche-de-presentation-f118/ma
Marcus Van Heylder
Professeur d'invocation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Race : inconnue
Elément : Vent des Âmes Célestes
Vot\'avis sur le membre? : jadore ton avatar (Yûki Cross)
Date d'inscription : 29/08/2008

MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   Ven 29 Aoû - 15:50

III - CARACTÈRE

Caractère Général : Etant enfant, il parlait peu mais détenait une réputation de sacré bagarreur, à l’inverse de son frère, un beau parleur. Il avait aussi quelques problèmes de comportement, en particulier pour gérer ses émotions coléreuses. Un défaut qui avait valu de nombreuses cicatrices à ses petits camarades insultants. Entre un arrogant et une machine de combat, ils furent vite chassés de leur village. Néanmoins, c’est un problème qui s’est apaisé avec le temps, surtout grâce à sa dragonne. Sa présence lui est entièrement bénéfique et sa rage s’est vu disparaître naturellement. S’il lui arrive parfois de s’énerver, il méditera à ses côtés. D’apparence doux et calme, c’est un homme qui aime maîtriser la situation. Tellement que cela en devient maladif. Ses repères sont vitaux pour qu’il se contrôle totalement. Outre cela, c’est quelqu’un de franc, qui n’aura aucune gêne à tenir des propos embarrassants. Chaque parcelle de ténèbres le dégoûte légèrement. Il n’est pas mal à l’aise en présence d’ombres ou autre, c’est juste qu’il n’apprécie guère. Mais, il demeure impartial. Etant un invokeur des plus puissants, il ressent facilement chaque onde qui constitue un individu. Chose qu’il garde pour lui, par respect d’autrui. Il sait se montrer comme se faire oublier. Il est aussi très têtu, n’essayez pas de lui faire entendre raison, seul sa dragonne bénéficie de ce pouvoir-là. Au contraire d’être timide, il est plutôt qualifiable de « taciturne ». Il s’est montré discret dès son arrivée, le temps de faire son deuil. Maelthra a été comme un refuge pour lui, coupé du peuple il a su faire le vide et en a gardé un sang froid qui lui est bien utile. On peut dire qu’il reprend vie au fur et à mesure des jours qui s’écoulent, mais il ne peut nier le manque béant qu’il ne saurait combler. Après tout, il ne peut en vouloir qu’à une seule personne. Il n’a toujours aucun souvenir de cet évènement qu’il combat la nuit et dont le jour il préfère faire abstraction. Si sa mémoire et ses principes restent confus, en profondeur, son cœur reste pur. Ses origines encore inconnues ne sont pas sans rapport avec sa morale, qui reste mystérieuse pour la plupart.

• Ce qu'il n'aime pas : Chaque fois qu’il pose les yeux sur Kalindra, l’image de son frère s’impose à lui, comme si elle n’occupait pas déjà ses pensées. Il ne porte pas dans son cœur les pratiquants d’arcanes noirs comme la nécromancie et les magies ténébreuses. Tout ce qui lui rappelle le défunt n’ait pas pour lui plaire.
• Ce qu'il aime : Le vent bruissant au travers des cimes des arbres, le bruit des vagues se fracassant contre les rochers. Petit, il vivait dans une maison au bord de la mer, la sérénité de cette dernière dissipait la colère du petit garçon. Il aime aussi admirer l’aube comme le crépuscule et les étoiles. Vu comme ça, c’est un véritable amoureux de la nature…Simplement il aime cette sensation d’apaisement qu’elle lui procure.
• Qualités : Franc, impartial, calme et toujours à l’écoute.
• Défauts : Têtu, peut devenir coléreux, particulièrement lorsqu’il se bat contre des démons ou autres êtres chaotiques. Avare de remerciement…
• Tic : Aucun.


IV - PHYSIQUE

Physique Général : En tant que jeune homme enclin au combat, il se devrait d’avoir une imposante carrure, des membres surdéveloppés et une bêtise exaltée. Mais il n’en est rien. Marcus est un jeune homme grand et mince, d’où cet apparence frêle. Cependant il est bien plus résistant qu’il en l’air. Un corps robuste qui encaisse nombreux coups, enfin, voilà longtemps qu’il ne s’est pas battu de la sorte. Ses cheveux blonds, qui blanchissent progressivement, encadrent un visage muni de deux yeux bleu ciel d’une profondeur envoûtante. Des lèvres ternes qui ont abandonné tout éclat, une peau d’une pâleur affable et un tatouage couleur de jais s’étalant sur toute la partie droite de son visage, tous ces détails finissent de constituer cette jolie frimousse à l’air angélique. Mais de tous, aucun n’est la première chose sur laquelle se porte notre regard. Cette attention est réservée à l’incroyable aura de puissance lumineuse qui émane de lui. Ce rayonnement perpétuel qui l’entoure est-il le résultat de la force accumulée ou de ses origines ? C’est peut-être les deux. Cette clarté qui reflète celle de son cœur, fait de lui une véritable loupiote permanente (XD pas pu résister). Hormis cette information scintillante, on peut souvent percevoir, si l’on y prête sa concentration, de petits feux follets bleutés quasi-transparents qui l’accompagnent inlassablement. Des âmes ou encore autres conséquences de ses pouvoirs ou origines, seul lui le sait et garde le secret. Son pouvoir, qui révèle son aptitude à maîtriser le vent, possède une certaine particularité comparé à toute personne ayant un don similaire. De mystérieuses voix arpentent ses courants d’air, des âmes invisibles pour autrui mais dont les paroles, quoiqu’incompréhensibles, peuvent néanmoins être perçues.
• Signe Particulier : Son troisième œil est un fait intriguant. Il reste clos la plupart du temps et ne s’ouvre que lorsque Marcus libère une effroyable quantité d’énergie. Mais utiliser une telle quantité n’est pas sans conséquences, chose qu’il sait parfaitement, l’expérience ayant déjà été faite.
• Vêtements : Il arbore fréquemment une tenue d’invokeur traditionnelle. Un long manteau de cuir sombre ainsi qu’un bas de même teinte. Il est aussi possible de le voir porter une simple chemise de soie recouverte d’une veste longue et de bas commun.
• Images :
• Taille : 1m90
• Poids : 68kg


V - PRESENTATION DU DRAGON

• Nom : Kalindra
• Age : 28 ans lorsqu’elle mourut.
Physique : Kalindra est l’un des plus grands dragons de Veldri. L’envergure de ses ailes gigantesques dépasse facilement les vingt mètres pour une longueur corporelle de dix mètres environ. Un imposant rapace dont la membrane des ailes s’étend jusqu’à la queue pour une meilleure pression sur l’air. Son corps est recouvert de scintillantes écailles d’un somptueux mauve penchant légèrement sur le gris. Elles ont la singulière propriété d’absorber la lumière solaire et lunaire afin de détenir une même quantité d’énergie constamment. Une crête épineuse pousse à certains endroits de son encolure tandis qu’on la retrouve sur l’intégralité de sa queue. Quand à son torse, il est recouvert d’épaisses plaques compactes à l’apparence cristalline. Tandis que deux grandes cornes rocailleuses surmontent son crâne, sa gueule, elle, se termine par un bec crochu d’où sort un puissant hurlement lors de furieuses batailles ou de funestes complaintes. Comme Marcus, il émane d’elle une aura rayonnante à la base de son élément, la lumière pure.

Caractère : C’est de cette lumière que l’on peut facilement déduire un caractère bon et généreux. Douce et bienveillante, elle garde un œil protecteur sur tout ce qui l’entoure. Lorsqu’elle n’est pas en présence du garçon, elle plane dans les plus hauts cieux en compagnie des nuages frileux. Fière, si elle est de caractère chaleureux, elle n’est pas naïve pour autant et s’avère particulièrement rancunière. D’ordinaire pacifique, il est possible qu’elle fasse preuve d’une violence inouïe sur les champs de bataille, partageant la rage des affrontements de son partenaire. C’est une dragonne resplendissante qui n’apprécie guère la présence des êtres démoniaques ou des autres dragons et hommes à l’esprit chaotique. Son précédent dragonnier l’ayant abandonnée pour une connaissance minime de la magie, elle n’eut aucun mal à s’attacher à l’invokeur plutôt qu’au souvenir de ce traître. Au cours des deux dernières années, après la mort de Shankar, il est survenu un problème inquiétant. Plus le temps passe et plus sa dégénérescence s’accroît.
• Signes Particuliers : //
• Images :
Spoiler:
 

VI - AUTRES

• Quelques attaques de magie : avec les invocations, tout est possible x) (ou presque..)
• Objets en sa possession : //
• Animaux de compagnie : //
• Autre : //


VII - HORS PERSONNAGE

• CODE du Règlement : OK (Cartha)
• Comment avez-vous connu le Forum ? : c’est Morzinou x)

Désolé pour le triple post ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/fiche-de-presentation-f118/ma
Ëbène Hél'Sinisther
Prêtresse de la Nuit Noire || Professeur de Nécromancie
avatar

Féminin Nombre de messages : 653
Race : Amazone Nordique & Descendante de la Nuit Noire.
Elément : Ténèbres du Givre
Date d'inscription : 04/08/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Sèvhelsàng
Statistique:
400/400  (400/400)
Evolution: Dragon et Dragonnier expert

MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   Ven 29 Aoû - 16:19

Alors là... Je dois dire que je ne m'attendais pas à ce style.
Mais c'est une agréable surprise ! L'histoire, j'adore, très bien écrite et captivante, un perso mystérieux à souhait, une belle dragonne avec un concept particulier... C'est super ! XD

La seule chose un peu dommage je trouve, c'est l'avatar, je trouve qu'il ne colle pas forcément avec Marcus, mais cela reste un avis personnel =D

Si je le rencontre en Rp, surtout, rester sur mes gardes...


EDIT : Je crois que ce n'est pas la bonne taille d'avatar Morzinou... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/fiche-de-presentation-f118/eb
Idril Calafas
Princesse Amazone (ou Princesse Pingouin pour les intimes)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1041
Race : Amazone
Elément : Glace
Vot\'avis sur le membre? : Drilounette, je l'aime fort^^ [Zaki]
Ma princesse favorite! ^^[Lilice]
Princesse pingouin adorée n_n [Saiyou]
Date d'inscription : 25/09/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Aldor
Statistique:
41/400  (41/400)
Evolution: Dragon Oeuf

MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   Ven 29 Aoû - 19:35

Ton avatar est trop grand, Morzi-chou! è_é

Coool le personnage! Je l'aime bien =p
Mais il va s'entendre avec Bouboune alors ?!

Bon, ben validé ? XD

_________________

Aucune arme ne devrait être baissée devant un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/kiah-l-f56/idril-calafas-t125
Ëbène Hél'Sinisther
Prêtresse de la Nuit Noire || Professeur de Nécromancie
avatar

Féminin Nombre de messages : 653
Race : Amazone Nordique & Descendante de la Nuit Noire.
Elément : Ténèbres du Givre
Date d'inscription : 04/08/2008

|°_Dragon_°|
Nom: Sèvhelsàng
Statistique:
400/400  (400/400)
Evolution: Dragon et Dragonnier expert

MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   Ven 29 Aoû - 19:46

Nan, il va me détester lui aussi T_T
Marcus va tenter de pulvériser Ëbène, ou alors il va laisser son dragon le faire en se marrant plus loin "==

XD

Haan là là, le flood total... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maelthra-magthere.hooxs.com/fiche-de-presentation-f118/eb
Carthana Banest
Infirmière
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Race : Humaine
Elément : Spectre
Vot\'avis sur le membre? : Comme son Dragon : excentrique mais loyale XD [Drilounette]
Nan, elle est tout simplement ineffaçable! [Lilice]
Cara, elle est précieuse ^^ [Zakii]
JE SUIS PAS DU LAIT DE VAAACHE ¦D ! XD [Lolo]
Date d'inscription : 05/08/2007

|°_Dragon_°|
Nom: Regenbogen
Statistique:
320/400  (320/400)
Evolution: Dragon, puissant, et confiant

MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   Ven 5 Sep - 22:30

Bon bah, inutile d'attendre plus longtemps : fiche validée u_u"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marcus Van Heylder   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marcus Van Heylder
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grand ménage ( pv : Marcus Flint)
» Marcus Flint [validée]
» Marcus parle des victimes qu'il doit affronter à la ECW !
» Marcus parle de Alpha et un peu de ses adversaires.
» Z! True Long Island Story #1 [Marcus Cor Von]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maelthra Magthere :: Fiche de présentation :: Fiches Validées :: PROFESSEURS-
Sauter vers: